Aller au contenu principal

Attentats au Sri Lanka : 290 morts et près de 500 blessés

Selon la police locale, au moins 290 personnes ont été tuées et 450 blessées dans les explosions des églises et des hôtels, survenues dimanche 21 avril au Sri Lanka.

Par H.L.B, Publié le 22/04/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Huit explosions ont été signalées pendant les cérémonies de Pâques dans trois églises à Negombo, Batticaloa et dans le district de Kochchikade à Colombo. Les hôtels de luxe Shangri-La, Kingsbury et Cinnamon Grand, tous situés dans la capitale, ont également été visés.

 

Un couvre-feu a été mis en place "jusqu'à nouvel ordre" et les réseaux sociaux ont été temporairement bloqués. 24 personnes ont été arrêtées en lien avec les attaques. Le Premier ministre sri lankais avait d'abord parlé de huit personnes, puis la police avait évoqué treize hommes, appartenant tous au même groupe radical. Pour l'heure, les attaques n'ont toujours pas été revendiquées.

 

Tard ce dimanche, l'armée de l'air du pays a déclaré qu'un engin explosif improvisé avait été trouvé et éliminé près de l'aéroport principal de Colombo. "Un tuyau en PVC contenant des explosifs a été découvert", a déclaré le porte-parole Gihan Seneviratne aux médias locaux.

 

Dans quel ordre se sont produites les attaques ?

 

Les premiers rapports d'explosions sont arrivés vers 08:45 heure locale (03:15 GMT), signalant six explosions à proximité d'églises et d'hôtels de luxe.

 

L'église Saint-Sébastien de Negombo a été gravement endommagée par une détonation qui a fait des dizaines de morts.

 

Il y a également eu de lourdes pertes sur le site de la première explosion à St Anthony's, un sanctuaire extrêmement populaire à Kochchikade, un quartier de Colombo.

 

Deux autres détonations ont retenti alors que la police tentait de retrouver les ravisseurs. La première s'est produite près du zoo de Dehiwala, dans le sud de Colombo. Une autre a éclaté près du quartier de Dematagoda de la même ville, au cours d'une descente de police, tuant trois agents. Le gouvernement a déclaré que la plupart des attentats auraient été perpétrés par des kamikazes.

 

Qui sont les victimes ?

 

La grande majorité des personnes assassinées seraient des ressortissants sri-lankais, dont des dizaines assistaient aux célébrations religieuses de Pâques.

 

Le ministère des Affaires étrangères affirme que cinq Britanniques - dont deux ont la citoyenneté américaine conjointe - sont parmi les morts. Le Département d'État américain a déclaré que "plusieurs" Américains ont été tués.

 

Trois citoyens danois, deux ressortissants turcs et une personne des Pays-Bas ont également été tués. Leurs gouvernements respectifs ont confirmé leur disparition.

 

Une jeune femme marocaine âgée de 38 ans, travaillant pour la compagnie aérienne saoudienne «Saudi Airlines», a été également blessée dans les attaques terroristes. Elle a été prise en charge par l'ambassade du Maroc en Inde.

 

Par ailleurs, des responsables sri-lankais affirment que trois hindous et un Portugais sont aussi parmi les victimes. Ils disent que dans une morgue de Colombo, 25 autres morts sont considérés comme des citoyens internationaux et sont en attente d'identification.

 

Les déclarations des autorités

 

Le Premier ministre Ranil Wickremesinghe s'est adressé aux médias dimanche soir. Dans son discours, il fait référence aux allégations selon lesquelles les autorités auraient été en possession de renseignements annonçant une attaque imminente. "Nous devons enquêter sur les raisons pour lesquelles les dispositions adéquates n'ont pas été appliquées. Ni moi ni les ministres n'avons été tenus informés de la situation ", a-t-il affirmé. Il ajoute que "pour l'instant, la priorité est d'appréhender les auteurs des attaques".

 

Le pape François, dans son discours traditionnel d'Urbi et Orbi au Vatican, a condamné les attentats en les considérant comme "une violence cruelle" visant les chrétiens qui célèbrent Pâques. Le porte-parole du Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, s'est déclaré " révolté " par ces attaques et espère que leurs auteurs seront " rapidement traduits en justice ".

 

Le Sri Lanka un pays multireligieux au passé très lourd

 

Le Sri Lanka est un pays multireligieux où cohabitent le bouddhisme (70,2% de la population), l’hindouisme (12,6%), l’islam (9,7%) et le christianisme (7,4%), par ordre d’importance en nombre. Ses habitants eont déj) connu l'horreur pendant la guerre civile initiée dans les années 70 et terminée il y a une dizaine d'année. Les séparatistes Tamouls combatait l'État, majoritairement Cingalais. Le conflit a engendré plus de 70 000 morts et 140 000 personnes portées disparues.

 

Le quotidien hindou The Hindu cite Radhika Coomaraswamy, une Sri Lankaise qui fut secrétaire générale adjointe des Nations Unies : "Nous sommes choqués dit elle, nous pensions que le Sri Lanka avait mis la violence derrière lui et progressait vers un développement et une réconciliation. Mais nous sommes de retour aux questions existentielles, confrontées à des menaces existentielles" . Peu optimiste elle rajoute :"Ces attaques montrent que le conflit ethnique au Sri Lanka est de nature "insoluble" et qu'il n'a pas été fait suffisamment pour la réconciliation ou les perspectives de paix à long terme."


  • Partagez

ONU : l’éducation mise à mal en raison du Covid-19

En raison des conséquences de la pandémie du nouveau coronavirus, le monde fait face à une urgence éducative sans précédent, prévient l’Organisation des Nations Unies (ONU). En effet, pour la première...

Covid-19 : la Russie affirme avoir développé un vaccin

Ce mardi 11 août, le président russe Vladimir Poutine a annoncé que la Russie a développé le «premier» vaccin contre le nouveau coronavirus. Poutine a fait cette déclaration lors d’une vidéo-conférenc...

Trump évacué en pleine conférence de presse après une fusillade devant la Maison-Blanche

Ce lundi 10 août, le président américain Donald Trump a été brusquement escorté hors de la salle de conférence de presse de la Maison-Blanche suite à une fusillade survenue devant la résidence préside...

Explosion à Beyrouth : démission de l’ensemble du gouvernement libanais

Le gouvernement libanais a démissionné, ce lundi 10 août, se soumettant ainsi aux exigences des ressortissants de ce pays, en pleine crise socio-économique. Cette décision fait suite à l’explosion dév...

Six Français et deux Nigériens tués dans une attaque au Niger

Dimanche 9 août, une attaque survenue dans une zone touristique au Niger a tué huit personnes, dont six travailleurs humanitaires français et deux Nigériens. L’attaque, qui a eu lieu vers 11 h 30 à 6 ...

Explosions à Beyrouth : appel au départ de la classe dirigeante

Dans la soirée du jeudi 6 août, des dizaines de manifestants sont de nouveau descendus dans la rue pour réclamer le départ de toute la classe dirigeante et des grandes familles qui détiennent l'économ...