Aller au contenu principal

Macron opte pour des réductions d'impôts, est-ce suffisant ?

Emmanuel Macron a promis une nouvelle vague de réductions d'impôts pour les classes moyennes françaises pour calmer les "Gilets Jaune" et revigorer sa présidence en baisse.

Par H.L.B, Publié le 26/04/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Après presque six mois de manifestations violentes, ce devait être le moment où le président de 41 ans devait montrer qu'il avait bien entendu les doléances des Français et qu'il avait trouvé une solution. Ce qu'il a offert, c'est un mélange de défiance - en creusant dans ses réformes pro-entreprises - et de l'introspection - "J'ai beaucoup appris de cette crise" - qui n'ont pas su toucher les électeurs, si en s'en tient aux résultats des premiers sondages.

 

"J'ai senti au plus profond de moi ce que vivent les Français et je veux leur apporter une solution", a déclaré Macron. "L'art d'être français est enraciné et universel, attaché à l'histoire et aux origines, mais c'est aussi un art qui se projette dans l'avenir."

 

Sur le plan social et économique, il a appelé à « travailler davantage » pour financer la baisse d’impôts, notamment ceux sur le revenu, qu’il veut « baisser significativement ». Il n’a toutefois pas souhaité revenir sur la réforme de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF), mais a admis le principe d’une évaluation et d’un éventuel réajustement de son mécanisme et de son assiette.

 

Cette conférence de presse qui a duré deux heures dans une salle dorée du Palais de l'Élysée a fait l'objet d'une chorégraphie de haut vol. L'événement avait été retardé par l'incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris, survenue le 15 avril dernier, qui a brièvement unifié l'ensemble de la nation.

 

Pourtant, le point culminant du débat national - considéré par Macron comme un engagement de deux mois auprès des citoyens du pays - ne semblait pas offrir grand-chose d'intéressant ou encore d'étonnant. Les électeurs ont été déçus par ce programme, 63 % des personnes interrogées affirment qu'elles n'étaient pas convaincues, selon un sondage réalisé par Harris Interactive et l'Agence Epoka.


  • Partagez

Navalny aurait été empoisonné dans sa chambre d’hôtel

Ce jeudi 17 septembre, les proches de l’opposant russe Alexeï Navalny ont affirmé que ce dernier avait été empoisonné à l’aide d’une bouteille d’eau minérale qui se trouvait dans sa chambre d’hôtel de...

Niger : l’État islamique revendique l’attentat qui a fait huit morts

Ce jeudi 17 septembre, l’État islamique (EI) a revendiqué l’assassinat de huit personnes, dont six humanitaires français et deux Nigériens, qui a eu lieu le 9 août au Niger. Dans sa revue de propagand...

Le chef du gouvernement libyen prêt à démissionner d’ici fin octobre

Ce mercredi 16 septembre, Fayez Al-Sarraj, le chef du Gouvernement d’union nationale (GNA) libyen, a annoncé son intention de quitter ses fonctions avant fin octobre. «J’annonce à tous mon souhait sin...

Green Deal : Ursula von der Leyen veut augmenter l’objectif de réduction des émissions

Ce mercredi 16 septembre, Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, a prononcé un long discours devant le Parlement européen, son premier sur l’état de l’Union européenne. Élue ...

Sous l’égide de Trump, Israël, les EAU et le Bahreïn signent des accords historiques

Ce mardi 15 septembre à Washington, le Bahreïn et les Émirats arabes unis (EAU) ont officiellement signé des accords pour normaliser les relations avec Israël, baptisés accords d’Abraham. En présence ...

Guerre commerciale Chine-USA : l’OMC tranche en faveur de Pékin

Ce mardi 15 septembre, le groupe d’experts de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) a publié un rapport visant à trancher dans l’affaire des taxes douanières imposées par Washington à la Chine, à ...