Aller au contenu principal

Inondations massives en République centrafricaine

Les inondations de la République centrafricaine ont détruit les maisons d’au moins 28 000 personnes, a déclaré mardi la Croix-Rouge du pays. Le gouvernement a qualifié cette tragédie de « grande catastrophe naturelle ».

Par Nora Jaafar, Publié le 29/10/2019 à 13:02, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Des pluies torrentielles ont frappé le pays pendant plusieurs jours, provoquant le débordement de la rivière Oubangui et de ses affluents. « Le dernier bilan révèle que 28 000 personnes sont sans abri » dans l’ancienne colonie française, a indiqué le président de la Croix-Rouge centrafricaine, Antoine Mbao-bogo, à l’AFP, ajoutant que des quartiers entiers ont été « submergés ».

 

Dans la capitale Bangui, qui compte environ un million d’habitants, les maisons en terre se sont complètement dissoutes lors des inondations. « Aujourd’hui, notre pays, et pas seulement la ville de Bangui, est confronté à une énorme catastrophe naturelle », a souligné le porte-parole du gouvernement, Ange-Maxime Kazagui, dans un discours télévisé lundi soir. « La rivière Oubangui a débordé et ses ruisseaux ne peuvent plus y affluer, provoquant un phénomène de débordement massif ».

 

Le principal fleuve du pays déborde environ une fois chaque décennie, mais Mbao-bogo a déclaré que les inondations actuelles sont les pires. « Ajoutez à cela la grande pauvreté de nos compatriotes », a-t-il ajouté. En effet, la République centrafricaine, qui compte près de 4,7 millions d’habitants et qui est confrontée à la violence des groupes armés malgré un pacte de paix signé cette année, est l’un des pays les plus pauvres du monde. Avec plus des deux tiers du pays contrôlé par des milices qui se battent entre elles ou contre le gouvernement, environ un quart de la population a dû déserter ses foyers.

 

Par ailleurs, Kazagui a déclaré que les habitants de Bangui vivant sur les rives de l’Oubangui avaient été particulièrement touchés. « L’eau potable est rare. Il y a des problèmes avec les installations sanitaires, les moustiques, le froid et le risque d’épidémies telles que le choléra », a-t-il déploré. Et d’ajouter : « Nous ne disposons pas de l’infrastructure nécessaire pour abriter les gens, mais nous nous attendons à ce que les ONG fournissent des tentes et des refuges ».

Le sexisme dans les jeux vidéos

Le sexisme dans les jeux vidéos est omniprésent. Ce phénomène est constaté tant dans les jeux eux-mêmes que dans les interactions entre joueurs. Insulte, drague, voire menaces de viol, polluent le quo...

Laâyoune, nouveau hub sanitaire au Maroc

La ville de Laâyoune se dotera dès septembre prochain d’une faculté de médecine et de pharmacie, qu...

Quelles sont les conditions pour se rendre aux Pays-Bas depuis le Maroc ?

Il est actuellement déconseillé de se rendre aux Pays-Bas pour y passer les vacances, et pour certains pays, il est même interdit de s’y rendre. En effet, en raison de la pandémie, une interdiction d’...

ONCF : un dispositif spécial pour accueillir les MRE

Afin de faciliter le retour chez eux des Marocains résidant à l’étranger (MRE), l’Office national des chemins de fer (ONCF) a lancé à partir de ce mardi 15 juin un plan spécial "MRE", et ce, conformém...

Qu’est-ce que l’auto-sabotage et comment l’éviter ?

Si vous vous posez fréquemment la question “mais qu’est-ce qui m’a pris de faire ça ?”, c’est que vous avez tendance à vous auto-sabotez dans tous vos projets. Dans cet épisode du podcast Change ma Vi...

Des averses orageuses localement fortes attendues mercredi et jeudi au Maroc

Ces mercredi et jeudi, des averses orageuses localement fortes sont attendues dans plusieurs provinces du Royaume. Dans un bulletin publié ce mercredi 16 juin, la Direction générale de la météorologie...