Aller au contenu principal

Le Maroc vise à séduire davantage les touristes chinois

Les touristes chinois sont de plus en plus nombreux à fouler le sol marocain chaque année. Connus pour être dépensiers, et vu le potentiel de ce marché, le Maroc cherche à les fidéliser de plus belle. Avec AfricaPass, le centre monétique interbancaire (CMI) va déployer l’une des solutions de paiement mobile vedette en Chine : Alipay, la solution du géant Alibaba. Pour les commerçants et les chaînes de Luxe, cette solution va permettre d’améliorer l’offre de services ciblant cette clientèle.

Par J.R.Y, Publié le 27/11/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Sur les sept premiers mois de l'année 2019, le Maroc a accueilli plus de 7,5 millions de touristes, dont plus de 4 millions d'étrangers (non MRE). Parmi eux, on retrouve notamment des ressortissants chinois. Ces derniers, même s'ils ne sont pas très nombreux, ils constituent une clientèle très prisée par le Maroc comme les commerces et entreprises du royaume. En effet, partout dans le monde, les pays s'arrachent ces voyageurs. Avec 1,3 milliard d’habitants, ce marché présente un grand potentiel pour les destinations touristiques, à condition d’avoir une large visibilité et une connaissance approfondie des attentes des Chinois, réputés pour leur caractère très dépensier. Tout pays récepteur veut attirer le plus de touristes possible, surtout quand leurs achats et dépenses profitent à leurs économies respectives.

 

Faciliter les dépenses des touristes chinois

Le panier moyen des Chinois qui visitent le Maroc est bien plus élevé que la moyenne, vu qu’ils ont plus tendance à régler toutes leurs dépenses par le biais des cartes bancaires. Ils sont aussi de grands adeptes du paiement mobile. Pour leur faciliter la tâche, le Centre monétique interbancaire (CMI), en partenaire avec AfricPass, ambitionne de déployer le wallet Alipay au Maroc. Comme le Wechat, cette solution de paiement est très répandue et constamment utilisée en Chine. Alipay va ainsi permettre aux commerçants et aux chaînes de Luxe d’améliorer les offres de service mises en place pour cette clientèle.

 

Par ailleurs, malgré le renforcement des relations bilatérales entre la Chine et le Maroc, un grand déséquilibre persiste au niveau des échanges commerciaux entre les deux pays et la Chine en est l’un des principaux contributeurs. De son côté, pour pallier cette situation, le royaume compte de par le développement de son secteur touristique consolider ce marché et assoir sa prévalence économique.


  • Partagez

Inwi : la dame de fer cède son fauteuil de PDG

On ne s'y attendait pas du tout. Même les salariés travaillant au siège d'Inwi à Sidi Maarouf n'étaient pas au courant. Ils ont appris la nouvelle via le communiqué de presse diffusé à la mi-journée. ...

Chèques en bois : réduction drastique des amendes fiscales pour la régularisation

Ce mardi 29 septembre, la révision du projet de loi 39.20 modifiant l’article 314 du code de commerce vient d’être adopté en commission des secteurs productifs de la première Chambre. Adopté en Consei...

Paiement en ligne des droits de timbre : la DGI enrichit le bouquet des téléservices

Dans un communiqué diffusé ce mardi 29 septembre, la Direction générale des impôts (DGI) a annoncé avoir enrichi le bouquet des téléservices SIMPL par de nouvelles fonctionnalités permettant de régler...

Économie : plus de 7 emplois déclarés sur 10 émanent des TPME

L’écrasante majorité des entreprises (hors secteur financier) réalise au plus 3 millions de dirhams...

Licenciement économique : une procédure compliquée

La crise de la Covid-19 a mis les patrons de plusieurs entreprises devant un sacré dilemme : réduir...

CNSS : le dispositif d'amnistie enfin validé

C’est fait. Le dispositif d’amnistie sur les majorations pour les cotisations de la Caisse national...