Aller au contenu principal

Erdogan rencontre Poutine pour discuter de la situation en Syrie

Le Kremlin a déclaré qu’il espérait que le président turc Tayyip Erdogan serait en mesure de fournir au président Vladimir Poutine de plus amples informations sur les plans d’Ankara en Syrie du Nord lors d’une réunion qui se tiendra aujourd’hui, 22 octobre, au sud de la Russie.

Par Nora Jaafar, Publié le 22/10/2019 à 12:12, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Le porte-parole du Kremlin, Dmitry Peskov, a déclaré que les deux hommes avaient beaucoup à discuter en ce qui concerne la Syrie et que Moscou avait suivi ce qu’il a appelé l’échange de « déclarations sévères » entre les États-Unis et la Turquie, rapporte Reuters.

 

De plus, les forces kurdes continuent de se retirer du nord-est de la Syrie, mais la Turquie menace de reprendre ce mardi son assaut militaire une fois que le cessez-le-feu négocié par les États-Unis aura expiré, si les promesses faites par Washington ne sont pas tenues, a réitéré Erdogan ce matin.

 

Interrogé sur la proposition du ministre allemand de la Défense visant à créer une zone de sécurité sous contrôle international dans le nord de la Syrie impliquant la Turquie et la Russie, Peskov a déclaré que le Kremlin est en train d’étudier cette idée, poursuit la même source.

 

Les attentes d'Erdogan


Selon le journal turc Ansamed, le président turc Recep Tayyip Erdogan a indiqué ce mardi lors d’une conférence de presse à l’aéroport d’Esenboga à Ankara : « je discuterai avec mon ami Vladimir Poutine de la situation en Syrie, de la présence du régime et de la Commission constitutionnelle qui se réunira le 30 octobre à Genève ». S’exprimant avant son départ pour Sochi, où il doit rencontrer le président russe, Erdogan a déclaré qu’il voulait échanger sur un accord visant à assurer la paix à Idlib. Il a jouté que ledit accord concernerait le retrait des milices kurdes du nord-est de la Syrie.

 

« La Turquie et la Russie luttent contre le terrorisme et respectent l’intégrité territoriale et l’unité politique de la Syrie », poursuit Erdogan, expliquant que ceux qui voulaient créer un couloir de terreur au nord du pays ont échoué grâce à l’opération militaire menée par Ankara.

Enseignants contractuels : prochaine affiliation à la CMR

Bonne nouvelle pour les enseignants contractuels. Le gouvernement a répondu favorablement à l'une de leurs revendications, à savoir l'affiliation à la Caisse marocaine des retraites (CMR). Le Conse...

Diplomatie : le Maroc toujours en froid avec l’Espagne et l’Allemagne

Bien qu’invité par Joe Biden, président américain, au deuxième sommet de Berlin sur la Libye, le Ma...

Élections 2021 : comment expliquer le nomadisme des députés ?

À l’approche de l’échéance électorale, certains députés choisissent de changer de formation politiq...

Démarrage du 2e sommet de Berlin sur la Libye

Invité par le président américain, Joe Biden, le Maroc pourrait participer ce mercredi 23 juin au d...

Opération Marhaba : une subvention de 4,5 milliards de DH de l'État

Le Chef du gouvernement Saad Dine El Otmani s’est rendu ce mardi après-midi au Parlement pour prend...

Sahara : quelles perspectives 6 mois après la reconnaissance américaine ?

Ce mois de juin marque le sixième mois après la signature de la proclamation américaine reconnaissant la marocanité du Sahara et qui a été élaborée par l’administration Donald Trump. Depuis, le Maroc ...