Aller au contenu principal

Afghanistan : les deux principaux candidats revendiquent la victoire

Les principaux candidats à la présidence afghane, le président sortant Ashraf Ghani et le directeur général Abdullah Abdullah, ont tous deux déclarés la victoire, faisant écho à la crise électorale qui a secoué le pays 5 ans plus tôt, lorsque les revendications contradictoires des deux hommes ont conduit à des mois de conflits.

Par Nora Jaafar, Publié le 30/09/2019 à 16:32, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

La Commission électorale indépendante de l’Afghanistan recueille les votes de l’élection du samedi 28 septembre 2019. Si aucun candidat ne réussit à remporter plus que la moitié des suffrages, un second tour aura lieu entre les deux premiers.

 

« Nos votes sont les plus élevés de l’élection, et l’élection n’aura pas un second tour », a déclaré Abdullah lors d’une conférence de presse à Kaboul ce lundi.

 

Le colistier de Ghani, Amrullah Saleh, a affirmé dimanche que Ghani avait remporté une nette victoire au premier tour, sans apporter de preuve. « Les informations que nous avons reçues montrent que 60 à 70 % des gens ont voté (pour) nous », a annoncé Saleh dans une dépêche publiée sur son site web.

 

Ghani et Abdullah ont également été les deux premiers candidats de la dernière élection de 2014, qui a semé pendant des mois la confusion totale dans le pays. Les deux hommes s’accusaient mutuellement de fraude. Les États-Unis sont finalement intervenus, négociant un accord de partage du pouvoir en vertu duquel Ghani est devenu président et Abdullah a accepté le nouveau poste de directeur général.

 

Abdullah a également été impliqué dans un conflit électoral qui a duré des mois en 2009 lorsqu’il a contesté la victoire de Hamid Karzaï, alors en poste. Les candidats à la présidence afghane ont l’habitude de réunir des coalitions concurrentes de chefs régionaux et ethniques, et d’accuser les camps rivaux de fraudes organisées dans des districts éloignés contrôlés par leurs supporters.

 

Le directeur général de la commission électorale, Habiburrahman Nang, a déclaré lors d’une conférence de presse qu’aucun candidat n’avait le droit de se déclarer vainqueur avant que les résultats ne soient comptabilisés. L'annonce des résultats préliminaires est prévue le 19 octobre et celle des résultats finaux le 7 novembre.

Cinq ans de plus pour Antonio Guterres à la tête de l’ONU

Ce vendredi 18 juin, Antonio Guterres, secrétaire général des Nations unies (ONU) depuis le 1ᵉʳ janvier 2017 a été nommé pour un second mandat à la tête de l’institution. Cette nomination a été confir...

Marvel : que vaut la nouvelle série de Disney ?

Ce mercredi 9 juin 2021, Disney+ a mis en ligne le premier épisode de Loki, sa troisième série se déroulant dans le Marvel Cinematic Universe. En effet, après WandaVision et Falcon et le soldat de l’h...

Vaccins : un député franco-marocain interpelle l’exécutif français

En France, seuls les personnes ayant reçu les vaccins contre la Covid-19 de Pfizer/BioNTech, Moderna, AstraZeneca et Janssen (Johson&Johson) ont le droit d’accéder au pays. Cependant, plusieurs re...

Nouvelles frappes aériennes israéliennes à Gaza

Ce jeudi soir, peu avant minuit, l’armée de défense d’Israël (Tsahal) a mené des frappes aériennes contre des positions du Hamas à Gaza, en représailles à des tirs de ballons incendiaires vers l’État ...

Le calvaire des Algériens bloqués en France

Bien qu’Air Algérie ait annoncé fin mai 2021 la reprise des vols et les conditions pour rentrer dans le pays nord-africain, les deux agences de la compagnie en France gardent encore leurs portes close...

Hong Kong : une descente de 500 agents au Apple Daily

Ce jeudi 17 juin, 500 policiers ont fouillé les ordinateurs et les carnets de notes des journalistes du tabloïd pro-démocratique Apple Daily à Hong Kong. La police a arrêté cinq cadres du journal aprè...