Aller au contenu principal

Malgré les réformes, le massacre des chiens errants se poursuit

Par Khansaa Bahra, Publié le 13/12/2019 à 16:29, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Ce mardi 10 décembre, les habitants de Dar Bouazza et régions se sont réveillés au son de coups de feu. En effet, malgré les réformes annoncées récemment en matière de bien-être animal, les autorités locales auraient autorisé l’abattage de plusieurs dizaines de chiens. Cette opération barbare a été effectuée sans distinction aucune entre les chiens socialisés, castrés et vaccinés et ceux qui sont sauvages et potentiellement dangereux.

 

Les chiens abattus avaient été castrés et vaccinés par la communauté, selon des témoins, afin d’arrêter leur prolifération. Ces chiens sont identifiables grâce aux bagues en plastique qu’ils portent au niveau de l’oreille. Puisqu’ils étaient des animaux très territoriaux, les habitants étaient protégés de l’arrivée d’autres chiens sauvages et potentiellement dangereux.

 

Notons que le 22 novembre dernier, le ministère de l’Intérieur a signé un accord avec les secteurs de l’agriculture et de la santé, ainsi que l’Association marocaine des vétérinaires pour animaux de compagnie (AMVAC), afin de réduire le nombre de chiens errants au royaume par la stérilisation plutôt que par l’abattage. Cependant, après avoir vécu ces scènes choquantes, certains habitants de Dar Bouazza pensent que ces réformes ne sont que de vaines promesses. « Tirer sur des animaux sans les tuer et les laisser agoniser dans d’atroces souffrances audibles par leurs cris plusieurs heures parfois plusieurs jours n’est pas un acte humain. (C’est) religieusement inadmissible », déplore un résident. Une pétition contre ces massacres a par ailleurs étée lancer sur la plateforme avaaz. D'autres ont posté des vidéos montrant des employés communaux en train de faire le ramassage des cadavres.

 

Immobilier : les malheurs de la copropriété

Au Maroc, le statut de copropriétaire n’est pas toujours synonyme de bonheur. Après l’euphorie de l...

Mohamed Elfane : «Des restaurants ont été fermés à cause du pass vaccinal»

L’instauration hâtive du pass vaccinal a impacté plusieurs secteurs. Dans cet entretien, Mohamed El...

Pass vaccinal : une mise en application qui dérange

Le premier jour de la mise en œuvre du pass vaccinal a connu quelques réactions houleuses sur les r...

Le ministère de la Santé dément le décès d'une fille à cause du vaccin de Pfizer

Vendredi 22 octobre, le ministère de la Santé a fortement contesté des informations relayées sur les réseaux sociaux concernant le décès d’une jeune fille à Rabat, après l’injection d’une dose du vacc...

Les nouvelles saveurs de l’Oberoi Marrakech

Dans sa Newslettre d’octobre 2021, L’Oberoi Marrakech révèle ses nouveaux menus, qui s’inspirent de la nouvelle saison et qui utilisent des ingrédients locaux et des produits bio récoltés dans les jar...

Covid-19 : le pass vaccinal ne fait pas l'unanimité

Le Maroc passe un nouveau cap dans sa lutte contre la pandémie de la Covid-19. Le gouvernement a dé...