Aller au contenu principal

Sortie réussie du Maroc sur le marché financier international

Le Maroc a émis le 21 novembre 2019, un emprunt obligataire sur le marché financier international pour un montant d’un milliard d’euros, assorti d’une maturité de 12 ans et d’un coût de risque minime résultant d’un taux d’intérêt de 1,5 %. Cette émission qui a marqué le retour du Maroc sur le marché financier international après une absence de 5 ans a connu un succès remarquable auprès des investisseurs internationaux qui l’ont souscrit plus de 5 fois.

Par Nora Jaafar, Publié le 22/11/2019, mis à jour le 06/01/2021          Temps de lecture 1 min.
Teaser Media

Cette émission qui a marqué le retour du Maroc sur le marché financier international après une absence de 5 ans a connu un succès remarquable auprès des investisseurs internationaux. Outre le rendement qui constitue le niveau le plus bas jamais obtenu par le Maroc sur le marché international, cette émission a bénéficié du carnet d’ordre le plus important par sa taille pour une transaction en euro : il a dépassé 5,3 milliards d’euros au cours de la transaction avec plus de 285 investisseurs impliqués. Ce succès confirme donc la confiance dont jouit le Maroc auprès des grandes institutions financières internationales et des agences de notation.

 

À noter que cette émission fait suite à un roadshow d’une semaine mené par Mohamed Benchaâboun, ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, accompagné d’une délégation de la direction du Trésor dans les principales places européennes. La délégation a ainsi visité Paris, Zurich, Londres, Francfort et Amsterdam/La Haye et a tenu une trentaine de réunions avec plus de soixante investisseurs dont des gestionnaires de fonds, des assureurs, et des fonds de pension.

 

Au cours de ce roadshow, les investisseurs ont apprécié en particulier la stabilité politique dont jouit le royaume, la résilience de son cadre macroéconomique confirmée par le maintien de la notation Investment Grade depuis plus d’une décennie, ainsi que la portée des réformes menées par le roi Mohammed VI. Cette émission a été réalisée au format 144A/RegS afin de permettre la participation des investisseurs aussi bien européens et américains.

La Banque mondiale révise la croissance du Maroc à la hausse

La croissance du PIB du Maroc devrait atteindre 4,6% en 2021, selon les dernières projections de la Banque mondiale. «Au Maroc, la production devrait rebondir à 4,6% en 2021 sous l'effet de plusieu...

Innovation et entrepreneuriat : le CAM et l'UM6P partenaires

Le groupe Crédit Agricole du Maroc (CAM) et l'Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) ont signé, mercredi, deux conventions de partenariat pour développer l'innovation et l'entrepreneuriat au Maro...

Antoum : la radio interne de la Société Générale

Société Générale Maroc vient de lancer "Antoum Radio", une radio interne à destination des collaborateurs de la banque. Par ce nouveau canal de communication interne, Société Générale Maroc vise à...

LafargeHolcim : la cimenterie de Settat très performante

LafargeHolcim peut être fière de la performance de ses unités marocaines et surtout de cette de Settat. La cimenterie de la capitale de la Chaouia, dont la capacité annuelle de production est de 1,7 m...

AMMC : un nouveau plan stratégique 2021-2023

La présidente de l'Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) a présenté, jeudi à Rabat, le nouveau plan stratégique de l'Autorité couvrant la période 2021-2023. Fruit d'un travail collaborat...

Comment certaines entreprises échappent-elles aux impôts ?

Il existe des sociétés qui ne paient pas d’impôts sur le bénéfice. Les entreprises des GAFA, notamment Apple Facebook, Amazon et Google, échappent également aux taxations dans les pays dans lesquels e...