Aller au contenu principal

Tariq Ramadan fait face à une nouvelle accusation de viol

Par Nora Jaafar, Publié le 26/08/2019 à 10:40, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Tariq Ramadan, éminent érudit islamique, a de nouveau été accusé de viol, une deuxième femme a porté plainte contre lui.

 

Une journaliste de radio âgée de cinquante ans a affirmé que Ramadan et un membre de son personnel l’avaient violée lors d’une réunion pour une interview le 23 mai 2014, dans une chambre d’hôtel du Sofitel Lyon, a rapporté le quotidien français Le Point.

 

« Cela s’est passé très rapidement, et c’était incroyablement violent », a déclaré la plaignante.

 

Elle affirme que les deux hommes l’avaient violée plusieurs fois.

 

Quand elle a menacé de porter plainte contre Ramadan, l’érudit islamique aurait dit : « Vous ne savez pas combien je suis puissant. »

 

La plaignante prétend que Ramadan lui a envoyé un message en janvier, deux mois après sa libération. Elle dit qu’elle n’a pas répondu à son message.

 

Elle a ajouté que les deux hommes lui ont rendu visite et lui ont dit en personne que Ramadan avait essayé de la contacter.

 

« Ils m’ont dit que si j’avais de mauvaises intentions, ils pourraient arranger ça. »

 

Depuis février, l’éminent spécialiste de l’Islam fait face à des accusations d’agression sexuelle et de viol en France et en Suisse.

 

Il a été libéré sous caution en novembre 2018 après avoir passé près de dix mois en prison.

 

Ramadan a nié toutes les accusations portées contre lui, soulignant qu’il restera en France pour défendre son « honneur ».

 

« Je voudrais que vous preniez votre décision selon votre conscience, non pas parce que je m’appelle Tariq Ramadan et que je suis diabolisé dans ce pays », a-t-il souligné en novembre.

 

L’avocat de Ramadan, Emmanuel Marsigny, a déclaré que la libération de son client prouve que toutes les accusations portées contre lui sont des « mensonges ».

 

En février, Ramadan a décidé d’intenter une action en justice contre ses accusatrices, affirmant que leurs plaintes sont diffamatoires.

 

En octobre 2017, la militante féministe Henda Ayari a publié un tweet affirmant que Ramadan l’avait agressée.

 

Cependant, le récit d’Ayari a changé à plusieurs reprises tout au long de l’enquête, ce qui a semé le doute sur les circonstances de l’affaire et les allégations contre Ramadan.

Voici comment se rendre en Grèce depuis le Maroc

En 2020, très peu de vacanciers se sont risqués à voyager hors de leurs frontières pour les vacances d’été. Un an plus tard, alors que les campagnes de vaccination vont bon train, les pays européens s...

Santé : des agences régionales remplaceront les directions régionales

Dans son édition de ce jeudi 17 juin, le journal arabophone Al-Akhbar rapporte que Khalid Aït Taleb, ministre de la Santé, envisage de limoger tous les directeurs régionaux de la santé. Cette démarche...

En 20 ans, Wikipédia a révolutionné la diffusion du savoir

Une encyclopédie est un ouvrage qui tente de synthétiser les connaissances à un moment précis. Avant l’ère d’internet, ces fameuses encyclopédies faisaient parfois plusieurs volumes et coûtait une for...

Covid-19 : attention à la hausse des cas de contamination

Alors que le Maroc risque de voir sa campagne nationale de vaccination contre la Covid-19 suspendue...

Marhaba : première traversée Sète-Tanger Med

Ce mercredi soir, un bateau a quitté le port de Sète dans le sud-est de la France dans le cadre de l’opération Marhaba 2021, lancée suite aux instructions royales concernant l’accueil des Marocains ré...

RAM : lancement imminent de vols additionnels en provenance de huit villes européennes

Dans un message publié ce jeudi 17 juin sur son compte Twitter, la compagnie aérienne nationale Royal Air Maroc (RAM) a annoncé «le lancement imminent de vols additionnels» en provenance de huit ville...