Aller au contenu principal

Algérie : HRW réclame la libération des militants

Par Nora Jaafar, Publié le 15/11/2019 à 15:21, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Human Rights Watch a appelé les autorités algériennes à libérer immédiatement et sans condition les militants pacifiques et à respecter le droit à la liberté d’expression et de rassemblement des Algériens et Algériennes. « Cette vague d’arrestations fait partie d’une tentative d’affaiblir les opposants aux dirigeants par intérim de l’Algérie et leur détermination à organiser des élections présidentielles le 12 décembre », a déclaré jeudi Sarah Leah Whitson, directrice de HRW dans la région MENA.

 

Le mouvement de protestation populaire a commencé en février pour dénoncer le projet du président Abdelaziz Bouteflika de briguer un cinquième mandat, et a maintenu son élan avec des rassemblements massifs chaque vendredi, réclamant la chute du gouvernement actuel et un cadre plus pluraliste et inclusif pour préparer des élections libres.

 

Les autorités ont d’abord toléré les protestations, mais à partir de juin, elles ont commencé à arrêter des groupes de militants, dont au moins 40 ont été appréhendés pour avoir brandi le drapeau amazigh. Selon HRW, le régime algérien a engagé des poursuites contre d’éminentes personnalités du Hirak, comme Lakhdar Bouregga, un vétéran de la guerre d’indépendance de l’Algérie, et il a intensifié la répression depuis septembre.

 

Les autorités du pays ont en outre porté plainte contre les dirigeants du mouvement, notamment pour menace à la sécurité de l’État, à l’unité nationale et à l’intégrité territoriale, pour appel à un rassemblement illégal et pour atteinte aux valeurs morales des militaires. Au moins 13 de ces dirigeants sont en détention provisoire alors que d’autres attendent d’être jugés.

 

Depuis la démission de Bouteflika, Ahmed Gaid Salah, 79 ans, chef d’état-major de l’armée et vice-ministre de la Défense, a été largement considéré comme le principal décideur et dirigeant de l’Algérie. Les autorités algériennes ont également pris pour cible les journalistes, intensifiant ainsi leur oppression alors que le pays s’apprête à tenir des élections présidentielles très controversées le mois prochain.

Maroc-Espagne : des migrants clandestins marocains encore à Sebta

3.000 migrants clandestins marocains, dont 830 mineurs, sont encore sur le "territoire espagnol", et ce un mois après la crise migratoire de Sebta. C’est ce qu’a affirmé Juan Vivas, chef du gouverneme...

Un dîner en l'honneur de la délégation du Hamas

Dans son journal télévisé arabophone de 21h, la première chaine de télévision marocaine a révélé que le roi Mohammed VI a offert un dîner en l’honneur d’Ismail Haniyeh, le chef du Hamas. Ce dernier, a...

Élections 2021 : une commission de suivi créée

Sur instructions royales, la commission centrale chargée du suivi des élections a été créée ce mard...

Résolution du conflit israélo-palestinien : le rôle significatif du Maroc

Convié par le Parti de la justice et du développement (PJD), Ismail Haniyeh, chef du mouvement pale...

Le Conseil de coopération du Golfe exprime son soutien au Maroc

Ce mercredi 16 juin à Riyad, le conseil ministériel du Conseil de coopération du Golfe (CCG) a tenu sa 148e session. À l’issue de cette réunion, le CCG a publié un communiqué dans lequel il souligne l...

Arrivée du chef du mouvement Hamas au Maroc

Une première. Ce mercredi 16 juin à Rabat, Saad Dine El Otmani, chef du gouvernement, ainsi que d’autres politiciens marocains ont reçu Ismail Haniyeh, le chef du Hamas. Ce dernier, accompagné par une...