Awrach : les critiques et les recommandations de l’Observatoire de l’action gouvernementale

Temps de lecture : 4 minutes


Awrach : les critiques et les recommandations de l’Observatoire de l’action gouvernementale

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Politique , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

L’Observatoire de l’action gouvernementale (OAG) a passé au peigne fin le programme Awrach. Lancé le 12 janvier par le gouvernement, le programme a pour but de créer 250.000 emplois sur la période 2022-2023. L’OAG a ainsi identifié certaines faiblesses, dont la crainte d’imposer une gestion bureaucratique. Pour consolider davantage ce programme prometteur, l’Observatoire a livré une série de recommandations pour assurer son succès.

Temps de lecture : 4 minutes

Le programme Awrach est un chantier d’envergure par lequel le gouvernement et plusieurs partenaires ambitionnent de créer 250.000 emplois directs sur la période 2022-2023. Ainsi, une première enveloppe budgétaire de 2,25 milliards de DH (MMDH) a été prévue pour ce chantier au titre de l’année 2022.



Ce projet concerne en premier lieu les citoyens qui ont perdu leur travail en raison de la crise de la Covid-19, puis ceux qui sont à la recherche d’un emploi temporaire. Visant l’amélioration de l’employabilité et l’augmentation des chances d’insertion professionnelle, ce programme s’articule autour de deux volets, à savoir des chantiers généraux temporaires qui verront le jour en 2022 et un projet d’inclusion durable à l’échelle nationale qui concernera 20% des bénéficiaires, pour une durée d’au moins 24 mois.



Suite au démarrage de ce programme, l’Observatoire de l’action gouvernementale (OAG) a décidé de l’étudier davantage. Ainsi, après un examen approfondi, l’OAG a salué les efforts déployés par le gouvernement pour accélérer la mise en œuvre de ses engagements en matière d’emploi, et ce, en fixant le cadre général du chantier Awrach et en assurant son lancement durant les trois mois suivant l’investiture de l’exécutif.



L’Observatoire a également souligné l’orientation économique positive du programme, qui servira à augmenter les taux de consommation par les revenus qu’ils procureront au grand nombre de bénéficiaires. Il a salué aussi l’approche expérimentale de la réalisation de ce projet, en se contentant, dans un premier temps, de le lancer dans un nombre limité de provinces.




Lire aussi : Awrach : attention à l’effet cocotte-minute !




 



Les limites d’Awrach, selon l’OAG



Dans le cadre de sa lecture préliminaire du programme Awrach, l’OAG a cependant relevé plusieurs fragilités. Il s’agit notamment du risque d’imposer une gestion bureaucratique, et de compliquer les procédures pour bénéficier du programme, que ce soit pour les opérateurs ou les bénéficiaires, par les comités régionaux et provinciaux. Pour l’Observatoire, la fragilité et la précarité des opportunités d’emploi qu’offre ce programme, ainsi que leur limitation dans le temps, peuvent aussi entraîner des tensions sociales, en cas de difficultés des bénéficiaires à accéder au marché d’emploi.



La même source estime en plus que l’inclusion de divers groupes et zones territoriales dans le programme est menacée par une exploitation partisane et politique de ce projet, en raison de la gestion régionale et provinciale des institutions élues, ainsi qu’en raison de la domination des partis composant le gouvernement sur la majorité des conseils régionaux et provinciaux.



Autre faiblesse soulevée l’OAG, la passivité du rôle secondaire accordé aux institutions publiques chargées de l’emploi. Cela risque de les empêcher de remplir leur mission et de partager leur expérience dans le domaine avec les différents demandeurs d’emploi. Aussi, parmi les autres motifs de crainte formulés par l’organisme : la faiblesse des capacités logistiques et humaines pour accompagner la mise en œuvre du programme Awrach, notamment en termes d’encadrement et d’accompagnement des bénéficiaires.




Lire aussi : Quelles seront les clés de réussite du programme Awrach ?




 



Les recommandations de l’OAG



Pour l’Observatoire, afin d’enrichir le débat sur le programme Awrach et d’assurer sa réussite et la réalisation de ses objectifs, plusieurs points doivent être respectés et pris en compte. Ainsi, la mise en œuvre de ce projet doit d’abord passer par la détermination de règles transparentes et complètes à l’égard des bénéficiaires (associations, coopératives et entreprises). Le renforcement des institutions nationales chargées de l’emploi dans les différentes étapes du programme est également nécessaire, car cela permettra de bénéficier de leur expertise et de leur expérience en matière d’encadrement, de communication et de gestion sur le terrain.



L’OAG préconise également la consolidation et l’amélioration de la communication sur le programme afin que toutes les catégories de la société puissent comprendre et assimiler ses différents contenus et objectifs. Et pour éviter les doublons, il est primordial d’assurer une adéquation de certaines opportunités proposées, avec les possibilités réelles d’accès au marché de l’emploi.



Enfin, l’Observatoire recommande d’améliorer les capacités de formation qualifiante pendant la période des chantiers, tout en renforçant l’accompagnement sérieux et continu des bénéficiaires. Et insiste sur l’importance de pallier les déséquilibres des quotas alloués aux deux volets du programme de manière à assurer un équilibre entre eux et à accroître la cohérence et l’harmonie entre les différentes composantes du programme.




Lire aussi : Création d’emplois : les détails du programme  »Awrach »




Recommandé pour vous

Menaces du Polisario : quels enjeux ?

Temps de lecture : 3 minutes

Le Polisario a annoncé, lors d’une cérémonie organisée la semaine dernière aux camps de Tindouf, l’intention de mener de nouvelles «opérations…

Sahara : le Suriname exprime son plein soutien au plan marocain d’autonomie

Temps de lecture : 3 minutes

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, s’est entretenu, ce m…

Tourisme : le plan de relance de la tutelle

Temps de lecture : 3 minutes

Comment assurer la relance du tourisme ? Tel était l’objet de la réunion du jeudi 19, présidée par Aziz  Akhannouch, chef du gouvernement. Nad…

Hassan Saoud : notre pays a pu créer une gouvernance sécuritaire efficace

Temps de lecture : 5 minutes

LeBrief : Lundi, le Maroc a tristement commémoré les 19 ans des attentats terroristes du 16 mai 2003 à Casablanca. Depuis ce drame, le Maroc a…

Sebta et Melilia : quid des conditions d’entrée et de sortie du Maroc

Temps de lecture : 4 minutes

Jeudi dernier, le ministre espagnol de l’Intérieur a annoncé que les frontières terrestres des présides occupés de Sebta et Melilia seront ouv…

Coalition mondiale contre Daech : clôture et bilan

Temps de lecture : 3 minutes

La réunion ministérielle de la Coalition mondiale contre Daech a pris fin ce mercredi 11 mai à Marrakech. 47 ministres, dont 38 chefs de diplo…

Maroc-Espagne : ouverture des frontières de Sebta et Melilla le 17 mai

Temps de lecture : 7 minutes

Le ministère espagnol de l’Intérieur a annoncé, ce jeudi, dans son site officiel, que la réouverture des frontières terrestres avec Sebta et M…

Coalition mondiale contre Daech : Quels enjeux ?

Temps de lecture : 3 minutes

Organisée à Marrakech, la réunion ministérielle de la Coalition mondiale contre Daech a lancé ses travaux ce mercredi 11 mai. Un évènement emb…

Aziz Akhannouch : la situation de l’emploi et de l’investissement au Maroc se présente sous de bons auspices

Temps de lecture : 5 minutes

Le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, est intervenu, mardi 10 mai, devant la Chambre des conseillers, lors de la séance mensuelle sur la p…

Maroc-Égypte : vers une consolidation du partenariat politico-économique

Temps de lecture : 7 minutes

Le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Shoukry, s’est rendu au Maroc, lundi 9 mai, sur invitation officielle de son homologue mar…

Politique migratoire : consolidation de la coopération maroco-espagnole

Temps de lecture : 1 minute

Le Maroc et l’Espagne affichent, depuis la signature en 1991 du Traité d’Amitié, de bon voisinage et de coopération, un engagement ind…

Accord social : les principaux points et réactions

Temps de lecture : 9 minutes

À la veille de la fête du Travail, le gouvernement, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et les centrales syndicales les …