Aller au contenu principal

Macron opte pour des réductions d'impôts, est-ce suffisant ?

Emmanuel Macron a promis une nouvelle vague de réductions d'impôts pour les classes moyennes françaises pour calmer les "Gilets Jaune" et revigorer sa présidence en baisse.

Par H.L.B, Publié le 26/04/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Après presque six mois de manifestations violentes, ce devait être le moment où le président de 41 ans devait montrer qu'il avait bien entendu les doléances des Français et qu'il avait trouvé une solution. Ce qu'il a offert, c'est un mélange de défiance - en creusant dans ses réformes pro-entreprises - et de l'introspection - "J'ai beaucoup appris de cette crise" - qui n'ont pas su toucher les électeurs, si en s'en tient aux résultats des premiers sondages.

 

"J'ai senti au plus profond de moi ce que vivent les Français et je veux leur apporter une solution", a déclaré Macron. "L'art d'être français est enraciné et universel, attaché à l'histoire et aux origines, mais c'est aussi un art qui se projette dans l'avenir."

 

Sur le plan social et économique, il a appelé à « travailler davantage » pour financer la baisse d’impôts, notamment ceux sur le revenu, qu’il veut « baisser significativement ». Il n’a toutefois pas souhaité revenir sur la réforme de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF), mais a admis le principe d’une évaluation et d’un éventuel réajustement de son mécanisme et de son assiette.

 

Cette conférence de presse qui a duré deux heures dans une salle dorée du Palais de l'Élysée a fait l'objet d'une chorégraphie de haut vol. L'événement avait été retardé par l'incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris, survenue le 15 avril dernier, qui a brièvement unifié l'ensemble de la nation.

 

Pourtant, le point culminant du débat national - considéré par Macron comme un engagement de deux mois auprès des citoyens du pays - ne semblait pas offrir grand-chose d'intéressant ou encore d'étonnant. Les électeurs ont été déçus par ce programme, 63 % des personnes interrogées affirment qu'elles n'étaient pas convaincues, selon un sondage réalisé par Harris Interactive et l'Agence Epoka.

Birmanie : la répression meurtrière des manifestants se poursuit

Ce lundi 1er mars, de nouveaux rassemblements ont eu lieu dans plusieurs villes en Birmanie. Ces manifestations pro-démocratiques, survenues près d’un mois après le coup d’État en Birmanie, ont été ré...

Affaire des écoutes : Nicolas Sarkozy condamné à trois ans de prison

Ce lundi 1er mars à Paris, l’ancien président français Nicolas Sarkozy a été condamné à trois ans de prison, dont deux avec sursis. Une première pour un président de la Ve République. Poursuivi pour c...

Israël vaccinera des dizaines de milliers de Palestiniens

Dimanche 28 février, les autorités israéliennes ont confirmé que leur pays vaccinera des dizaines de milliers de Palestiniens. Sont concernés ceux ayant un permis pour travailler en territoire israéli...

Après les États-Unis, l’UE devrait autoriser le vaccin de Johnson & Johnson

Après celui de Pfizer-BioNTech, celui de Moderna et celui d’AstraZeneca, le vaccin contre la Covid-19 de Johnson & Johnson devrait être autorisé début mars par l’Union européenne (UE) et commencer...

L’armée américaine mène un raid meurtrier en Syrie

Ce jeudi 25 février, le président américain Joe Biden a autorisé une frappe en Syrie contre des infrastructures utilisées par ce que le Pentagone a présenté comme des milices soutenues par l’Iran. Sui...

Covid-19 : l’UE aborde la pénurie des vaccins et les certificats de voyage

Les dirigeants européens se réunissent ce jeudi pour accélérer le déploiement du vaccin contre la Covid-19 en Europe. Ils ne sont pas tous sur la même longueur d’onde au sujet de la fermetur...