Aller au contenu principal

Boeing dans l'incapacité de répondre aux régulateurs sur le 737 Max

Par Mohamed L., Publié le 04/09/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Nouveau coup dur pour l’avionneur américain, qui ne cesse de s’enfoncer dans la pire crise industrielle de son histoire. Lors d’une réunion organisée en août, Boeing n’a pas été en mesure de répondre aux questions des régulateurs aériens de plusieurs pays sur les modifications apportées au système de contrôle de vol du737 MAX, ont indiqué mardi à l’AFP des sources proches du dossier.

 

« Nous avons pris part à cette réunion », a indiqué une porte-parole de l’ANAC, le régulateur aérien brésilien, par courriel. Le 737 Max, avion-vedette de Boeing, est cloué au sol dans le monde entier depuis mars dernier après deux accidents qui ont coûté la vie à 346 personnes.

 

Le retour du 737 Max dans les airs cette année semble compromis

 

Une fois que Boeing a démontré qu’il n’avait pas les informations requises, les parties ont décidé de mettre fin à la rencontre et de se réunir prochainement à une date ultérieure. L’action Boeing a chuté de près de 3 % mardi, révèle le  journal de Wall Street. Le quotidien a affirmé que Boeing avait refusé de fournir aux régulateurs les détails techniques des changements effectués sur le logiciel et que, par conséquent, il était plus que probable que le 737 MAX ne retourne pas dans le ciel cette année.

 

Contacté par l’AFP, Boeing a toutefois assuré maintenir son calendrier : « notre meilleure estimation reste un retour en service du MAX à partir du début du quatrième trimestre », autrement dit en octobre, a déclaré un porte-parole.

 

« La FAA suit une procédure approfondie, non un calendrier, pour le retour en service de transport des passagers du Boeing 737 MAX », a dit de son côté le régulateur américain. Fin juin, la FAA avait annoncé avoir décelé une faille liée à un microprocesseur du 737 MAX posant un « risque potentiel ».

 

Lors des tests sur simulateurs, les pilotes avaient eu du mal à reprendre rapidement le contrôle de l’avion après l’activation du système anti-décrochage MCAS, mis en cause dans l’accident de Lion Air du 29 octobre (189 morts) et d’Ethiopian Airlines du 10 mars (157 morts). Ce nouveau problème requiert une mise à jour du logiciel du système de contrôle de vol, et non un remplacement de pièces défaillantes, plus long et plus coûteux.


  • Partagez

Plusieurs pays excluent le Maroc de la liste des pays sûrs de l’UE

Ce vendredi 3 juillet, l’Espagne a annoncé qu’elle ne rouvrirait pas ses frontières aux voyageurs venant d’Algérie, du Maroc et de Chine tant que ces pays n’admettent pas sur leurs sols les visiteurs ...

Covid-19 : record de cas quotidiens aux États-Unis

Alors que le port du masque continue de faire débat, la pandémie du nouveau coronavirus ne cesse de se propager aux États-Unis. Ce jeudi 2 juillet, un nouveau record de contaminations a été enregistré...

Assassinat de Khashoggi : ouverture d’un procès par contumace en Turquie

Ce vendredi 3 juillet, le procès par contumace de 20 Saoudiens accusés par la Turquie d’avoir assassiné le journaliste saoudien Jamal Khashoggi, tué en octobre 2018 dans le consulat d’Arabie saoudite ...

Arrestation de Ghislaine Maxwell, ex-collaboratrice de Jeffrey Epstein

Ce jeudi 2 juillet, une porte-parole du FBI a affirmé que Ghislaine Maxwell, l’ex-collaboratrice du défunt Jeffrey Epstein, a été arrêtée aux États-Unis. Maxwell inculpée de trafic de mineures es...

France : Jean Castex remplace Édouard Philippe au poste de Premier ministre

Ce vendredi 3 juillet, Édouard Philippe, Premier ministre français, a présenté sa démission au président Emmanuel Macron. Ce dernier l’a acceptée, annonce l’Élysée. E. Philippe «assurera, avec le...

Le détournement de l’aide humanitaire par le Polisario et l’Algérie dénoncé au Parlement de l’UE

Ce jeudi 2 juillet, l’eurodéputée française Dominique Bilde a dénoncé le détournement de l’aide humanitaire européenne par le Polisario et l’Algérie devant la Commission du développement (DEVE) du Par...