Maroc-Espagne

Temps de lecture : 5 minutes


Maroc-Espagne : reprise et consolidation des liens diplomatiques

Temps de lecture : 5 minutes

Catégorie Politique , Gros plan

Temps de lecture : 5 minutes

L’Espagne vient d’annoncer son soutien au plan d’autonomie du Sahara proposé par le Maroc. Cette reconnaissance historique marque la fin des tensions entre Rabat et Madrid, d’ailleurs, même l’ambassadrice du Maroc en Espagne, Karima Benyaich, a pu reprendre ses fonctions après une suspension de plusieurs mois. Ce nouveau rapprochement a été très mal accueil par l’Algérie, qui a rappelé avec «effet immédiat» son ambassadeur à Madrid.

Temps de lecture : 5 minutes

L’Espagne a enfin appuyé le plan d’autonomie du Maroc pour le Sahara. Une démarche historique qui vient mettre fin à la crise diplomatique que connaissaient les deux pays depuis l’épisode Brahim Ghali, chef du Polisario. Dans un message adressé au roi Mohammed VI, le chef de l’exécutif ibérique, Pedro Sanchez, a ainsi confirmé la décision de son pays de se rallier à la position marocaine. Une décision qui, rappelons-le, intervient plus d’une année après la reconnaissance américaine de la marocanité du Sahara. Dans son communiqué, le gouvernement Sanchez a affirmé «son engagement à garantir la souveraineté et l’intégrité territoriale du Maroc», tout en promettant au Royaume un respect mutuel, une application des accords, l’absence d’actions unilatérales, la transparence et une communication permanente.



Pour donner davantage de poids à sa lettre et à son contenu, Pedro Sanchez a annoncé qu’il compte se rendre au Maroc afin de souligner «la place qu’occupe le Royaume chérifien dans la région». Une visite du chef de la diplomatie espagnole, José Manuel Albares, est également prévue pour la fin du mois en cours, et vise à inaugurer un nouveau cycle dans les relations triangulaires entre le Maroc, l’Espagne et l’Europe.



Selon le quotidien français, Le Point, l’Espagne considère le Maroc comme son premier partenaire commercial africain et son troisième partenaire économique en dehors de l’Union européenne (UE). Mais pas que. En effet, pour Madrid, Rabat est aussi son partenaire «privilégié» en termes de lutte contre le terrorisme, la gestion des flux migratoires et la lutte contre le crime organisé. De plus, la collaboration entre les deux pays s’élève à 16 milliards d’euros d’échanges commerciaux et concerne 17.000 entreprises espagnoles, dont 700 installées au Maroc. Et, entre 2020 et 2021, les exportations espagnoles vers le Royaume ont enregistré une hausse de 29 %. L’Espagne abrite aussi pas moins de 800.000 Marocains.




Lire aussi : Sahara : le Maroc fait plier l’Espagne




 



Le retour de l’ambassadrice du Maroc en Espagne



Pour confirmer la fin de la crise diplomatique entre Rabat et Madrid, l’ambassadrice du Maroc en Espagne, Karima Benyaich, a été autorisée à reprendre ses fonctions après une suspension de plusieurs mois. Cette dernière avait été rappelée au Royaume par la diplomatie marocaine le 18 mai 2021, où elle a assuré la poursuite des contacts entre les responsables des deux pays.



Le retour de Benyaich à Madrid clôture le feuilleton d’une crise qui a duré plus de dix mois. Les tensions entre les deux pays avaient été enclenchés suite à la décision du ministère espagnol des Affaires étrangères d’accueillir de façon illégale Brahim Ghali. Le leader du front séparatiste a été infiltré dans le territoire espagnol grâce à un faux passeport algérien. D’ailleurs, cette affaire fait encore l’objet d’une instruction judiciaire menée par un juge d’instruction du Tribunal 7 de Saragosse, qui enquête sur les circonstances de l’entrée illégale de Brahim Ghali.




Lire aussi : Affaire Brahim Ghali : le gouvernement espagnol accusé de violation du Code frontière Schengen




 



La colère de l’Algérie



Suite à l’annonce du soutien espagnol au plan d’autonomie marocain pour le Sahara, le gouvernement algérien a décidé de rappeler son ambassadeur en Espagne pour des «consultations». Une déclaration du ministère algérien des Affaires étrangères note que le pays a été «très surpris» par le changement de position de Madrid en faveur de la proposition du Maroc. «Très étonnées par les déclarations des plus hautes autorités espagnoles relatives au dossier du Sahara occidental, les autorités algériennes, surprises par ce brusque revirement de position de l’ex-puissance administrante du Sahara occidental, ont décidé le rappel de leur ambassadeur à Madrid pour consultations avec effet immédiat», a indiqué la diplomatie algérienne dans un communiqué.



De son côté, le gouvernement espagnol a assuré avoir prévenu en amont l’Algérie de son soutien au plan d’autonomie marocain. «Pour l’Espagne, l’Algérie est un partenaire stratégique, prioritaire et fiable avec lequel nous souhaitons maintenir une relation privilégiée», a assuré l’exécutif ibérique.




Lire aussi : Maroc-Espagne : le roi Felipe VI et Pedro Sanchez appellent à une reprise des relations bilatérales




Enfin, il faut préciser que la colère d’Alger, l’un des principaux fournisseurs de gaz de l’Espagne, risque de menacer l’approvisionnement en gaz dudit pays. Ce dernier importe plus de 40% du gaz naturel depuis l’Algérie, dont l’essentiel lui parvient à travers le gazoduc sous-marin Medgaz. Affaire à suivre



Recommandé pour vous

Hassan Iquouissem : quel sort lui est réservé ?

Temps de lecture : 4 minutes

Visé par un mandat d’arrêt européen délivré par la justice française depuis le 1ᵉʳ septembre d…

Baisse de l’IR : les négociations sont en cours

Temps de lecture : 4 minutes

Les réunions entre les centrales syndicales et le ministre délégué chargé du Budget, Fouzi Lek…

Le CPS de l’UA sous présidence marocaine

Temps de lecture : 4 minutes

La présidence tournante du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) tomb…

Consulats à Laâyoune et Dakhla : la stratégie payante de Bourita

Temps de lecture : 5 minutes

«Une trentaine de pays ont ouvert des consulats dans les provinces du Sud, marquant ainsi leur…

ONU : les avancées du Maroc lors de sa participation à la 77e AG

Temps de lecture : 6 minutes

Étalé sur 14 jours, du 13 au 26 septembre courant, la 77ᵉ session de l’Assemblée générale de l…

Le gouvernement face au nouveau défi de la couverture sociale des agriculteurs

Temps de lecture : 5 minutes

L’ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès de l’Offi…

Libération de Brahim Saadoun : une médiation saoudienne et un suivi personnel du Roi

Temps de lecture : 4 minutes

La bonne nouvelle a été annoncée par le ministère saoudien des Affaires étrangères. Un communi…

Visas Schengen : une indignation sans fin !

Temps de lecture : 5 minutes

Pour des raisons migratoires, la France avait décidé, fin 2021, de réduire le nombre de visas …

ONU : Akhannouch présente le projet de réforme du système éducatif

Temps de lecture : 4 minutes

Le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, a présenté, ce lundi, le grand projet de réforme du …

Dialogue social : ce qu’il faut retenir de la réunion du lancement du 2ᵉ round

Temps de lecture : 4 minutes

Le dialogue social, lancé ce 14 septembre, a porté sur la révision du régime de l’impôt sur le…

Sahara : Staffan de Mistura boucle sa deuxième tournée régionale

Temps de lecture : 4 minutes

Avec une feuille de route bien précise conforme à la résolution 2602, Staffan De Mistura, envo…

Université d’été du RNI : Akhannouch expose le bilan des réalisations de son parti

Temps de lecture : 5 minutes

« Le renforcement des piliers de l’État social : contraintes d’activation et engagement ferme …