Aller au contenu principal

Investissements étrangers directs : Pourquoi le Maroc s’en sort mieux

Certes, le flux net des investissements directs étrangers a reculé de 17 % à fin mai. Mais, cette baisse de régime ne donne pas forcément une idée du comportement des IDE en fin d’année. Malgré le décrochage de 33 % du flux net à la même période en 2018, l’année s’était achevée sur une hausse de 29 % !

Par J.R.Y, Publié le 12/07/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Le Maroc a retenu 14 milliards d’investissements directs étrangers sur les premiers mois de cette année. En tenant compte des sorties, le flux net s’est établi à 8,1 milliards de DH, soit une baisse de 17 % à fin mai. Malgré cette baisse de régime, le Royaume s’en tire relativement mieux pour plusieurs raisons. D’abord, la baisse de 2019 est moins importante comparée à la même période en 2018 où le flux net avait dévissé de 33 %. Ensuite, il ne faut pas tirer de conclusions définitives sur la base des performances en milieu d’année. Une grosse transaction peut rapidement faire bouger les lignes. Malgré la contre-performance de 33 % des IDE (investissements directs étrangers) au premier semestre en 2018, le Maroc a terminé l’année en hausse de 29 %.

 

Par ailleurs, le Maroc se comporte très bien dans un contexte mondial où les investissements directs étrangers ont reculé sur les trois dernières années. Sur le continent, le Maroc figure toujours en tête des pays les plus attractifs. Sur les dix dernières années, les IDE n’ont baissé qu’une seule fois. Cela témoigne de l’attractivité de la destination Maroc, malgré le printemps arabe qui a exacerbé le risque dans la région.

 

Les opérations automobiles, aéronautiques et européennes soutiennent les IDE

De grandes opérations dans les secteurs automobile et aéronautique ont soutenu les IDE ces dernières années. Les cessions du groupe SNI ont aussi participé au dynamisme des investissements directs étrangers. Pour le reste, la conjoncture particulièrement en Europe, principal partenaire économique du Royaume impacte les investissements en direction du Maroc.

 

Les opérations en provenance de l’Union européenne sont sur une tendance baissière. En revanche, les pays arabes renforcent leurs positions dans le Royaume. Il reste que pour l’économie, les retombées ne sont pas les mêmes. L’investissement à forte valeur ajoutée notamment dans l’industrie émane surtout des pays européens. Les pays du Golfe sont plus présents dans l’Immobilier. Aujourd’hui, ce secteur pèse lourd dans les IDE que reçoit le Maroc. Le challenge est d’arriver à retenir plus d’investissement dans l’industrie. Les stratégies sectorielles, notamment le plan d’accélération industrielle ont permis d’améliorer l’attractivité du Maroc dans ce domaine. Il reste à assurer une cohérence entre les différentes stratégies et aussi à renforcer la formation des profils qualifiés pour attirer davantage de donneurs d’ordres étrangers.

Automobile : les ventes de véhicules neufs en hausse de 11,35 % à fin avril

La croissance du secteur des voitures neuves au cours du premier trimestre de l’année semble retrouver son rythme d’avant-crise. En effet, par rapport à l’année dernière, une année de pertes records, ...

Le montant du grand emprunt national dévoilé

Ce mardi 4 mai, Ahmed Zhani, économiste chez CDG Capital, a révélé le montant de l’emprunt national, attendu au deuxième semestre 2021. Lors d’un webinaire organisé ce mardi 4 mai, consacré aux perspe...

Légalisation du cannabis : une étude présentée au Parlement

Ce mardi, le ministre de l’Intérieur a présenté au Parlement un exposé sur le développement nationa...

IER : création d'un régime de revenus complémentaires "Inssaf"

Ce mardi 4 mai à Rabat, le gouvernement, le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) et la Caisse de dépôt et de gestion (CDG) ont signé une convention de création d’un régime de revenus compléme...

Exposition Universelle Dubaï 2020 : le Maroc à la dernière rencontre internationale des participants

Ces 4 et 5 mai, le Maroc prend part à la dernière rencontre internationale des participants à l’Exposition universelle Dubaï 2020. Ces rencontres sont tenues dans le cadre de "la Réunion des Participa...

Industrie : amélioration de l’activité

L’activité industrielle a connu une amélioration d’un mois à l’autre. C’est ce qu’ont révélé les résultats de l’enquête mensuelle de conjoncture dans l’industrie du mois de Bank Al-Maghrib (BAM). D...