PISA OCDE (1)

Temps de lecture : 3 minutes


Éducation : le Maroc mauvais élève

Temps de lecture : 3 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 3 minutes

Une étude sur les performances du système éducatif de 79 pays vient d’être dévoilée par l’OCDE. Le Maroc, seul pays africain à avoir demandé à être recensée, reste très loin de la moyenne mondiale prédéfinie. Il figure parmi les cinq derniers pays du classement général. Un constat alarmant qui souligne la mauvaise gestion du budget dédié à l’Éducation et qui augmente chaque année de plus belle.

Temps de lecture : 3 minutes

Créé en 2000 et mené par l’Organisation de Coopération et de Développement Économique (OCDE), le classement PISA (Programme international pour le suivi des acquis des élèves) évalue tous les 3 ans les performances des systèmes éducatifs des pays adhérents. Ainsi, les tests établis par l’OCDE ont eu lieu en avril 2018, rapporte Médias24. 6 814 élèves marocains âgés de 15 ans et inscrits dans 179 institutions secondaires ont passé ces épreuves. Ces tests se sont déroulés d’une manière digitalisée (computer based assesment), souligne la même source. Selon le rapport PISA 2018, le Maroc, premier pays africain à y participer, est classé 75e sur les 79 pays recensés. L’Économiste souligne de ce fait que malgré les réformes de l’éducation lancées par le gouvernement, le niveau des élèves marocains en mathématiques, en sciences et en lecture a du mal à évoluer.



 



En effet, la moyenne marocaine en lecture est de 359 points, loin du seuil de l’OCDE (487 points), indiquent nos confrères de Lesecos.ma. Le Maroc peine également à obtenir de meilleures notes en mathématiques et en sciences, leurs scores s’établissent respectivement à 368 et 377 points, contre des moyennes de 489, rapporte l’Économiste. Seuls le Kosovo, le Panama, les Philippines et la République dominicaine se trouvent derrière le royaume dans ce classement dominé par la Chine.



 



L’étude PISA 2018 révèle que le pourcentage d’élèves très performants dans au moins l’un des domaines est de 0,1 % au Maroc, alors que celui des élèves peu performants dans les trois domaines est de 66 %. Toutefois, Médias24 souligne que la participation du Maroc à ce recensement — à sa demande — traduit une volonté de transparence. Cette démarche confirme l’importance que revêt l’éducation pour le royaume et s’inscrit dans ses efforts pour améliorer ce secteur très fragile.



 



Un budget revu à la hausse en 2020



Le budget de fonctionnement du ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique est passé de 55,2 milliards de dirhams en 2019 à 65,3 milliards de dirhams en 2020. C’est une hausse de 18,3 % (+10,1 milliards de dirhams), rapporte la Vie économique. Pour les dépenses d’investissement de ce ministère au titre du budget général, l’enveloppe prévue s’élève à plus de 7,1 milliards de dirhams en 2020 contre 6,8 milliards en 2019. Au total, un investissement de 72,4 milliards de dirhams sera consacré au secteur de l’éducation en 2020, contre les 65 milliards de dirhams de 2019.



 



Rappelons qu’en juin 2019, la Banque mondiale a contribué à hauteur de 500 millions de dollars au soutien du programme de réforme de l’éducation 2015-2030. Ce programme vise à améliorer la qualité de l’éducation nationale.



Recommandé pour vous

Tramway/Busway/pont Mohammed VI : où en sont les travaux ?

Temps de lecture : 5 minutes

Les embouteillages sont maintenant le quotidien des automobilistes casablancais. En effet, la …

Sepsis : une maladie mortelle, mais peu connue !

Temps de lecture : 4 minutes

Le sepsis est une maladie mortelle. Considérée comme une menace sanitaire à l’échelle internat…

Cancer du sein : une étude prouve un risque lié à certains polluants de l’air

Temps de lecture : 5 minutes

Le cancer du sein est une des pathologies qui affaiblit non seulement la santé des personnes q…

Qualité de vie numérique : le Maroc classé 71e au monde et 3e en Afrique

Temps de lecture : 3 minutes

La quatrième édition annuelle de l’indice de qualité numérique « Digital Quality of Life Index…

L’Boulevard : des festivités qui tournent au drame

Temps de lecture : 4 minutes

Après deux années d’absence, la première soirée de la 2ᵉ partie du festival L’Boulevard a viré…

CESE : présentation d’un avis sur l’aménagement durable du littoral

Temps de lecture : 4 minutes

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a organisé, jeudi 29 septembre à Tange…

Stress hydrique : une problématique qui guette toujours le Maroc

Temps de lecture : 5 minutes

Le Maroc a connu cette année l’une des pires sécheresses de ces trois dernières décennies. Le …

La santé mentale au travail : un sujet oublié !

Temps de lecture : 4 minutes

Nul ne peut nier que la santé mentale au travail n’est pas sérieusement prise en considération…

Quelle gestion pour les chiens errants au Maroc ?

Temps de lecture : 4 minutes

La situation est alarmante. La rage tue environ 60.000 personnes chaque année, selon les derni…

Covid-19 au Maroc : le calme avant la tempête ?

Temps de lecture : 5 minutes

Depuis son apparition en 2019, le coronavirus s’est propagé à une vitesse vertigineuse dans le…

Taxis Vs VTC : une guerre sans fin ?

Temps de lecture : 4 minutes

Le conflit entre les taxis et les VTC s’est intensifié depuis que les applications de transpor…

Décès de Aïcha Ech-Chenna : le Maroc perd une grande militante

Temps de lecture : 6 minutes

Aïcha Ech-Chenna, icône de l’action sociale, est décédée ce dimanche. La présidente fondatrice…