Aller au contenu principal

Le politicien Geert Wilders qualifie les Marocains de « terroristes »

Le leader du parti nationaliste d’extrême droite néerlandais PVV, Geert Wilders, fait à nouveau parler de lui, après le lancement d’un appel sur Twitter : « moins de Marocains ».

Par Nora Jaafar, Publié le 04/07/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Le politicien controversé s’est emparé de Twitter pour publier la photo du drapeau marocain dans une piscine, avec la légende incendiaire : « Nous voulons récupérer nos piscines ! Pour les rendre à nouveau sans danger pour les femmes et les enfants. »

 

Il a conclu sa publication en écrivant : « Luttez enfin contre les nuisances ! #StopTerrorism », ce qui implique que les Marocains sont intrinsèquement des terroristes.

 

Le post a été retweeté 361 fois et a cumulé plus de 1000 « j’aime ». Les réponses au tweet sont pour la plupart celles de ses partisans d’extrême droite qui expriment leur soutien. « Arrêtez cette population cancéreuse », a répondu un utilisateur.

 

 

« Si la police ne le fait pas, nous le ferons nous-mêmes. Mais ne vous plaignez pas si une guerre civile éclate parce que des pères néerlandais tabassent les musulmans complètement pourris », a déclaré un autre utilisateur.

 

Wilders manifeste son mépris pour les Marocains depuis des années. En février 2017, il a fait la une des journaux pour avoir traité les Marocains d’« ordures » et avoir dit qu’il voulait que les Pays-Bas « redeviennent nôtres » pendant sa campagne électorale.

 

« Les ordures marocaines en Hollande... encore une fois, ils ne sont pas tous des ordures... mais il y en a beaucoup qui menacent les rues du pays, surtout des jeunes... et cela devrait changer », avait-il déclaré aux journalistes.

 

Wilders a également averti qu’une fois au pouvoir, il interdirait le Coran, et il est connu pour chanter « moins de Marocains » avec ses partisans pendant ses rassemblements.

 

En 2017, il a été accusé d’incitation à la discrimination, bien qu’il n’ait été condamné à aucune amende ou peine d’emprisonnement.

 

Toutefois, pas plus tard que le mois dernier, il a de nouveau été accusé du même délit, et cette fois-ci, il a dû payer une amende de 5 000 euros. L’accusation fait suite aux propos qu’il a tenus lors d’une manifestation politique juste avant les élections de mars 2014, lorsqu’il a de nouveau encouragé la foule à chanter « moins de Marocains » !

Inde : déblocage de 6,7 milliards de dollars pour soutenir le système de santé

La banque centrale indienne a débloqué, ce mercredi 5 mai, 6,7 milliards de dollars de prêts bonifiés pour les fabricants de vaccins, les hôpitaux et d’autres entreprises du secteur de la santé, afin ...

Covid-19 : comprendre ce qui se passe en Inde

Chaque jour, l’Inde recense environ 400.000 nouvelles contaminations. Un record ! Confronté à une seconde vague violente, le pays le plus peuplé au monde comptabilise plus de 3.400 morts par jour. Com...

Le vaccin de Sinovac bientôt autorisé dans l’Union européenne ?

Ce mardi 4 mai, l’Agence européenne des médicaments (EMA) a annoncé qu’une procédure d’«examen continu» du vaccin contre la Covid-19 du laboratoire chinois Sinovac vient d’être lancée par son comité d...

G7 : la solidarité, la clé de la lutte contre les menaces mondiales

Avant le sommet du G7 le mois prochain (du 11 au 13 juin) à Cornwall, dans le sud-ouest de l’Angleterre, ce sont les ministres des Affaires étrangères du groupe qui se réunissent ce mardi 4 mai à...

Bill Gates et sa femme Melinda annoncent leur divorce

Ce lundi 3 mai, Bill et Melinda Gates, l’un des couples les plus riches du monde, ont annoncé leur séparation. Ce divorce intervient après 27 ans de mariage et 20 ans de travail commun au sein de leur...

États-Unis : le vaccin de Pfizer bientôt autorisé pour les 12-15 ans

Aux États-Unis, l’agence fédérale de règlementation des médicaments (FDA) devrait bientôt autoriser le vaccin contre la Covid-19 de Pfizer pour les jeunes de 12 à 15 ans. Selon une information du...