Aller au contenu principal

35e vendredi de protestation en Algérie : les Algériens Vs Gaid Salah

Huit mois après le renversement d'Abdelaziz Bouteflika, des milliers de personnes sont descendues dans les rues d’Alger le vendredi 18 octobre pour exiger le départ du chef de l’armée, le général Gaid Salah, ainsi que des personnalités civiles pilotant la transition du pays.

Par Nora Jaafar, Publié le 21/10/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

« Une énorme foule d’Algériens a manifesté contre le régime politique dans la capitale lors du 35e vendredi de protestations et a renouvelé ses demandes pour mettre fin au règne du général », a rapporté un journal local. Malgré quelques signes de fatigue, les Algériens ont continué à descendre dans la rue chaque vendredi pour réclamer des « changements radicaux » et de nouvelles réformes politiques.

 

Le 18 octobre, les rues de la capitale algérienne étaient moins encombrées que les précédents vendredis, des masses de manifestants se sont mobilisées pour s’opposer à la révision prévue de la loi sur les hydrocarbures du pays, en soutenant que ni le gouvernement actuel ni le parlement ne dispose de la légitimité d’adopter les lois corrélatives. Avec des chants et des slogans dénonçant la dictature, la foule a exigé le départ d’un gouvernement et d’un parlement « illégitimes ».

 

Les manifestants ont répété ce vendredi qu’ils exigeaient la destitution du général Salah, l’un des rares rescapés de l’ère Bouteflika et leader de la transition. Ce dernier a toutefois essayé se distancier du régime de président déchu. En outre en réponse aux appels à sa démission, il a affirmé que certains fidèles de Bouteflika payent des groupes de rebelles « pour participer aux manifestations et attaquer l’armée ».

 

Par ailleurs, la Confédération générale et autonome des travailleurs d’Algérie (CGATA), principal instigateur des manifestations, appelle à la vigilance pour « maintenir le caractère pacifique du mouvement, renoncer à la violence sous toutes ses formes, œuvrer pour le renforcement de la cohésion entre Algériens, préserver l’unité nationale et rejeter toute intervention étrangère ».

G7 : un sommet pour reconstruire le monde

Le Royaume-Uni accueille à partir d'aujourd'hui le sommet du G7. Les dirigeants des grandes puissances mondiales ont donné vendredi le coup d'envoi de leur conclave ambitionnant de remettre le monde s...

Covid-19 : les USA promettent 500 millions de doses à Covax

Le gouvernement américain compte acheter 500 millions de doses du vaccin contre la Covid-19 de Pfizer pour en faire don au programme Covax, chargé d’assurer l’accès des pays pauvres aux vaccins et aux...

Dieselgate : Peugeot poursuivi par la justice française

Après Renault en mai et Volkswagen mardi 8 juin, c’est au tour de Peugeot d’être rattrapé par le scandale du Dieselgate. Accusé d’avoir trompé plusieurs clients sur les taux de produits polluants émis...

Comprendre l'histoire du génocide culturel des Ouïghours

Depuis le début des années 2010, la Chine mène une politique répressive contre les Ouïghours, une minorité musulmane vivant en grande majorité dans le Xinjiang, région autonome du Nord-Ouest du pays. ...

Biden s'envole pour l'Europe et réhabilite TikTok

Joe Biden s’est envolé mercredi pour le Royaume-Uni, première étape d’une tournée européenne, la première depuis son arrivée à la Maison-Blanche. Juste avant de quitter les USA, le président améric...

ONU : le Conseil de sécurité octroie à Guterres un deuxième mandat

Ce mardi 8 juin, lors d’une brève session à huis clos, le Conseil de sécurité, qui joue un rôle clé dans le processus de nomination du secrétaire général des Nations Unies (ONU), a unanimement recomma...