Aller au contenu principal

L’UE déplore le blocage de la coopération antiterroriste avec le Maroc

Gilles de Kerchove, coordinateur de la lutte contre le terrorisme à l'Union européenne (UE), a qualifié la coopération antiterroriste UE-Maroc de "gelée", lors d'une récente conférence tenue à Bruxelles, visant à discuter des menaces de l'État Islamique en Europe, selon le Maghreb Intelligence.

Par Nora Jaafar, Publié le 04/11/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

« Depuis plus de quatre ans, nous ne collaborons plus avec le Maroc dans le domaine de l’échange d’informations ni dans la lutte contre le terrorisme, les relations étant presque gelées en raison des décisions prises par la Cour européenne sur les accords de pêche et agricoles contestées par le Polisario », indique Kerchove. Ce dernier fait référence à la décision de la Cour de justice des Communautés européennes (CJCE), qui a annoncé le 27 février 2018, que l’accord de pêche de l’UE avec le Maroc est valable « tant qu’il n’inclut pas le territoire du Sahara ».

 

Le Maroc a fermement condamné cette décision, les experts juridiques appelant la Cour à ne pas outrepasser son mandat légal en se mêlant des conflits politiques. Il a réaffirmé qu’aucun accord ne pourrait être conclu si le Sahara n’était pas également inclus. L’UE a ensuite renouvelé son contrat avec le royaume, en prenant en considération sa position quant à ce sujet très sensible.

 

Kerchove a en outre déploré l’« interruption » de la coopération antiterroriste Maroc-UE à cause de la décision de la Cour européenne, soulignant les compétences du royaume dans la lutte contre le terrorisme. Il a indiqué que plusieurs pays bénéficient de l’expertise du Maroc dans ce domaine, notamment les États-Unis, l’Espagne, la France et la Belgique. En effet, les services de sécurité marocains jouissent d’une excellente réputation en matière de stratégie de lutte contre le terrorisme, la radicalisation et l’extrémisme. Dans ce sens, le Département d’État américain a salué dans son rapport annuel de 2018, pas plus tard que vendredi dernier, les efforts du Maroc dans le développement de stratégie antiterroriste. Il a également ajouté le pays a réussi à réduire efficacement les risques de terrorisme au cours des trois dernières années.

 

Toutefois, malgré une coopération « gelée » dans ce domaine, le Maroc et l’UE continuent à collaborer dans d’autres domaines, dont les problèmes migratoires. L’UE vante d’ailleurs depuis longtemps la stratégie du Maroc contre la migration clandestine.

Mesures sanitaires : une actualisation chaque 2 semaines

La situation épidémiologique au Maroc est maîtrisée, a affirmé ce jeudi le chef de l'exécutif, Saad Dine El Otmani, lors de l'ouverture de la réunion hebdomadaire du Conseil de gouvernement. El Otm...

Le Maroc réagit à la résolution du Parlement européen

Le Maroc a réagi à la résolution adoptée ce jeudi à Strasbourg. Dans un communiqué, la diplomatie m...

Parlement européen : la résolution contre le Maroc votée

Le Parlement européen a rendu ce jeudi son verdict concernant le projet de résolution contre le Mar...

Le Parlement européen adopte la résolution hostile au Maroc

Le Parlement européen vient d'adopter le projet de résolution RC9-0349/2021 sur la "violation de la convention des Nations unies relative aux droits de l’enfant et utilisation de mineurs par les autor...

Maroc-Hongrie : signature de 10 accords de coopération

Ce mercredi 9 juin au siège du ministère des Affaires étrangères à Rabat, Péter Szijjártó, le ministre hongrois des Affaires étrangères, a été reçu par son homologue marocain Nasser Bourita. Lors de c...

Nouvelle interview de Abdelmadjid Tebboune et nouvelle attaque contre le Maroc

Dans une interview accordée à Al Jazeera, le président algérien Abdelmadjid Tebboune a déclaré que son pays n’a aucun problème avec le Maroc, mais «c’est le Maroc qui a un problème avec [nous]». Inter...