Aller au contenu principal

Les États-Unis s'opposent à la résolution du viol comme arme de guerre par crainte «de promouvoir l’avortement»

Par H.L.B, Publié le 26/04/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Les États-Unis menacent d'opposer leur veto à une résolution des Nations unies sur la lutte contre l'utilisation du viol comme arme de guerre, en raison de son langage sur la santé génésique et sexuelle, selon un haut fonctionnaire des Nations unies et des diplomates européens.

 

La mission allemande espérait que la résolution serait adoptée lors d'une session extraordinaire du Conseil de sécurité de l'ONU mardi dernier sur la violence sexuelle dans les pays en guerre.

 

Mais le projet de résolution a déjà été privé d'un de ses éléments les plus importants, à savoir la mise en place d'un mécanisme formel pour surveiller et signaler les atrocités, à cause de l'opposition des États-Unis, de la Russie et de la Chine, qui se sont prononcés contre la création d'un nouvel organe de surveillance.

 

Même après que le mécanisme formel de suivi ait été retiré de la résolution, les États-Unis menaçaient encore de contester la version allégée, car elle contient des dispositions pour le soutien des victimes dans les cliniques de planification familiale.

 

Au cours des derniers mois, l'administration Trump a adopté une attitude ferme, refusant d'accepter tout document de l'ONU faisant référence à la santé sexuelle ou reproductive, sous prétexte que ce langage implique un soutien pour les avortements. Elle s'est également opposée à l'utilisation du mot "genre", le considérant comme une couverture pour la promotion libérale des droits des transgenres.


  • Partagez

Mali : les militaires désignent l’ancien colonel-major président de transition

Ce lundi 21 septembre, un mois après le coup d’État qui a renversé Ibrahim Boubacar Keïta, les militaires ont désigné un nouveau dirigeant pour le Mali. En effet, un comité mis en place par la junte a...

FinCEN Files : de grandes banques impliquées dans la circulation d’argent sale

Dimanche 20 septembre, le Consortium international des journalistes (ICIJ) a publié les FinCEN Files, une nouvelle enquête internationale menée par 400 journalistes travaillant pour 110 organes de pre...

Covid-19 : nouvelles restrictions pour Mohammedia

Ce lundi 21 septembre, les autorités de la ville de Mohammedia ont annoncé la mise en place de plusieurs mesures sanitaires en raison de l’explosion du nombre de contaminations locales au nouveau coro...

Oxfam : la minorité la plus riche à l’origine de la moitié des émissions de CO2

Ce lundi 21 septembre, la confédération d’organisations caritatives Oxfam a publié un rapport réclamant une «justice sociale et climatique» dans les plans de relance post-Covid. Basé sur une analyse r...

L’ONU tient sa 75e Assemblée générale sous la menace du coronavirus

Ce lundi 21 septembre, l’Organisation des Nations Unies (ONU) célèbre son 75e anniversaire. À cette occasion, les chefs d’État des 193 pays membres de l’organisation se réunissent virtuellement ce lun...

Iran : Washington proclame unilatéralement le retour en vigueur des sanctions de l’ONU

Dans la nuit de samedi à dimanche, les États-Unis ont unilatéralement proclamé que les sanctions de l’Organisation des Nations unies (ONU) contre l’Iran sont à nouveau en vigueur. Selon l’émissaire am...