Aller au contenu principal

Le bilan des assises nationales du développement humain

Par Khansaa Bahra, Publié le 20/09/2019 à 17:02, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Lancées ce jeudi 19 septembre à Skhirat sous le thème « La petite enfance : un engagement pour l’avenir », les premières assises nationales du développement humain ont accueilli, le 18 et 19 septembre à Skhirat, plus de 500 participants.

 

Plusieurs organisations internationales, collectivités territoriales, institutions et pouvoirs publics concernés par le domaine ainsi que des personnalités étrangères ont pris part à cet évènement.

 

Il s’agit d’un accord entre le ministère de l’Intérieur, le ministère de la Santé et l’UNICEF, qui conjugeront leurs efforts afin de traiter des projets et des outils innovants au service du développement cognitif et social des enfants ainsi que de la santé et de la nutrition de la mère et de l’enfant.
 

L’objectif est d’identifier les axes d’interventions efficaces, afin « de remédier efficacement aux inégalités d’accès des enfants, des femmes en âge de procréer, des femmes enceintes et accouchées aux services de santé, notamment ceux vivant dans les 134 circonscriptions sanitaires rurales des 14 provinces relevant des trois régions prioritaires, à savoir Béni Mellal–Khénifra, Marrakech–Safi et Drâa-Tafilalet. »

 

La signature de cette convention permettra « l’amélioration du dispositif communautaire en santé à travers le développement et le renforcement des systèmes de santé primaires à niveau communautaire, basés sur les personnes relais communautaires, ainsi que la promotion de l’accès aux services de nutrition et de santé maternelle, néonatale et infantile et soutenir le développement de l’enfant dans les 1000 premiers jours par le développement de concepts complémentaires tels que la “baby box” ».

 

Les trois parties procèderont en respectant un « ciblage » bien défini ( zones sanitaires vulnérables et sous couvertes, bénéficiaires identifiés ) « la concertation, la convergence des interventions, la cohérence par rapport aux orientations et lignes directrices des programmes du ministère de la Santé, la participation effective et implication des services déconcentrés, la participation des associations locales et de la population locale, outre la durabilité et pérennité, la qualité des services offerts et la transparence ».

 

Dans une déclaration, Mohamed Dardouri, le Wali chargé de la coordination nationale de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), a insisté sur l’importance de la petite enfance, une « charnière extrêmement importante dans la vie de l’individu ».

 

Dardouri a réitéré les points importants du message du Roi Mohammed VI adressé aux participants, notamment l’importance du capital humain, de la généralisation de l’enseignement préscolaire et la sensibilisation des communautés, surtout dans le monde rural, ainsi que la promotion de la gouvernance, la valorisation des ressources humaines et le développement économique et social du territoire.

 

(Avec la MAP)

Concours d’accès des AREF : les étudiants montent au créneau

En plus des syndicats de l’enseignement, plusieurs étudiants ont manifesté leur refus des récentes ...

Variant Omicron : le monde se barricade

Face aux incertitudes liées à la dangerosité et à la transmissibilité du variant Omicron de la Covi...

Voici les nouvelles conditions d’accès au territoire national

Le Maroc vient de mettre à jour les conditions d’accès au territoire national. En plus de la liste A et B, le ministère de la Santé a ajouté une liste C des pays à risque élevé (au nombre de sept). Ce...

Air France renforce son programme de vols avec le Maroc

En prévision de la fermeture des frontières aériennes du Maroc, la compagnie Air France a annoncé ce vendredi 26 novembre le renforcement de son programme de vols à destination et en provenance de Cas...

Les chiffres alarmants des violences à l’égard des femmes

Le coup d’envoi de la 19e édition de la Campagne nationale de sensibilisation pour la lutte contre ...

Affaire Omar Radi et Imad Stitou : report du procès au 9 décembre

La deuxième audience en appel des journalistes Omar Radi et Imad Stitou, initialement prévue jeudi 25 novembre, a été ajournée au 9 décembre prochain par la Cour d’appel de Casablanca. Radi était prés...