Temps de lecture : 4 minutes


Covid-19 : nouveau rapport du CNP sur la situation de la presse

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

Le Conseil national de la presse (CNP) a rendu public son deuxième rapport sur « la presse marocaine et les impacts de la pandémie de la Covid-19 ». Un rapport qui comprend des recommandations pour la reconsidération du métier, l’adoption d’un modèle de développement approprié et l’adaptation des ressources aux exigences et aux évolutions du marché. Les détails.

Temps de lecture : 4 minutes

Quelle est la situation actuelle de la presse, près de deux ans après la déclaration de la pandémie de la Covid-19 ? Le récent rapport du Conseil national de la presse (CNP) a mis la lumière sur le besoin d’une presse «professionnelle et éthique, car comme dans de nombreux pays, cette presse est menacée de faillite».



L’étude note que malgré un retour à la normale, les journaux ne sont plus édités sous leur forme papier. Certains d’entre eux ont conservé leur format numérique (PDF) ou ont eu recours à une recapitalisation, alors que d’autres ont cessé d’exister.



Le rapport s’est appuyé sur plusieurs données livrées par les organismes de presse pour établir une lecture et un diagnostic des différents aspects de cette crise. Ainsi, un examen approfondi a été entrepris concernant la distribution, les ventes, la publicité, l’impression, la subvention publique et les répercussions professionnelles et éthiques de la crise sanitaire sur le secteur.



 



Journaux : une baisse de 70% de la vente et de 65% de la publicité



Après la levée du confinement, la vente des journaux a connu une baisse de 70% tandis que la publicité a chuté de 65% par rapport à la même période de l’année précédente. Le rapport indique que c’est le «pire scénario jamais pressenti par les professionnels du secteur».



Si la baisse des ventes et des publicités a impacté les autres segments de la presse, la distribution et l’impression sont, quant à elles, considérées comme les maillons faibles du secteur de la presse papier, explique le rapport. La même source indique que certaines unités sont devenues incapables de s’adapter à la réalité du marché, notamment en termes de volume de tirage des journaux et de la réduction de la pagination sous la forte pression des crises conjoncturelle et structurelle.




Lire aussi : Grand prix national de la presse : le jury installé à Rabat




Le rapport a également abordé la question de la subvention publique exceptionnelle allouée à la presse marocaine. Le CNP a salué cette enveloppe d’aides qui a atteint près de 40 millions de DH (MDH) et la considère comme une «bouffée d’oxygène dans un contexte inédit».



Le document s’est aussi attardé sur nombre d’observations concernant les critères d’octroi de cette subvention exceptionnelle et les disparités qu’a connues sa distribution. Il a appelé à développer une vision qui prend en considération le rôle joué par la presse et son impact et à avoir une aide publique garante de l’équité, de la transparence et de l’égalité.



 



Bensaid promet de soutenir le secteur



Le ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, Mohamed Mehdi Bensaid, a assuré pour sa part que son département apportera le soutien nécessaire à la presse et examinera les moyens de la développer afin de s’adapter au progrès technologique que connait la société. Le ministre s’est dit disposé à coopérer avec les professionnels du secteur pour trouver les solutions appropriées à même de leur permettre de dépasser les répercussions de la Covid-19, assurant que son ministère œuvrera pour la promotion des institutions journalistiques et de leur modèle économique et le renforcement de l’appui apporté à la presse imprimée et électronique. Dans ce sens, le département de tutelle va s’atteler à la mise en place d’une nouvelle approche de soutien à la presse imprimée et électronique, qui sera élaborée avec la participation des partenaires et acteurs de ce secteur, a dit le ministre.


Agadir : bilan très positif du Salon international Halieutis

Agadir : bilan très positif du Salon international Halieutis

Le rideau est tombé, dimanche, sur la sixième édition du Salon international Halieutis, tenue à Agadir du 1er au 5 février, sous le thème : "Pêche et aquaculture durables : leviers…
Emploi au Maroc : quelle évolution en 2022 ?

Emploi au Maroc : quelle évolution en 2022 ?

Le Maroc a réalisé des progrès significatifs pour stimuler la croissance économique et créer des opportunités d’emplois. Le gouvernement de Aziz Akhannouch a adopté une stratégie a…
Finance climatique : le Maroc en tête des pays du Maghreb en matière de réglementation

Finance climatique : le Maroc en tête des pays du Maghreb en matière de réglementation

Le Maroc a réussi encore une fois à se placer à la tête des pays maghrébins en matière de préparation des systèmes financiers pour soutenir l'action climatique. Tel est le constat …
Entrepreneuriat : comment être "IPO ready" ?

Entrepreneuriat : comment être « IPO ready » ?

Une "Initial public offering" (IPO), ou introduction en bourse, définie la cotation des actions d’une société sur un marché boursier. C’est un moyen important pour les entreprises …
Maroc-Espagne : un nouveau souffle à la coopération économique

Maroc-Espagne : un nouveau souffle pour la coopération économique

C’était la première étape de la Rencontre de haut niveau (RHN) entre le Maroc et l’Espagne, qui s’étale sur deux jours, à l’initiative de la Confédération générale des entreprises …
FMI : quelle croissance économique en Afrique et dans le monde en 2023 ?

FMI : quelle croissance économique en Afrique et dans le monde en 2023 ?

Le Fonds monétaire international (FMI) a légèrement revu à la hausse ses prévisions de croissance économique mondiale pour cette année. Elles sont estimées à 2,9% pour 2023 et à 3,…
CRI

Charte de l’investissement : le soutien étatique fixé

Encourager l'acte d'investir. C'est le but ultime de la nouvelle Charte de l'investissement dont l'exécutif a amorcé la mise en œuvre à travers un premier décret d'application adop…
Viandes rouges : des mesures pour contrer la flambée des prix

Viandes rouges : des mesures pour contrer la flambée des prix

Ces deux dernières semaines, les prix de la viande rouge sont montés en flèche au Maroc. Dans les abattoirs, le prix de la viande ovine varie entre 90 et 100 DH le kilogramme (kg) …