Aller au contenu principal

Impayés : Les ménages redonnent la migraine aux banquiers

Même si elle reste la principale locomotive des crédits, la croissance des prêts aux ménages s’essouffle. La morosité de la conjoncture rattrape les ménages. Ils sont moins enclins à effectuer de grosses dépenses. En outre, le contexte actuel pèse sur les finances et plusieurs d’entre eux ont du mal à honorer les échéances de fin de mois. Les impayés des ménages ont augmenté de 14 % à 27 milliards de DH l’année dernière.

Par J.R.Y, Publié le 01/08/2019 à 10:19, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Malgré la tendance baissière des taux d’intérêt et la volonté pour les banques de placer davantage de crédits pour soutenir leurs résultats, certains clients auront du mal à emprunter auprès des banques ou bien ils devront accepter une prime de risque élevée. La dette en souffrance des ménages auprès des banques et des sociétés spécialisées a augmenté de 14 % à 27 milliards de DH en 2018. Les impayés auprès des banques ont atteint 21 milliards de DH, soit une hausse de 3 milliards de DH en l’espace d’une année.

 

Les difficultés des ménages à honorer les échéances de fin de mois sont le signe d’une conjoncture difficile pour nombre d’entre eux. Ce que confirment en partie les enquêtes du Haut Commissariat au Plan sur la confiance des ménages. La hausse des impayés est aussi la conséquence du surendettement de certains emprunteurs. Sur plus de 225 000 dossiers de crédit analysés par la banque centrale, la charge d’endettement dépasse 70 % pour plus de 4 % de cas. L’année dernière, la hausse de la sinistralité a touché tous les produits y compris le crédit à l’habitat.

 

Habituellement, les ménages sont très réguliers dans le remboursement de leurs traites immobilières. En effet, la multiplication des impayés peut se retourner contre eux puisqu’ils encourent le risque de se voir déposséder de leur bien. Évidemment, aucune famille ne souhaite se retrouver à la rue. Le taux de défaut pour les prêts à l’habitat accordés par les banques s’est dégradé de 0,4 point l’année dernière à 6,4 %. Les impayés pour le crédit à la consommation dépassent 10 % de l’encours chez les banques et les sociétés de financement spécialisées.

 

L’année dernière, le taux de sinistralité du portefeuille a connu des évolutions disparates selon le lieu de résidence des emprunteurs. Les prêteurs ont une exposition non négligeable sur la clientèle des MRE. Les impayés de ces derniers se sont chiffrés à 1 milliard de DH, soit 7,3 % des encours sur cette clientèle. Leur taux de défaut a diminué de 0,3 point sur un an. En revanche, il est passé de 7,2 % à 8 % pour les ménages résidents.

Kenzi Sidi Maarouf Hotel : réouverture du Rooftop et du SPA

Le Le groupe Kenzi a annoncé via un communiqué la réouverture du Rooftop de son hôtel de Sidi Maarouf. Doté d'une piscine à ciel ouvert surplombant la ville de Casablanca, loin du brouhaha de la m...

Kenzi Hotels : réduction pour les Marocains d'ici et d'ailleurs

Kenzi Hotels à travers l'ensemble de ses établissements au Maroc accueille à bras ouverts les Marocains du monde et les Marocains résidant dans le royaume. Présente dans six villes marocaines (Casabl...

IDE : le Maroc maintient son attractivité

Les flux des Investissements directs étrangers (IDE) vers le Maroc sont restés en 2020 quasiment inchangés à 1,8 milliard de dollars, selon le Rapport 2021 sur l'investissement dans le monde, élaboré ...

Industrie minière : l'ambitieux Plan Maroc Mines

Le Maroc veut révolutionner l'industrie minière avec un nouveau plan d'investissement de 1,7 milliard de dollars d'ici 2030. Le ministère de l'Énergie, des Mines et de l'Environnement ambitionne d'...

Immovert Placement : le Groupe Crédit Agricole du Maroc obtient l’agrément pour son OPCI

Dans un communiqué publié ce lundi 21 juin, le Groupe Crédit Agricole du Maroc (GCAM) a indiqué avoir obtenu l’agrément de l’Autorité marocaine du Marché des Capitaux (AMMC) pour son premier OPCI "Imm...

BAM : taux directeur inchangé à 1,5%

Le Conseil de Bank Al-Maghrib (BAM) a décidé, mardi, de maintenir inchangé le taux directeur à 1,5% à l'issue de sa deuxième réunion trimestrielle de l'année 2021. «Le Conseil a estimé que l'orient...