Aller au contenu principal

Algérie : les 7 conditions des politiques pour une élection réussie

Des personnalités politiques et des juristes en Algérie ont affirmé que les prochaines élections présidentielles ne suffiront pas à assurer la transition démocratique souhaitée. Elles ont publié mardi une déclaration comportant sept conditions qu’elles jugent « nécessaires » avant de se lancer dans les élections présidentielles, prévues le 12 décembre.

Par Nora Jaafar, Publié le 16/10/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Vingt personnalités, pour la plupart opposées à la politique de l’autorité, ont publié mardi une déclaration comportant sept conditions qu’elles jugent « nécessaires » avant de se lancer dans les élections présidentielles, prévues le 12 décembre.

 

Selon la déclaration largement diffusée, les militants veulent que l’autorité réponde aux demandes du mouvement populaire, qui réclame le départ des anciennes figures du régime, l’élimination de la corruption sous toutes ses formes, la libération immédiate et sans condition des jeunes, des étudiants universitaires et des activistes du mouvement.

 

Ils ont également exigé que l’autorité respecte le droit garanti par la Constitution d’organiser des manifestations pacifiques, qu’elle cesse de censurer la liberté d’expression — en particulier dans le secteur audiovisuel public et privé — qu’elle lève les restrictions imposées sur les protestations populaires et sur la capitale ainsi qu’elle arrête les arrestations illégales des activistes politiques.

 

Ils ont de plus invité toutes les parties qui croient en ces revendications à se joindre à eux pour « un dialogue sérieux et responsable ».

 

Parmi les personnalités initiatrices du mouvement, figurent l’ancien Premier ministre Ahmed Benbitour, l’ancien ministre des Affaires étrangères Ahmed Talib Brahimi, le ministre de l’Information et ancien porte-parole du gouvernement Abdelaziz Rahabi, l’ancien ministre de l’Éducation Ali Benmohamed, le doyen des défenseurs des droits humains en Algérie Ali Yahya Abdel Nour, l’un des avocats les plus en vue pour défendre les prisonniers de conscience Abdelghani Badi, outre des universitaires qui ont participé à cette mobilisation populaire qui dure depuis presque huit mois.

G7 : un sommet pour reconstruire le monde

Le Royaume-Uni accueille à partir d'aujourd'hui le sommet du G7. Les dirigeants des grandes puissances mondiales ont donné vendredi le coup d'envoi de leur conclave ambitionnant de remettre le monde s...

Covid-19 : les USA promettent 500 millions de doses à Covax

Le gouvernement américain compte acheter 500 millions de doses du vaccin contre la Covid-19 de Pfizer pour en faire don au programme Covax, chargé d’assurer l’accès des pays pauvres aux vaccins et aux...

Dieselgate : Peugeot poursuivi par la justice française

Après Renault en mai et Volkswagen mardi 8 juin, c’est au tour de Peugeot d’être rattrapé par le scandale du Dieselgate. Accusé d’avoir trompé plusieurs clients sur les taux de produits polluants émis...

Comprendre l'histoire du génocide culturel des Ouïghours

Depuis le début des années 2010, la Chine mène une politique répressive contre les Ouïghours, une minorité musulmane vivant en grande majorité dans le Xinjiang, région autonome du Nord-Ouest du pays. ...

Biden s'envole pour l'Europe et réhabilite TikTok

Joe Biden s’est envolé mercredi pour le Royaume-Uni, première étape d’une tournée européenne, la première depuis son arrivée à la Maison-Blanche. Juste avant de quitter les USA, le président améric...

ONU : le Conseil de sécurité octroie à Guterres un deuxième mandat

Ce mardi 8 juin, lors d’une brève session à huis clos, le Conseil de sécurité, qui joue un rôle clé dans le processus de nomination du secrétaire général des Nations Unies (ONU), a unanimement recomma...