Aller au contenu principal

La Ligue arabe qualifie d’« agression » le nouveau plan de Netanyahou

Par Nora Jaafar, Publié le 11/09/2019 à 15:25, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Les ministres arabes des Affaires étrangères ont condamné le projet du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, visant à absorber des parties de la Cisjordanie occupée, comme une « agression » qui compromet toute possibilité de parvenir à un arrangement pacifique avec les Palestiniens.

 

Netanyahou a déclaré mardi qu’il prévoyait d’ajouter la vallée du Jourdain, une grande partie de la Cisjordanie occupée, au territoire israélien s’il gagne aux élections de la semaine prochaine.

 

Israël s’est emparé de la Cisjordanie au cours de la guerre de 1967 et les Palestiniens, qui ont signé des accords de paix intérimaires avec Israël dans les années 1990, dont une coopération sécuritaire, veulent en faire leur futur État.

 

La Ligue arabe « considère son annonce comme un développement dangereux et une nouvelle agression israélienne violant le droit international », ont déclaré les ministres arabes des Affaires étrangères dans un communiqué après une réunion au Caire.

 

Les ministres arabes des Affaires étrangères se sont réunis au Caire, siège de la Ligue arabe, mais ont ajouté une session d’urgence après que Netanyahou a partagé ses ambitions post-électorales.

 

Environ 65 000 Palestiniens et 11 000 colons israéliens vivent dans la vallée du Jourdain et dans le nord de la mer Morte, indique le groupe israélien de défense des droits de l’homme B'Tselem. La principale ville palestinienne est Jéricho, comptant environ 28 villages et petites communautés bédouines.

 

Le ministre jordanien des Affaires étrangères Ayman Safadi sur Twitter a qualifié le plan de Netanyahou d’« escalade sérieuse ». La Jordanie et l’Égypte sont les seuls États arabes à avoir conclu des traités de paix avec Israël.

 

Hanan Ashrawi, une responsable de l’Organisation de libération de la Palestine, a écrit sur Twitter que le dirigeant israélien voulait implanter « un grand Israël sur toute la Palestine et (procéder) à un grand nettoyage ethnique ».

 

Luttant pour sa carrière politique après une élection infructueuse en avril, Netanyahou a également réaffirmé son engagement à annexer toutes les colonies qu’Israël a fondées en Cisjordanie.

 

Le conseiller principal de la Maison-Blanche, Jared Kushner, a déclaré au début du mois de mai qu’il espérait qu’Israël examinerait de près la prochaine proposition de paix du président Donald Trump pour le Moyen-Orient avant de « procéder à l’exécution de son plan.

 

L’Arabie saoudite a condamné les commentaires de Netanyahou et a appelé à une réunion d’urgence de l’Organisation de coopération islamique, a déclaré l’agence de presse publique SPA.

Un dîner en l'honneur de la délégation du Hamas

Dans son journal télévisé arabophone de 21h, la première chaine de télévision marocaine a révélé que le roi Mohammed VI a offert un dîner en l’honneur d’Ismail Haniyeh, le chef du Hamas. Ce dernier, a...

Élections 2021 : une commission de suivi créée

Sur instructions royales, la commission centrale chargée du suivi des élections a été créée ce mard...

Résolution du conflit israélo-palestinien : le rôle significatif du Maroc

Convié par le Parti de la justice et du développement (PJD), Ismail Haniyeh, chef du mouvement pale...

Le Conseil de coopération du Golfe exprime son soutien au Maroc

Ce mercredi 16 juin à Riyad, le conseil ministériel du Conseil de coopération du Golfe (CCG) a tenu sa 148e session. À l’issue de cette réunion, le CCG a publié un communiqué dans lequel il souligne l...

Arrivée du chef du mouvement Hamas au Maroc

Une première. Ce mercredi 16 juin à Rabat, Saad Dine El Otmani, chef du gouvernement, ainsi que d’autres politiciens marocains ont reçu Ismail Haniyeh, le chef du Hamas. Ce dernier, accompagné par une...

Maroc-Espagne : entre préoccupations et fake news

La responsable de la diplomatie espagnole a récemment exprimé son intention de rester discrète au s...