Aller au contenu principal

Un homme tué lors d’une escalade de tensions au Liban

Les tensions se sont exacerbées au Liban après que le président Michel Aoun a exhorté les manifestants à rentrer chez eux, déclenchant ainsi une nouvelle vague de protestation. Au cours de celle-ci, un homme a été tué par un soldat tentant de disperser les personnes qui bloquaient des routes au sud de la capitale, Beyrouth.

Par Nora Jaafar, Publié le 13/11/2019 à 11:44, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

La fusillade du mardi 12 novembre à Khaldeh a été la première du genre en près d’un mois de manifestations de masse, qui appellent à une refonte du système politique libanais et au départ de l’élite dirigeante, qui selon les citoyens, a provoqué la profonde crise économique du pays.

 

L’homme qui a été tué était membre du Parti socialiste progressiste dirigé par Walid Jumblatt, un leader druze. Il a « succombé à ses blessures » à l’hôpital, a déclaré l’Agence nationale de presse. De son côté, l’armée a indiqué dans un communiqué qu’un soldat avait ouvert le feu pour disperser des manifestants qui bloquaient une route à Khaldeh, blessant une personne. Le soldat en question a été arrêté et l’incident fait l’objet d’une enquête.

 

Par ailleurs, l’escalade est survenue après qu’Aoun a annoncé dans une interview télévisée, qu’aucun progrès n’a été réalisé quant à la formation d’un nouveau gouvernement pour remplacer le cabinet du Premier ministre Saad Hariri. Notons que Hariri, qui a démissionné le 29 octobre pour répondre aux revendications des Libanais, hésite à reprendre son poste à la tête du pays. Aoun a également souligné qu’un gouvernement purement technocratique, comme l’exige le mouvement de protestation, ne serait pas en mesure de gouverner le Liban et qu’il devrait donc inclure des politiciens. Puis s’adressant aux manifestants, il a déclaré : « Si vous continuez comme ça, vous allez détruire le Liban et vos intérêts ». Et d’ajouter : « Nous travaillons jour et nuit pour régulariser la situation. Si les manifestations se poursuivent, on risque une catastrophe. S’ils s’arrêtent, il y aurait encore une marge pour (nous) réparer les choses », a-t-il conclu.

La France établit un pont maritime pour aider la Tunisie à faire face à la Covid-19

La France a établi un "pont maritime" pour fournir des vaccins anti-Covid-19 et de l’oxygène médical à la Tunisie, qui fait face à une grave recrudescence des contaminations et des décès. En effet, au...

L’Afghanistan aux mains des talibans

Ce jeudi 22 juillet, les talibans ont affirmé qu’ils contrôlaient 90% des frontières de l’Afghanistan. «Les frontières de l’Afghanistan avec le Tadjikistan, l’Ouzbékistan, le Turkménistan, l’Iran» son...

France : grande polémique autour des nouvelles mesures anti-Covid

En France, le projet de loi sur l’extension du pass sanitaire et l’obligation vaccinale des soignants ont été adoptés en première lecture par les députés. Les échanges ont duré toute la nuit avant le ...

Pfizer et AstraZeneca efficace contre Delta, Epsilon résistant aux vaccins à ARN messager

Selon une étude récemment publiée dans le New England Journal of Medicine, les vaccins anti-Covid-19 de Pfizer et AstraZeneca sont efficaces contre le variant Delta. En effet, deux doses du vaccin Pfi...

Pourquoi y a t-il une place de la Grand'Goule à Poitiers ?

Dans cet épisode du podcast consacré aux histoires extraordinaires, récits et légendes, 20 minutes évoque la Grand’Goule, le monstre sanguinaire devenu emblème de Poitiers. La Grand'Goule est une bête...

Pedro Castillo élu président du Pérou

Ce lundi soir, Pedro Castillo a été proclamé officiellement vainqueur de l’élection présidentielle. «Je proclame président de la République José Pedro Castillo Terrones», a déclaré le président du Jur...