Aller au contenu principal

L'Argentine cherche à restructurer 101 milliards de dollars de dette

Par Nora Jaafar, Publié le 29/08/2019 à 15:09, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Le gouvernement argentin en difficulté va demander à ses créanciers, dont le FMI, plus de temps pour rembourser sa dette de 101 milliards de dollars, alors que le pays s’efforce d’éviter un neuvième défaut souverain.

 

Le pays d’Amérique latine a été plongé dans une nouvelle crise ce mois-ci après que le président réformiste Mauricio Macri a essuyé une défaite inattendue lors des élections primaires nationales, qui ont pratiquement réduit à néant ses chances de réélection en octobre.

 

Cette crise a provoqué des perturbations sur les marchés financiers argentins. Les obligations, la monnaie et les marchés boursiers ont plongé suite aux craintes qu’un gouvernement dirigé par le candidat péroniste de l’opposition Alberto Fernández ne se traduise par un retour aux grands déficits budgétaires et ne mette en péril le renflouement du pays de 57 milliards de dollars par le FMI.

 

Macri avait espéré projeter une image de gestion économique confiante et éviter des mesures drastiques avant les élections, mais une récente vente aux enchères de la dette publique à court terme n’a pas réussi à attirer suffisamment de soutien des investisseurs, forçant Buenos Aires à prendre des mesures drastiques.

 

L’Argentine prévoit de retarder le remboursement de 7 milliards de dollars de la dette locale de court terme échue cette année et demandera un « report volontaire » de 50 milliards de dollars de la dette à long terme — dont une grande partie appartient à des investisseurs étrangers — ainsi que le remboursement de 44 milliards de dollars de prêts déjà versés par le FMI.

Futur gouvernement : les attentes des opérateurs économiques

La majorité des composantes du tissu économique marocain se sont réjouis des résultats des élection...

Le soutien public aux associations dépasse 3,6 MMDH en 2018

Le ministère d’État chargé des droits de l’Homme et des relations avec le Parlement vient de publier son rapport annuel sur le partenariat entre l’État et les associations pour l’année 2018. Selon ce ...

Air France-KLM Afrique du Nord-Sahel : un nouveau DG au Maroc

Le 1er septembre, Nicolas Fouquet a été nommé directeur général d’Air France-KLM pour la région Afrique du Nord-Sahel. Cette région, dont le bureau est basé à Casablanca, regroupe sept pays, à savoir ...

Maroc : les chantiers qui attendent le nouveau gouvernement

Après l’euphorie de la victoire, le nouveau gouvernement dirigé par Aziz Akhannouch devra s’atteler...

OMPIC : progression positive des créations d’entreprises

L’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC) est un organisme qui met à la disposition des opérateurs économiques et du grand public des bulletins réguliers qui retracent l’ac...

Le Salvador : le bitcoin est désormais une monnaie légale

Étant décentralisées, les cryptomonnaies ne dépendent pas des banques. En raison des fluctuations rapides de leur valeur, elles ont été largement rejetées par l’économie traditionnelle et généralement...