Aller au contenu principal

Le Maroc a un besoin urgent de 32 000 médecins

Au début du mois de novembre, lors de la présentation du programme de l’exercice financier de 2020, le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb, a dressé un bilan plutôt sombre de son secteur. Il a notamment souligné que le royaume a besoin de 12 000 médecins dans le secteur public, mais que pour des raisons budgétaires, il ne va en recruter que 4000 en 2020, dont des infirmiers et du personnel administratif.

Par Nora Jaafar, Publié le 28/11/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Selon le ministre de la Santé, le déficit en terme de personnel dans le secteur de la santé est grand. Il estime que le manque de personnel médical s’élève à 97 161 personnes (32 387 médecins et 64 774 infirmières et autres praticiens) et qu’il est de 1,65 pour 1 000 habitants, alors que le minimum requis est de 4,45, rapporte Médias24 en citant des sources proches du ministère de la Santé. La même source ajoute que pour combler ce déficit global, le secteur public a besoin de 62 000 personnes, dont 12 000 médecins et 50 000 infirmiers et techniciens.

 

Toutefois, le ministère ne compte recruter que 4 000 nouveaux employés, en raison de contraintes financières. Notons que le budget total du secteur la santé pour l’exercice 2020 s’élève à 18,68 milliards de dirhams. Médias24 souligne une hausse de 14,5 % par rapport à 2019, même s'il ne représente que 1,6 % du PIB et 5,8 % du budget général de l’État. Taleb a reconnu que ce chiffre est loin d’être à la hauteur des efforts nécessaires pour s’attaquer aux problèmes persistants de son secteur, mais il a suggéré que des mesures supplémentaires seront adoptées pour répondre progressivement aux attentes du pays en matière de santé publique. L’objectif à court et moyen terme, a-t-il affirmé, est de trouver les moyens d’« atténuer » — plutôt que d’éliminer définitivement — les déficits en personnel et en équipements du secteur de la santé au Maroc.

 

Ainsi, dans le cadre des dispositifs mis en place pour améliorer la situation du secteur, le ministère cherche à utiliser « de manière optimale » son budget limité. Sur le plan de l’équipement, la construction de 28 nouveaux hôpitaux sera lancée dans tout le royaume, en particulier dans les régions les plus touchées par la pénurie médicale (zones rurales et villages éloignés). Des investissements dédiés aux travaux d’entretien, d’extension et de rénovation sont prévus dans des villes tels que Rabat et Oujda, où les équipements existants (les lits d’hôpitaux pour la plupart) sont loin de répondre aux exigences minimales en termes de nombre de patients, indique Morocco World News.

 

En outre, malgré l’augmentation du budget du secteur de la santé, le ministère ne pourra résoudre que le quart des défis qui l’attendent. En effet, Taleb estime que seuls 3,35 milliards de dirhams seront consacrés aux investissements, tandis que les 15,33 milliards de dirhams iront au fonctionnement, dont 10,9 milliards aux salaires, déplore Yabiladi.com. Comme l’augmentation de ses propres effectifs ne sera pas suffisante pour faire face aux pénuries de personnel médical et d’équipement dont souffre le pays, le ministère vise à encourager la contractualisation avec les médecins du secteur libéral ainsi que l’ouverture sur les compétences et les expertises étrangères.

Sûreté nationale : haro sur les dérives policières

Les Marocains peuvent s’enorgueillir de l’efficacité de leurs services sécuritaires. Le professionn...

Le test PCR n'est plus obligatoire pour les voyageurs en provenance de la liste A

Les conditions d'accès au Maroc à partir du 15 juin ont connu une légère modification. Pour les voyageurs arrivant de la liste A, le test PCR n'est plus exigé si la personne est vaccinée. Les voyageur...

Nos téléphones écoutent-t-ils nos conversations ?

Tout le monde a déjà été surpris de voir apparaître une publicité sur internet pour un produit dont il venait de parler. Ce constat laisse aussi place aux théories de complot, poussant ainsi la majori...

Enseignement préscolaire : les recommandations des députés

La Commission chargée de l’évaluation des politiques publiques à la Chambre des représentants a liv...

Sous quelles conditions peut-on voyager en Espagne ?

Depuis le dernier déconfinement en Europe, plusieurs pays retrouvent une vie normale, mais également le monde du tourisme. Après l’annonce de la réouverture du ciel du Maroc, c’est à l’Espagne de rouv...

Marhaba 2021 : les MRE pris en tenaille

La flambée des prix des billets d'avion et de ferry pour rentrer au Maroc fait réagir les Marocains du monde. Sur les réseaux sociaux, des associations de Marocains résidant à l'étranger (MRE) dénonce...