Aller au contenu principal

Mugabe sera enterré dans son village Zimbabwéen la semaine prochaine

Par Nora Jaafar, Publié le 12/09/2019 à 10:54, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

L’ancien président du Zimbabwe, Robert Mugabe, sera enterré au début de la semaine prochaine dans son village et non devant un monument national dédié aux héros de la libération, a déclaré sa famille ce jeudi.

 

La famille de Mugabe, qui est décédé à Singapour la semaine dernière, et le gouvernement zimbabwéen sont en désaccord sur sa sépulture à Kutama, au nord-ouest de Harare, ou au National Heroes Acre, dans la capitale.

 

Mugabe, dont le régime autocratique a pris fin par un coup d’État militaire en 2017, est décédé la semaine dernière à l’âge de 95 ans. Son corps a été ramené de Singapour mercredi.

 

Les Zimbabwéens ont été divisés au sujet de la mort du dirigeant de l’ancienne colonie britannique de Rhodésie, qui a mis fin au règne des minorités blanches, mais qui a ensuite purgé ses ennemis par une répression brutale.

 

Son leadership tyrannique et sa mauvaise gestion économique ont forcé des millions de personnes à fuir le pays paralysé par l’hyperinflation et la pénurie de nourriture, de médicaments et de carburant.

 

Après l’arrivée de son corps à la maison, cependant, le dernier lieu d’inhumation de Mugabe est devenu un sujet de dispute entre sa famille et le gouvernement.

 

Le président Emmerson Mnangagwa avait déclaré Mugabe héros national après sa mort, indiquant qu’il devait être enterré au monument national.

 

Mais la famille a déclaré que ce sont les chefs traditionnels de sa ferme dans la région de Zvimba qui devraient décider où il doit être enterré.

 

Certains membres de sa famille sont encore aigris par son éviction et par la contribution de son ancien allié, Mnangagwa. Mugabe a licencié Mnangagwa en 2017, dans ce que beaucoup soupçonnaient être une tentative pour recruter son épouse Grace pour lui succéder.

 

Mugabe a été évincé par les manifestants et l’armée peu après.

 

Le président chinois Xi Jinping, l’ancien dirigeant cubain Raul Castro et une douzaine de présidents africains, dont le Sud-Africain Cyril Ramaphosa, se joindront à la liste des invités aux obsèques officielles du président Mugabe à Harare ce samedi.

Sahara : l'Espagne appelle à parvenir à une solution «mutuellement acceptable»

Lors d'un discours prononcé ce mercredi 22 septembre devant l'Assemblée générale des Nations Unies (ONU), le chef du gouvernement espagnol Pedro Sánchez, a défendu la nécessité de parvenir à une solut...

Crise des sous-marins : tout ce qu’il faut savoir

Dans ce podcast, Elise Vincent, journaliste chargée de la défense au Monde, revient sur les détails de l’affaire actuelle des sous-marins. Elle explique ainsi pourquoi la rupture du contrat entre la F...

Qui sont les grands perdants de la crise des sous-marins ?

Voilà une semaine que la crise des sous-marins a explosé entre la France, l'Australie et les États-Unis. Depuis, l'hexagone a rappelé ses ambassadeurs des deux pays et le président américain Joe Biden...

Quelle Allemagne après Merkel ?

Après 16 ans de pouvoir, la chancelière allemande Angela Merkel quitte sa fonction. L’Allemagne va voter ce 26 septembre pour renouveler ses députés et désigner qui succèdera à la chancelière inoxydab...

Le Maroc candidat pour la présidence de la 6e Assemblée de l'ONU pour l’Environnement

Le 16 septembre dernier, Aziz Rabbah, ministre sortant de l’Énergie, des Mines et de l’Environnement, a pris part à la 18e Conférence ministérielle africaine sur l’Environnement. Tenue virtuellement s...

AG de l’ONU : la nouvelle doctrine de politique étrangère de Joe Biden

Le président américain Joe Biden a prononcé ce mardi son premier discours devant l’Assemblée générale des Nations unies. Cette allocution intervient alors que les États-Unis connaissent une escalade d...

lebief.ma - banniere-covid