Aller au contenu principal

Macron opte pour des réductions d'impôts, est-ce suffisant ?

Emmanuel Macron a promis une nouvelle vague de réductions d'impôts pour les classes moyennes françaises pour calmer les "Gilets Jaune" et revigorer sa présidence en baisse.

Par H.L.B, Publié le 26/04/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Après presque six mois de manifestations violentes, ce devait être le moment où le président de 41 ans devait montrer qu'il avait bien entendu les doléances des Français et qu'il avait trouvé une solution. Ce qu'il a offert, c'est un mélange de défiance - en creusant dans ses réformes pro-entreprises - et de l'introspection - "J'ai beaucoup appris de cette crise" - qui n'ont pas su toucher les électeurs, si en s'en tient aux résultats des premiers sondages.


 

"J'ai senti au plus profond de moi ce que vivent les Français et je veux leur apporter une solution", a déclaré Macron. "L'art d'être français est enraciné et universel, attaché à l'histoire et aux origines, mais c'est aussi un art qui se projette dans l'avenir."

 

Sur le plan social et économique, il a appelé à « travailler davantage » pour financer la baisse d’impôts, notamment ceux sur le revenu, qu’il veut « baisser significativement ». Il n’a toutefois pas souhaité revenir sur la réforme de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF), mais a admis le principe d’une évaluation et d’un éventuel réajustement de son mécanisme et de son assiette.

 

Cette conférence de presse qui a duré deux heures dans une salle dorée du Palais de l'Élysée a fait l'objet d'une chorégraphie de haut vol. L'événement avait été retardé par l'incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris, survenue le 15 avril dernier, qui a brièvement unifié l'ensemble de la nation.

 

Pourtant, le point culminant du débat national - considéré par Macron comme un engagement de deux mois auprès des citoyens du pays - ne semblait pas offrir grand-chose d'intéressant ou encore d'étonnant. Les électeurs ont été déçus par ce programme, 63 % des personnes interrogées affirment qu'elles n'étaient pas convaincues, selon un sondage réalisé par Harris Interactive et l'Agence Epoka.


  • Partagez

Sans admettre sa défaite, Donald Trump donne son feu vert au processus de transition

Dans un tweet publié ce lundi 23 novembre, le président américain sortant Donald Trump, a indiqué avoir recommandé l’organisation du passage de témoin entre son administration et celle du président él...

Le sommet G20 aboutit à plusieurs consensus généraux

Dimanche 22 novembre, les dirigeants des nations les plus puissantes du monde ont conclu le sommet du G20, un sommet virtuel de deux jours, pandémie oblige, organisé par l’Arabie saoudite. À...

Ouverture du procès de Nicolas Sarkozy pour corruption

Faux départ ce lundi 23 novembre au procès inédit de Nicolas Sarkozy pour corruption dans l'affaire dite des "écoutes". Le tribunal a suspendu l'audience jusqu'à jeudi, le temps de réaliser une e...

Présidentielle américaine : la Géorgie confirme la victoire de Joe Biden

Ce jeudi 19 novembre, la Géorgie a confirmé que la victoire du démocrate Joe Biden dans cet État à l’élection présidentielle américaine du 3 novembre. En effet, les autorités locales de cet État ont i...

Visite controversée de Mike Pompeo au Golan, territoire syrien occupé par Israël

Ce jeudi 19 novembre, Mike Pompeo, le secrétaire d’État américain, s’est rendu dans une colonie israélienne et sur le plateau du Golan, territoire syrien occupé par Israël. Une première pour un secrét...

France : Macron appelle à la création d’un conseil des imams

Ce mercredi 18 novembre, le président français Emmanuel Macron s’est entretenu avec les dirigeants du Conseil français du culte musulman (CFCM). À la demande du président, les dirigeants de ce Conseil...