Aller au contenu principal

Les États-Unis s'opposent à la résolution du viol comme arme de guerre par crainte «de promouvoir l’avortement»

Par H.L.B, Publié le 26/04/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Les États-Unis menacent d'opposer leur veto à une résolution des Nations unies sur la lutte contre l'utilisation du viol comme arme de guerre, en raison de son langage sur la santé génésique et sexuelle, selon un haut fonctionnaire des Nations unies et des diplomates européens.

 

La mission allemande espérait que la résolution serait adoptée lors d'une session extraordinaire du Conseil de sécurité de l'ONU mardi dernier sur la violence sexuelle dans les pays en guerre.

 

Mais le projet de résolution a déjà été privé d'un de ses éléments les plus importants, à savoir la mise en place d'un mécanisme formel pour surveiller et signaler les atrocités, à cause de l'opposition des États-Unis, de la Russie et de la Chine, qui se sont prononcés contre la création d'un nouvel organe de surveillance.

 

Même après que le mécanisme formel de suivi ait été retiré de la résolution, les États-Unis menaçaient encore de contester la version allégée, car elle contient des dispositions pour le soutien des victimes dans les cliniques de planification familiale.

 

Au cours des derniers mois, l'administration Trump a adopté une attitude ferme, refusant d'accepter tout document de l'ONU faisant référence à la santé sexuelle ou reproductive, sous prétexte que ce langage implique un soutien pour les avortements. Elle s'est également opposée à l'utilisation du mot "genre", le considérant comme une couverture pour la promotion libérale des droits des transgenres.


  • Partagez

Le point sur la pandémie du coronavirus à travers le monde

La crise due au coronavirus a mis la planète à l’arrêt. Avec désormais plus d’un million de cas dan...

Le coronavirus transmissible par voie respiratoire

Dans une lettre envoyée à la Maison-Blanche ce mercredi 1er avril, un groupe d’experts a déclaré que le nouveau coronavirus pourrait se transmettre juste en parlant avec un cas contaminé ou en respira...

La Marocaine Amal Seghrouchni nommée à la COMEST de l’UNESCO

L’UNESCO a nommé la Marocaine Amal El Fallah Seghrouchni, experte internationale en Intelligence artificielle (IA), à la Commission mondiale d’éthique des connaissances scientifiques et des technologi...

La COP26 de Glasgow reportée à cause du coronavirus

Initialement prévue en novembre à Glasgow, en Écosse, la Conférence sur le climat (COP26) a été reportée à 2021 en raison de la crise sanitaire du coronavirus. Cette annonce a été faite, ce mercredi 1...

Enchères de Londres : une œuvre de Mohamed Melehi cartonne

Du 27 au 31 mars, la vente aux enchères de Sotheby’s à Londres s’est tenue en ligne, en raison du coronavirus. L’événement exposait les œuvres des artistes «les plus rares et les plus recherchés de l’...

Hajj : vers une annulation de la saison 2020 ?

Même si le pèlerinage à la Mecque ne se tiendra qu’à partir de fin juillet, les autorités saoudiennes ont appelé, ce mardi 31 mars, les musulmans de tous les pays à suspendre leurs préparatifs pour le...