Aller au contenu principal

Tariq Ramadan fait face à une nouvelle accusation de viol

Par Nora Jaafar, Publié le 26/08/2019 à 10:40, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Tariq Ramadan, éminent érudit islamique, a de nouveau été accusé de viol, une deuxième femme a porté plainte contre lui.

 

Une journaliste de radio âgée de cinquante ans a affirmé que Ramadan et un membre de son personnel l’avaient violée lors d’une réunion pour une interview le 23 mai 2014, dans une chambre d’hôtel du Sofitel Lyon, a rapporté le quotidien français Le Point.

 

« Cela s’est passé très rapidement, et c’était incroyablement violent », a déclaré la plaignante.

 

Elle affirme que les deux hommes l’avaient violée plusieurs fois.

 

Quand elle a menacé de porter plainte contre Ramadan, l’érudit islamique aurait dit : « Vous ne savez pas combien je suis puissant. »

 

La plaignante prétend que Ramadan lui a envoyé un message en janvier, deux mois après sa libération. Elle dit qu’elle n’a pas répondu à son message.

 

Elle a ajouté que les deux hommes lui ont rendu visite et lui ont dit en personne que Ramadan avait essayé de la contacter.

 

« Ils m’ont dit que si j’avais de mauvaises intentions, ils pourraient arranger ça. »

 

Depuis février, l’éminent spécialiste de l’Islam fait face à des accusations d’agression sexuelle et de viol en France et en Suisse.

 

Il a été libéré sous caution en novembre 2018 après avoir passé près de dix mois en prison.

 

Ramadan a nié toutes les accusations portées contre lui, soulignant qu’il restera en France pour défendre son « honneur ».

 

« Je voudrais que vous preniez votre décision selon votre conscience, non pas parce que je m’appelle Tariq Ramadan et que je suis diabolisé dans ce pays », a-t-il souligné en novembre.

 

L’avocat de Ramadan, Emmanuel Marsigny, a déclaré que la libération de son client prouve que toutes les accusations portées contre lui sont des « mensonges ».

 

En février, Ramadan a décidé d’intenter une action en justice contre ses accusatrices, affirmant que leurs plaintes sont diffamatoires.

 

En octobre 2017, la militante féministe Henda Ayari a publié un tweet affirmant que Ramadan l’avait agressée.

 

Cependant, le récit d’Ayari a changé à plusieurs reprises tout au long de l’enquête, ce qui a semé le doute sur les circonstances de l’affaire et les allégations contre Ramadan.

Fête du trône : grâce royale et discours ce samedi

À l’occasion de la célébration du 22e anniversaire de l’accession au trône, le roi Mohammed VI adressera un discours à son peuple ce samedi 31 juillet 2021. Le discours sera retransmis sur les ondes d...

Covid-19 : vers une vaccination obligatoire ?

Le professeur Azeddine Ibrahimi, directeur du centre de recherche Bio-Inova, a souligné la hausse du taux de vaccination contre la Covid-19 au Maroc, déclarant que les autorités sanitaires ont réussi ...

Une femme à la tête du parquet d’un tribunal de première instance, une première au Maroc

Vendredi dernier, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire a annoncé que le roi Mohammed VI, président de cette instance, a approuvé la nomination de nouveaux responsables judiciaires, au sein de di...

Burn-out, et après ?

De plus en plus de personnes dans le monde professionnel souffrent d’épuisement. Le burn-out, en lien avec un stress chronique et parfois aigu, se traduit par une grande fatigue émotionnelle, un cynis...

Covid-19 : hausse constante du nombre de contaminations

Le Maroc a enregistré 9.428 cas de contamination à la Covid-19 ce mercredi 28 juillet. Une nette au...

Orangina lance sa nouvelle campagne, "Malin Sayf"

Alors que le monde fait face à la crise sanitaire, le besoin impérieux d’aller voir ailleurs après une année compliquée s’accentue. Dans ce sens, Orangina a lancé une nouvelle campagne. À l’heure où i...