Aller au contenu principal

ACCORD NUCLÉAIRE IRANIEN : POURQUOI TRUMP S'EST RETIRÉ ?

Par Nora Jaafar, Publié le 15/07/2019 à 15:43, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

La décision du président américain Donald Trump de se retirer de l'accord nucléaire historique avec l'Iran est le résultat de son désaccord avec son prédécesseur, Barack Obama, indique de nouveaux mémos fuités de l'ambassadeur sortant du Royaume-Uni, Sir Kim Darroch.

 

Le journal britannique « The Mail on Sunday » a publié des notes de service datant de 2018 dans lesquelles Sir Kim qualifiait la décision de Trump de se retirer de l’accord nucléaire iranien d’acte de « vandalisme diplomatique ».

 

4 ans plus tôt...

La note de service a été rédigée après la visite à Washington du secrétaire d’État des affaires étrangères de l’époque, Boris Johnson, dans une tentative ratée de persuader les États-Unis de ne pas abandonner l’accord nucléaire iranien.

 

Par la suite, Darroch aurait indiqué qu’il y avait des divisions au sein de l’équipe de Trump au sujet de cette décision et aurait critiqué la Maison-Blanche qui, selon lui, ne disposait pas d’une stratégie longtermiste.

 

L’accord - signé en 2015 entre l’Iran, les États-Unis, le Royaume-Uni, la France, la Chine, la Russie et l’Allemagne - a assoupli les sanctions internationales contre l’Iran en échange de l’arrêt temporaire du programme nucléaire de Téhéran.

 

Historiquement, les voisins de l’Iran - notamment Israël et l’Arabie saoudite - ont toujours craint le programme nucléaire de l’Iran et se sont opposés par le passé aux autres concessions en faveur de Téhéran.

 

Qui est le véritable ennemi ?

Toutefois, le président Trump a déclaré qu’il pensait que l’accord ne suffisait pas à freiner les ambitions nucléaires de l’Iran et a rétabli les sanctions américaines après s’en être retiré en mai 2018.

 

Dans un tweet publié en juin de cette année, le président a également indiqué qu’il s’opposait à ce qu’Obama ait déboursé environ 2 milliards d’euros dans le cadre de cet accord au profit de l’Iran. Les analystes ont par la suite souligné qu’il s’agissait d’un règlement d’ordre militaire non exécuté remontant aux années 70.

 

Téhéran a récemment annoncé qu’elle allait dépasser la limite fixée pour l’enrichissement de l’uranium, ce qui serait contraire aux termes de l’accord. Cependant, le Royaume-Uni, l’Allemagne et la France s’accrochent encore au pacte nucléaire et tentent de trouver une solution.

USA-Russie : première rencontre de Joe Biden avec Vladimir Poutine

Le président américain Joe Biden et son homologue russe Vladimir Poutine ont conclu ce mercredi après-midi leur sommet de Genève, en Suisse, mettant ainsi fin à leur première rencontre depuis l’entrée...

Gaza : échanges de tirs entre Israël et le Hamas

Dans la matinée de ce mercredi, l’aviation israélienne a mené des frappes dans la bande de Gaza. Selon des sources sécuritaires palestiniennes et une station de radio du Hamas, elle a visé au moins un...

Sommet US-UE : la Covid-19, le climat et le commerce à l’ordre du jour

Les États-Unis et l’Union européenne ont convenu d’une trêve de cinq ans dans leur différend de longue date sur les subventions accordées aux constructeurs aéronautiques. Cette annonce a été faite ce ...

L’Otan réaffirme sa force et interpelle la Russie et la Chine

Les 30 États membres de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (Otan) ont clôturé leur somme...

Covid-19 : 2.000 euros pour discréditer le vaccin de Pfizer

Alors que la pénurie de vaccins contre la Covid-10 handicape les campagnes de vaccination de plusieurs pays, certains influenceurs ont été sollicités pour discréditer le vaccin de Pfizer. Dans ce podc...

G7 : un front uni pour vacciner plus contre la Covid-19 et protéger le climat

Ce dimanche 13 juin, après trois jours d’intenses discussions, le sommet de Carbis Bay, en Cornouailles, des sept pays les plus industrialisés (G7), s’est achevé. À l’issue de cet évènement, les dirig...