Aller au contenu principal

WAC - EST : la timeline d’un fiasco

Attendu depuis trois mois, le verdict de la finale de la Ligue des champions africaine n’est toujours pas connu. Saisi par les deux finalistes, le Tribunal arbitral du sport (TAS) a renvoyé le Wydad de Casablanca et l’Espérance de Tunis devant les « instances compétentes » de la CAF. Retour sur les principaux épisodes de ce feuilleton rocambolesque.

Par Saïd, Publié le 01/08/2019 à 16:22, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

24 mai 2019 : premières étincelles à Rabat

Il était écrit que rien ne serait simple dans cette finale 2018/2019 de la Ligue des champions CAF. Loin de son antre habituel du Complexe Mohammed V de Casablanca, c’est à Rabat que le Wydad reçoit l’Espérance de Tunis. Les Rouges sont accrochés (1-1) mais ce soir-là, c’est surtout la prestation de l’arbitre central, l’Egyptien Jihad Gricha, qui fait parler. Se sentant flouté par plusieurs décisions de l’homme en noir, le club casablancais saisit la CAF. Dans les jours qui suivent, l’officiel égyptien est suspendu pour 6 mois. C’est le Gambien Bacary Gassama qui le remplacera pour le match retour. Tenus en échec sur le terrain, les Wydadis viennent de remporter une première victoire symbolique.

 

31 mai 2019 : le feu aux poudres

L’ambiance est électrique avant le coup d’envoi de cette finale retour à Tunis. La tension est montée sur les réseaux sociaux entre les supporters des deux camps. Les Tunisois promettent l’enfer aux Wydadis. Ces derniers s’imaginent ramener le trophée du terrain de l’équipe qui les en avait privés en 2011. Dans son entre surchauffée de Radès, Youcef Belaïli ouvre le score pour les locaux à 5 minutes de la pause, plongeant les supporters marocains dans le désarroi.

 

Contraint à l’exploit pour réaliser son rêve de revanche, le Wydad pense tenir le bon bout lorsque la tête d’Achraf Bencharki propulse le ballon au fond des filets tunisiens. Les Marocains exultent, puis déchantent. Le but est annulé, officiellement pour une position de hors-jeu difficile à établir au ralenti. La VAR ? Impossible d’y recourir. C’en est trop pour les joueurs marocains qui, après les « erreurs d’arbitrage » de match aller, refusent qu’une nouvelle décision de l’officiel influence le résultat en leur défaveur. Ils décident de quitter la pelouse, face à ce qu’ils considèrent come une injustice flagrante. Les médiations des différentes personnalités présentes dans les tribunes, dont le président de la CAF en personne, n’y feront rien. Dans la confusion totale, le chrono continue de tourner et l’Espérance de Tunis est sacrée championne d’Afrique 2019. Le WAC quitte la Tunisie, mais n’a pas renoncé.

 

 

 

 

Juin 2019 : match à rejouer, l’affaire devant le TAS

Le coup de sifflet final sur la pelouse de Radès a lancé les hostilités sur le terrain juridique. Le WAC réclame justice face aux circonstances qui l’ont empêché de soulever un second sacre continental en 3 ans. Saisi de l’affaire, le comité exécutif de la confédération africaine multiplie les réunions et décide, le 5 juin, de faire rejouer cette finale retour. L’argument avancé : « les conditions de jeu et de sécurité n’étaient pas réunies » à Radès. A l’approche de la Coupe d’Afrique des nations, c’est donc après ce tournoi qu’une date sera fixée.

 

Le verdict du comité exécutif ne satisfait ni le WAC ni l’Espérance. Le Wydad réclame une victoire sur tapis vert vu les erreurs constatées depuis le match aller et l’incapacité des hôtes de la rencontre retour de faire fonctionner la VAR qui aurait dû empêcher le débat sur la validité du but de Bencharki de s’éterniser. De son côté, l’EST estime avoir été sacré de plein droit, car ses joueurs sont restés sur la pelouse alors que les adversaires l’avaient désertée. Personne ne souhaite donc rejouer cette rencontre, quel que soit le lieu. Les deux clubs décident de saisir le Tribunal arbitral du sport, l’instance suprême habilitée à trancher les litiges sportifs. Le recours du WAC est introduit le 14 juin. Celui de l’EST arrive le 17 juin.

 

31 juillet : la balle renvoyée à la CAF

Le TAS a pris son temps, mais la montagne a accouché d’une souris. Dans une décision « partielle » rendue le 31 juillet, l’instance basée à Lausanne, l’instance annule la décision de la CAF de faire rejouer la finale en raison d’un vice de forme. Concrètement, même si le WAC et l’EST ne souhaitaient pas rejouer ce match, aucun des deux clubs n’a obtenu gain de cause dans le premier avis rendu par le TAS. Ce dernier estime en effet que le Comité exécutif de la CAF n’était as habilité à se prononcer sur le fait de rejouer ou non le match, et a donc « décidé de renvoyer aux organes compétents de la CAF les questions de la répétition du match retour de la finale ».

 

Dans le même temps, « toutes les autres conclusions prises par le WAC sont définitivement rejetées, tandis que celles de l’EST seront traitées dans la sentence finale », souligne le TAS. En d’autres termes, le WAC ne sera pas sacré champion sur tapis vert, mais peut toujours espérer que la CAF décide de faire rejouer la rencontre. L’EST de son côté pourrait bien voir la CAF et le TAS lui redonner le titre de champion d’Afrique qui était le sien au soir du 31 mai.

Rencontre avec Fouzi Lekjaa, président de la FRMF

Dans ce podcast, Fouzi Lekjaa, président de la Fédération royale marocaine de Football (FRMF) parle de l'avenir du football national et la pratique de cette discipline dans le continent africain. Lekj...

Osian Roberts quitte la FRMF

Ce jeudi 22 juillet, le Gallois Osian Roberts a quitté son poste au sein de la Fédération royale marocaine de football (FRMF) alors qu’il lui restait trois ans de contrat. La Fédération a expliqué dan...

Un maillot de Zidane de la finale 1998 vendu à plus de 100.000$

Ce dimanche 18 juillet, un maillot de Zinédine Zidane, confectionné pour la finale de la Coupe du monde 1998, a été vendu aux enchères à Los Angeles pour 108.800 dollars. Cette tenue a été authentifié...

Le 21e titre du WAC passé à la loupe

Le Wydad Casablanca a remporté cette saison son 21e titre de champion du Maroc. Dans ce podcast de Medi1, Jalal Bouzrara accueille l'ex-gardien de but des Lions de l'Atlas Khalid Fouhami et le consult...

L’athlète Asmaa Niang, sa vie et sa perception du Maroc

Dans cet épisode de +212 LE PODCAST, l’athlète Asmaa Niang livre sa vision sur le Maroc en tant que judokate de haut niveau. Son enfance au Maroc, son arrivée en France à 12 ans, son intégration par l...

Le Wydad nouveau champion du Maroc

Ce mercredi soir, le Wydad de Casablanca (WAC) a remporté le titre de champion du Maroc, et ce, suite à sa victoire sur la pelouse du Mouloudia Oujda (MCO) par 2 buts à 0 pour le compte de la 27e jour...