Aller au contenu principal

IPO d'Aramco : Riyad envisage de maintenir à flot le prix du pétrole

Par Khansaa B., Publié le 02/12/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

L’Arabie saoudite envisage d’utiliser sa position à la tête de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEC), pour maintenir à flot le prix mondial du pétrole avant l’introduction en bourse de sa société pétrolière Saudi Aramco. L’OPEC doit rencontrer ses alliés cette semaine pour négocier la politique de l’accord de 2020 de la production du pétrole. Les grands producteurs internationaux de pétrole devraient strictement maintenir le contrôle de leur produit afin que les prix mondiaux ne chutent pas en dessous de 65 dollars le baril.

 

En tant que dirigeant de facto de l’OPEC, l’Arabie saoudite compte utiliser sa position pour pousser les autres membres à se conformer davantage aux limites de production de pétrole fixées par le groupe, tout en réduisant sa propre production. Le royaume, disposant de 16 % des réserves mondiales de brut, espère que s’il limite la production de l’or noir en 2020, l’introduction en bourse tant attendue de Saudi Aramco pourrait atteindre un seuil tarifaire.

 

Notons que Saudi Aramco, dont les ventes fournissent les trois quarts des exportations et la moitié du PIB saoudien, sera introduite en Bourse le 5 décembre 2019. L’Arabie a tenté de séduire plusieurs investisseurs, en particulier au niveau local, avant cette introduction en Bourse. Le dirigeant de l’Arabie Saoudite, qui espérait lever 100 milliards de dollars et ouvrir le royaume aux capitaux étrangers, doit désormais se rabattre sur les investisseurs locaux afin d’obtenir 25 milliards de dollars, en vendant 1,5 % du capital d’Aramco.


  • Partagez

Electroplanet devient une référence en e-commerce

Fort de ses 12 ans d'expériences dans le métier et n’°1 au Maroc en magasin spécialisés en électroménager/TV/HI-FI/Multimédia, Electroplanet a investi le digital avec force et savoir-faire. En 2018, l...

Automobile : Le secteur prend un virage serré

La crise du Covid-19 pourrait durablement fragiliser le secteur automobile qui emploie 250.000 pers...

Le roi Mohammed VI ordonne le soutien de la relance du secteur privé

La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a tenu, en présence de Mohamed Benchaâbou...

Bilan agricole, préparatifs pour Aïd Al-Adha : Akhannouch rassure les marocains

Les prévisions pour la campagne agricole en cours n’étaient pas empreintes d’optimisme. La rareté d...

Pourquoi la CGEM veut reporter l’augmentation du SMIG ?

La CGEM a élaboré un ensemble de propositions dans le cadre de son plan de relance de l’économie na...

Relance de l’économie : les priorités du CMC

Le PIB va baisser de 4,3% selon les dernières estimations du Centre marocain de conjoncture (CMC). ...