Aller au contenu principal

Un naufrage au large des côtes libyennes tue plus de 100 migrants

Par Nora Jaafar, Publié le 26/07/2019 à 15:52, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Deux bateaux, qui transporteraient entre 250 et 300 personnes, ont fait naufrage dans la mer Méditerranée au large des côtes libyennes, faisant plus de 100 morts.

 

Ayoub Qasim, porte-parole des garde-côtes libyens, a déclaré à Associated Press que les bateaux avaient coulé à environ 120 kilomètres à l’est de Tripoli, la capitale libyenne.

 

Il a confirmé que 134 personnes ont été secourues le jeudi 25 juillet, mais qu’au moins 115 autres sont portées disparues. Les autorités sont en train de récupérer les corps.

 

Les personnes qui se trouvaient à bord des bateaux viendraient de plusieurs pays arabes et africains.

 

Toutefois, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) estiment que le nombre de morts est plus élevé, soit plus de 150 personnes.

 

Filippo Grandi, le chef du HCR, a qualifié cet incident dévastateur de « la pire tragédie méditerranéenne de cette année ».

 

Il a également appelé l’UE à reprendre ses opérations afin d’éviter d’autres tragédies de ce type. L’Europe a suspendu ses opérations de sauvetage en mer Méditerranée en mars, à cause d’un désaccord sur la manière dont les migrants secourus devraient être répartis entre les États membres.

 

Antonio Guterres, Secrétaire général de l’ONU, a appelé à la définition « de voies maritimes sûres et légales pour les migrants et les réfugiés ».

 

Le HCR estime que 164 personnes sont mortes le long du trajet entre la Libye et l’Europe au cours des quatre premiers mois de 2019, faisant ainsi du bilan de cette dernière tragédie (150 morts) le pire de l’année en cours.

 

En mai, après la noyade de 65 personnes au large des côtes tunisiennes, l’Envoyé spécial du HCR en Méditerranée, Vincent Cochetel, a prévenu des conséquences de l’arrêt des secours et des patrouilles dans la région.

 

« Partout dans la région, nous devons multiplier les opérations de recherche et de sauvetage », a déclaré Cochetel. « Si nous n’agissons pas maintenant, nous risquons de voir des événements encore plus tragiques dans les semaines et mois à venir. »

Liban : reprise des discussions incertaines avec le FMI

Le Liban va reprendre ses négociations avec le Fonds monétaire international (FMI) afin d’obtenir le soutien financier dont il a besoin pour faire face à sa crise économique et financière. L’objectif ...

Le "métavers", le nouveau mégaprojet de Facebook

Facebook a annoncé son projet de créer le "métavers", un monde parallèle numérique qui abolit les frontières entre le réel et le virtuel. Pour ce faire, Mark Zuckerberg, le fondateur et patron du géan...

Vaccin pour les 5-11 ans : Pfizer/BioNTech lorgne l'Europe

Les laboratoires Pfizer et BioNTech ont soumis à l’Agence européenne des médicaments (EMA) les résultats des essais cliniques de leur vaccin chez les enfants de 5 à 11 ans. L’objectif de cette démarch...

Le gaz renouvelable expliqué

Le biogaz est une source d’énergie verte obtenue par la fermentation de la matière organique dans un environnement anoxique. Pour fabriquer le gaz renouvelable qui remplacera le gaz d'origine fossile ...

France : les écoles ont rendu hommage à Samuel Paty, un an après sa mort

Les élèves des écoles françaises ont rendu hommage ce vendredi à Samuel Paty, un an après que l’enseignant a été décapité par un extrémiste pour avoir montré à sa classe les caricatures de Charlie Heb...

Liban : vers une nouvelle guerre confessionnelle ?

Une nouvelle guérilla urbaine au Liban a fait six morts et une trentaine de blessés. Des échanges de tirs ont éclaté en marge d’une manifestation des mouvements chiites Amal et Hezbollah, venus protes...