Aller au contenu principal

Ghosn poursuit Nissan et Mitsubishi pour rupture abusive de contrat

L’ancien titan de l’automobile Carlos Ghosn, actuellement assigné à résidence à Tokyo, poursuit Nissan Motor Co. et Mitsubishi Motors Corp. devant un tribunal néerlandais pour « résiliation abusive » de son contrat, indique le journal français Le Figaro.

Par H.L.B, Publié le 18/07/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Ghosn accuse les fabricants japonais d’avoir rompu son contrat en tant qu’employé de NMBV, leur filiale commune basée aux Pays-Bas, et demande jusqu’à 15 millions d’euros de dommages et intérêts.

 

L’ancien directeur de Renault et de Nissan est en instance de procès au Japon pour mauvaise conduite financière.

 

Il a été maintenu derrière les barreaux pendant plus de 100 jours avant d’être libéré sous caution et congédié de tous ses postes de direction.

 

Les crimes financiers imputés à Ghosn

Ghosn est accusé d’avoir sous-déclaré des milliards de yens de revenus chez Nissan et d’avoir utilisé les fonds de l’entreprise pour ses dépenses personnelles — accusations qu’il rejette vigoureusement.

 

Ses avocats affirment que si Ghosn a démissionné de Renault-Nissan BV (RNBV), il n’a pas démissionné de NMBV et que « la rupture du contrat » était injustifiée, a déclaré Le Figaro.

 

De leur côté, Nissan et Mitsubishi affirment que le contrat de Ghosn était nul, ajoute le média français.

 

NMBV avait remercié Ghosn après une réunion de son conseil d’administration le 12 mars dernier — le même jour que l’annonce de sa dissolution.

 

Le Figaro a précisé que les fabricants cherchaient à récupérer quelque 7,82 millions d’euros payés à Ghosn par NMBV entre avril et novembre 2018.

 

Renault a annoncé début juin qu’il envisageait de prendre des mesures contre son ancien patron après avoir identifié 11 millions d’euros de « dépenses douteuses » liées à Ghosn chez RNBV.

 

Le début de l’affaire Ghosn

Ghosn, âgé de 65 ans, a été arrêté en novembre dernier après son arrivée dans son jet privé à l’aéroport Haneda de Tokyo.

 

Sa chute dramatique a secoué le monde des affaires et révélé des tensions au sein de l’alliance entre Renault, Nissan et leur partenaire japonais Mitsubishi.

Après les États-Unis, l’UE devrait autoriser le vaccin de Johnson & Johnson

Après celui de Pfizer-BioNTech, celui de Moderna et celui d’AstraZeneca, le vaccin contre la Covid-19 de Johnson & Johnson devrait être autorisé début mars par l’Union européenne (UE) et commencer...

L’armée américaine mène un raid meurtrier en Syrie

Ce jeudi 25 février, le président américain Joe Biden a autorisé une frappe en Syrie contre des infrastructures utilisées par ce que le Pentagone a présenté comme des milices soutenues par l’Iran. Sui...

Covid-19 : l’UE aborde la pénurie des vaccins et les certificats de voyage

Les dirigeants européens se réunissent ce jeudi pour accélérer le déploiement du vaccin contre la Covid-19 en Europe. Ils ne sont pas tous sur la même longueur d’onde au sujet de la fermetur...

Gérard Depardieu accusé de viol et d’agression sexuelle

L’acteur français Gérard Depardieu a été accusé de viol et d’agression sexuelle, commis en 2018 sur une actrice âgée de 20 ans. L’enquête initiale sur ces accusations a été abandonnée en 2019 par manq...

Assassinat de Luca Attanasio, l'ambassadeur d'Italie en République démocratique du Congo

Ce lundi 22 février, Luca Attanasio, ambassadeur d’Italie en République démocratique du Congo (RDC), a été tué lors d’une attaque dans la province orientale du Nord-Kivu. En effet, le diplomate, qui v...

Paradis fiscaux : le Maroc quitte la liste grise de l’UE

Ce lundi 22 février, la liste grise de l’Union européenne (UE) des paradis fiscaux a été actualisée. Suite à cette actualisation, cette liste comprend neuf pays, à savoir : l’Australie, la Barbad...