Aller au contenu principal

Le politicien Geert Wilders qualifie les Marocains de « terroristes »

Le leader du parti nationaliste d’extrême droite néerlandais PVV, Geert Wilders, fait à nouveau parler de lui, après le lancement d’un appel sur Twitter : « moins de Marocains ».

Par H.L.B, Publié le 04/07/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Le politicien controversé s’est emparé de Twitter pour publier la photo du drapeau marocain dans une piscine, avec la légende incendiaire : « Nous voulons récupérer nos piscines ! Pour les rendre à nouveau sans danger pour les femmes et les enfants. »

 

Il a conclu sa publication en écrivant : « Luttez enfin contre les nuisances ! #StopTerrorism », ce qui implique que les Marocains sont intrinsèquement des terroristes.

 

Le post a été retweeté 361 fois et a cumulé plus de 1000 « j’aime ». Les réponses au tweet sont pour la plupart celles de ses partisans d’extrême droite qui expriment leur soutien. « Arrêtez cette population cancéreuse », a répondu un utilisateur.

 

 

« Si la police ne le fait pas, nous le ferons nous-mêmes. Mais ne vous plaignez pas si une guerre civile éclate parce que des pères néerlandais tabassent les musulmans complètement pourris », a déclaré un autre utilisateur.

 

Wilders manifeste son mépris pour les Marocains depuis des années. En février 2017, il a fait la une des journaux pour avoir traité les Marocains d’« ordures » et avoir dit qu’il voulait que les Pays-Bas « redeviennent nôtres » pendant sa campagne électorale.

 

« Les ordures marocaines en Hollande... encore une fois, ils ne sont pas tous des ordures... mais il y en a beaucoup qui menacent les rues du pays, surtout des jeunes... et cela devrait changer », avait-il déclaré aux journalistes.

 

Wilders a également averti qu’une fois au pouvoir, il interdirait le Coran, et il est connu pour chanter « moins de Marocains » avec ses partisans pendant ses rassemblements.

 

En 2017, il a été accusé d’incitation à la discrimination, bien qu’il n’ait été condamné à aucune amende ou peine d’emprisonnement.

 

Toutefois, pas plus tard que le mois dernier, il a de nouveau été accusé du même délit, et cette fois-ci, il a dû payer une amende de 5 000 euros. L’accusation fait suite aux propos qu’il a tenus lors d’une manifestation politique juste avant les élections de mars 2014, lorsqu’il a de nouveau encouragé la foule à chanter « moins de Marocains » !

L’armée américaine mène un raid meurtrier en Syrie

Ce jeudi 25 février, le président américain Joe Biden a autorisé une frappe en Syrie contre des infrastructures utilisées par ce que le Pentagone a présenté comme des milices soutenues par l’Iran. Sui...

Covid-19 : l’UE aborde la pénurie des vaccins et les certificats de voyage

Les dirigeants européens se réunissent ce jeudi pour accélérer le déploiement du vaccin contre la Covid-19 en Europe. Ils ne sont pas tous sur la même longueur d’onde au sujet de la fermetur...

Gérard Depardieu accusé de viol et d’agression sexuelle

L’acteur français Gérard Depardieu a été accusé de viol et d’agression sexuelle, commis en 2018 sur une actrice âgée de 20 ans. L’enquête initiale sur ces accusations a été abandonnée en 2019 par manq...

Assassinat de Luca Attanasio, l'ambassadeur d'Italie en République démocratique du Congo

Ce lundi 22 février, Luca Attanasio, ambassadeur d’Italie en République démocratique du Congo (RDC), a été tué lors d’une attaque dans la province orientale du Nord-Kivu. En effet, le diplomate, qui v...

Paradis fiscaux : le Maroc quitte la liste grise de l’UE

Ce lundi 22 février, la liste grise de l’Union européenne (UE) des paradis fiscaux a été actualisée. Suite à cette actualisation, cette liste comprend neuf pays, à savoir : l’Australie, la Barbad...

Climat : un sommet de l’ONU sur l’impact du changement climatique sur la paix dans le monde

Le Conseil de sécurité des Nations unies tiendra ce mardi 23 février un sommet avec ses dirigeants pour débattre des effets du changement climatique sur la paix mondiale. Une question sur laquell...