Temps de lecture : 4 minutes


Commission des investissements : une cadence soutenue

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

La Commission des investissements a tenu ce mardi à Rabat une nouvelle réunion pour l’étude des projets d’investissements dans le Royaume. C’est la troisième réunion en l’espace de trois semaines pour cette Commission, qui avait l’habitude de se réunir au mieux une fois tous les six mois sous l’ère des précédents gouvernements. Retour sur les principaux projets validés lors de ces dernières semaines.

Temps de lecture : 4 minutes

La Commission des investissements est passée à la vitesse supérieure. Présidée par le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, cette dernière a tenu ce mardi 7 décembre sa troisième réunion en l’espace de trois semaines. Du jamais vu, puisque lors des mandats des précédents gouvernements, cette Commission ne se réunissait que très rarement. Le gouvernement Akhannouch semble donc adopter une nouvelle approche basée sur le travail et la quête de la réalisation des objectifs.



«La promotion des investissements est parmi les fondements principaux du programme gouvernemental actuel. Elle constitue le noyau dur de ce programme. De ce fait, la fréquence élevée de ces réunions est plutôt normale. Les Marocains sont désormais avertis et attendent de voir le résultat des promesses du gouvernement actuel», souligne Hicham Berjaoui, professeur de droit public à l’Universite Cadi Ayyad de Marrakech.




Lire aussi : Gouvernement vs entreprises : le maintien des emplois contre les subventions




Notre intervenant note que la méthode préconisée par le gouvernement pour lutter contre le chômage passe essentiellement par l’encouragement des investissements dans le secteur privé. «Le gouvernement affirme être porteur d’un projet réaliste et réalisable, pour cela il faut que tout le dispositif juridique, institutionnel et logistique soit mobilisé pour faciliter la conduite des investissements. La fréquence de ces réunions est un signe considérable et important, mais il est obligatoire d’attendre les résultats avant de pouvoir avancer des jugements», explique professeur Berjaoui.



 



Une vingtaine de projets d’investissements approuvés au total



Ce mardi, la Commission des investissements a approuvé trois projets de conventions pour un montant global de 2,07 milliards de DH (MMDH). Les projets d’investissements examinés lors de cette Commission sont dominés par le secteur des infrastructures avec 1,8 MMDH et le secteur de l’Industrie qui totalise près de 270 millions de DH (MDH). Ces projets devraient permettre la création de 1.110 emplois directs et indirects.



Avant cela, la Commission a approuvé le 30 novembre dernier cinq conventions et avenants de projets d’investissements pour un montant global de 3,96 MMDH. Ces derniers permettront de créer environ 1.500 emplois directs et indirects dans les énergies renouvelables et le transport, avait indiqué Mohcine Jazouli, ministre délégué chargé de l’Investissement, de la Convergence et de l’Évaluation des politiques publiques.




Lire aussi : Sumitomo et Yazaki : quatre nouvelles usines au Maroc pour créer plus de 8.000 emplois




Enfin, la Commission a approuvé le 23 novembre dernier un total de 13 projets d’investissements pour un montant global de plus de 2MMDH. Un milliard sera consacré aux investissements locaux et un autre sera dédié aux investissements étrangers dans des secteurs stratégiques, notamment les puces électroniques pour les véhicules ou encore la pharmaceutique.



Rappelons que le gouvernement précédent présidé par Saad Dine El Otmani avait approuvé un total de 114 conventions d’investissement durant la période 2015- 2019. Ces conventions d’une valeur globale de près de 334 MMDH ont permis la création de 39.305 postes d’emplois directs dans divers secteurs stratégiques tels que l’industrie, l’énergie, l’industrie alimentaire et le tourisme.



La réunion du 7 décembre courant ne sera probablement pas la dernière. Le chef du gouvernement Aziz Akhannouch avait déclaré que des commissions régulières auront lieu toutes les semaines «jusqu’à épurement des différents projets d’ici à la fin de l’année».



Le gouvernement souhaite dynamiser les investissements à travers l’instauration de plusieurs programmes dont le programme Forsa qui sera lancé en 2022 et la poursuite du programme Intelaka. Le gouvernement Akhannouch ambitionne de créer un million d’emplois d’ici 2026 et relancer ainsi la machine de l’emploi après une année 2020 catastrophique où près d’un demi-million d’emplois ont été perdus.


Agadir : bilan très positif du Salon international Halieutis

Agadir : bilan très positif du Salon international Halieutis

Le rideau est tombé, dimanche, sur la sixième édition du Salon international Halieutis, tenue à Agadir du 1er au 5 février, sous le thème : "Pêche et aquaculture durables : leviers…
Emploi au Maroc : quelle évolution en 2022 ?

Emploi au Maroc : quelle évolution en 2022 ?

Le Maroc a réalisé des progrès significatifs pour stimuler la croissance économique et créer des opportunités d’emplois. Le gouvernement de Aziz Akhannouch a adopté une stratégie a…
Finance climatique : le Maroc en tête des pays du Maghreb en matière de réglementation

Finance climatique : le Maroc en tête des pays du Maghreb en matière de réglementation

Le Maroc a réussi encore une fois à se placer à la tête des pays maghrébins en matière de préparation des systèmes financiers pour soutenir l'action climatique. Tel est le constat …
Entrepreneuriat : comment être "IPO ready" ?

Entrepreneuriat : comment être « IPO ready » ?

Une "Initial public offering" (IPO), ou introduction en bourse, définie la cotation des actions d’une société sur un marché boursier. C’est un moyen important pour les entreprises …
Maroc-Espagne : un nouveau souffle à la coopération économique

Maroc-Espagne : un nouveau souffle pour la coopération économique

C’était la première étape de la Rencontre de haut niveau (RHN) entre le Maroc et l’Espagne, qui s’étale sur deux jours, à l’initiative de la Confédération générale des entreprises …
FMI : quelle croissance économique en Afrique et dans le monde en 2023 ?

FMI : quelle croissance économique en Afrique et dans le monde en 2023 ?

Le Fonds monétaire international (FMI) a légèrement revu à la hausse ses prévisions de croissance économique mondiale pour cette année. Elles sont estimées à 2,9% pour 2023 et à 3,…
CRI

Charte de l’investissement : le soutien étatique fixé

Encourager l'acte d'investir. C'est le but ultime de la nouvelle Charte de l'investissement dont l'exécutif a amorcé la mise en œuvre à travers un premier décret d'application adop…
Viandes rouges : des mesures pour contrer la flambée des prix

Viandes rouges : des mesures pour contrer la flambée des prix

Ces deux dernières semaines, les prix de la viande rouge sont montés en flèche au Maroc. Dans les abattoirs, le prix de la viande ovine varie entre 90 et 100 DH le kilogramme (kg) …