Aller au contenu principal

Financement des petites entreprises : la machine en marche

Face aux fréquentes faillites des TPME, le discours royal du 11 octobre 2019 est venu recadrer le secteur bancaire marocain. Le souverain a exhorté les institutions bancaires à faciliter l’accès aux crédits aux TPE. Une récente étude du HCP fait état de statistiques alarmantes. 7 entreprises sur 10 n’accèdent pas aux crédits en raison des garanties exigées par les banques. Ces dernières sont désormais prêtes à faire des efforts.

Par Mohamed Laabi, Publié le 29/11/2019 à 11:34, mis à jour le 06/01/2021 à 10:55          Temps de lecture 2 min.
Teaser Media

Bonne nouvelle pour les jeunes entrepreneurs marocains. Le programme spécial d’appui aux jeunes diplômés pour financer des projets d’auto-emploi avance bien, indique la vie économique ce vendredi 29 novembre 2019. Le gouvernement, Bank Al Maghrib et le groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM) échangent régulièrement afin de lancer une nouvelle procédure d’accompagnement des TPE en 2020, rappelle la même source.

 

« Nous aurons des dispositifs bien ciblés pour nous assurer que tous les opérateurs exclus du financement rejoignent le cercle et bénéficient de concours bancaires à hauteur de leurs besoins », déclare Mohamed Benchaâboun, ministre de l’Économie et des Finances. L’actuelle loi de finances 2020 prévoit un fonds de 6 milliards de dirhams, qui sera injecté au fur et à mesure au cours des 3 prochaines années, pour financer et soutenir l’entrepreneuriat. Son objectif : Soutenir les petites et moyennes entreprises et permettre une meilleure intégration professionnelle et économique des salariés du secteur informel. Ce système ne pourra efficacement aboutir sans l’implication et la coopération des banques.

 

BMCE Bank annonce la couleur

Bti Bank, filiale du groupe BMCE Bank, va prêter main-forte à cette nouvelle vision gouvernementale. La banque a signé cette semaine une convention de partenariat avec la Confédération marocaine des TPE-PME. Les deux parties comptent mettre en place des comités d’étude et de travail conjoints pour réaliser une offre pertinente de produits financiers participatifs, rapporte Challenge. BTI Bank va également assurer l’accompagnement des entreprises et créer un dispositif de conseil et de formation adapté au développement des activités des TPME.

 

Une initiative saluée par Abdellah El Fergui, président de la confédération marocaine des TPE-PME. « Il faut trouver des solutions pour que ces entreprises survivent. 5.180 TPE ont fait faillite en 2015 et plus de 10 000 en 2018… et encore ! Ces chiffres ne donnent pas une image fidèle de la réalité, puisqu’il y en a plusieurs qui sont juste dormantes ». Effectivement, en raison du refus de financement bancaire, ces entreprises n’ont pas d’autre choix que de fermer leurs commerces. Une enquête du HCP, menée entre janvier et juillet 2019 auprès de 2 101 sociétés des secteurs de l’industrie, de la construction et des services, révèle des chiffres alarmants.

 

Environ 7 entreprises sur 10 se voient refuser des crédits bancaires. Un tiers des entreprises sondées estime que les conditions se sont davantage resserrées ces 3 dernières années. Probablement à cause de l’ampleur des créances en souffrance. La même source souligne que l’inflation des défaillances d’entreprises, notamment le défaut de paiement, a atteint des proportions inquiétantes pendant ces deux dernières années. Ainsi, seules les grandes entreprises, dont les effectifs dépassant les 200 personnes et le chiffre d’affaires est supérieur à 75 millions de dirhams, arrivent à bénéficier de crédits bancaires significatifs.

BAM table sur le rebond de l'économie

Plus d’un an après que la pandémie de la Covid-19 a plongé le monde dans une crise sanitaire, socia...

PLF 2022 : comme un vent d'optimisme

Lors de sa rencontre, ce mercredi avec les Commissions des finances des deux Chambres du Parlement,...

Ce qu’il faut retenir du Conseil d’Administration de la CGEM

Ce mercredi 28 juillet, à la veille des élections de la Chambre des conseillers, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a tenu son Conseil d’Administration (CA) et une réunion du Co...

M. Benchaâboun présente le cadre général de la loi de Finances 2022

Mohamed Benchaâboun, ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, a p...

Renouvèlement des accords entre Renault et le Maroc

Ce mardi 27 juillet, le groupe Renault Maroc a annoncé la signature du renouvèlement de ses accords avec le Maroc sur la période 2021-2030. Cette convention, paraphée dans le cadre du plan d’accélérat...

Le projet de loi de Finances 2022 au centre des débats

Le ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun, ...