Aller au contenu principal

Deux réalisatrices saoudiennes parlent d’émancipation à Venise

Par Nora Jaafar, Publié le 06/09/2019 à 12:22, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Les réalisatrices saoudiennes Haifaa Al-Mansour et Shahad Ameen ont apporté un message à la Mostra de Venise avec leurs films : les femmes doivent être vues et entendues.

 

Le film « The Perfect Candidate » est l’un des deux films de Mansour en lice pour le Lion d’or du festival, racontant l’histoire d’une femme médecin confrontée à des défis liés au sexisme quand elle a déposé sa candidature au conseil municipal.

 

Le film « Scales » d’Ameen, qui a été projeté hors compétition, se concentre sur une jeune fille qui survit face à des villageois superstitieux qui pensent qu’elle est une malédiction.

 

Les deux réalisateurs espèrent que leurs films véhiculeront un message d’autonomisation à un moment où l’Arabie saoudite assouplit les règles de tutelle masculine qui ont longtemps été critiquées à l’étranger.

 

« Montrer un personnage féminin principal, c’est indirectement donner du pouvoir aux femmes », a déclaré Mansour à Reuters.

 

« C’est la fille qui gagnera le plus d’argent dans ce film, ce n’est pas un rôle de soutien, c’est le rôle principal. Tu investis dans son voyage, tu l’aimes et tu l’enracines, c’est ce qui est très important pour un public conservateur. »

 

Le début du film de Mansour reflète les changements dans le royaume musulman, avec la protagoniste Maryam conduisant sa voiture au travail. Le mois dernier, l’Arabie saoudite a également mis fin aux restrictions de voyage imposées aux femmes adultes, leur permettant de le faire sans autorisation et leur donnant plus de contrôle sur les affaires familiales.

 

Interrogée sur ce qu’elle voulait que le public féminin saoudien retire du film, Mansour, également connue pour son film anglophone « Mary Shelley », a déclaré : « Qu’il est temps de se lancer et de ne pas avoir peur de l’échec ou d’être jugé ».

 

« Nous venons d’une société très traditionnelle, donc même avec les libertés, comme.... la légalisation de la conduite, peu de femmes conduisent parce qu’elles ne sont pas encore acceptées socialement. Il est donc très important qu’elles... profitent de leurs nouvelles libertés, car c’est comme ça qu’elles vont pouvoir avancer. »

Casablanca : la trémie Almohades sera inaugurée ce samedi

La trémie des Almohades, dont les traveaux ont démarré en 2017, sera enfin ouverte à la circulation ce samedi 26 juin. Cette nouvelle trémie reliant boulevard des FAR à la Marina sera inaugurée par Sa...

Comment se rendre en Turquie depuis le Maroc ?

Le secteur touristique en Turquie s’est ranimé, et ce, grâce à la levée des restrictions pour endiguer le nouveau coronavirus. Les touristes ont commencé à venir de la Russie, de l’Allemagne, de la Po...

Covid-19 : que sait-on sur le variant Delta ?

Depuis quelques jours, la propagation d’un nouveau variant de la Covid-19 vient donner du fil à ret...

Espagne : un député de Vox s’en prend à une collègue musulmane

Carlos Verdejo, député et porte-parole du parti d’extrême droite espagnol Vox à Sebta, a suscité l’indignation cette semaine pour son tweet raciste et xénophobe visant sa collègue musulmane, la député...

Hyatt Regency ouvre son premier resort à Taghazout Bay

Mardi 15 juin dernier, Hyatt Regency Taghazout, le troisième hôtel et premier resort de la chaîne au Maroc, a ouvert ses portes. Cet hôtel de 190 chambres est situé à Taghazout Bay, au bord de l’Océan...

L'histoire de Hassan Hajjaj, le photographe marocain des stars

Dans ce podcast, Medi1 rend hommage au célèbre photographe marocain Hassan Hajjaj. Après avoir quitté le Maroc pour la Grande-Bretagne à l'âge de 13 ans, Hassan Hajjaj a rapidement été attiré par le m...