Aller au contenu principal

Décharge de Médiouna, fin d’un cauchemar

Les Casablancais ont enfin pu pousser un soupir de soulagement. La décharge sauvage de Médiouna a été fermée le vendredi 19 novembre. Ceci intervient après plus d’une dizaine d’années d’attente et de désagréments pour les habitants de la région. C’est Nabila Rmili, maire de la métropole, qui a donné l’ordre de cette fermeture définitive. Une nouvelle décharge contrôlée est déjà en place dans la commune de Majatia pour accueillir les déchets de la ville et de sa région. Cette dernière, qui est opérationnelle depuis le week-end dernier, est équipée de plusieurs caméras de surveillance haute définition.

Par Nora Jaafar, Publié le 24/11/2021 à 12:35, mis à jour le 24/11/2021 à 16:17
         Temps de lecture 3 min.
Teaser Media
Fermeture de la décharge de Médiouna : la fin d’un cauchemar

C’est officiel ! La décharge sauvage de Médiouna a été fermée le vendredi 19 novembre. C’est Nabila Rmili, maire de Casablanca, qui a donné l’ordre de cette fermeture définitive. Cette dernière a également demandé la réalisation d’un rapport sur l’ampleur des dégâts provoqués par cette décharge, notamment la propagation des odeurs nauséabondes. En effet, le site qui accueillait environ 4.000 tonnes de déchets par jour dégageait depuis une dizaine d’années des odeurs contraignantes pour les habitants de la région. De plus, le lixiviat qui déborde de ladite décharge pollue les terres agricoles et les plantations voisines et souille la nappe phréatique.

Notons qu’avant la fermeture de cette décharge, Abdessamad Haiker, ex-vice-président de la commune de Casablanca, avait précisé en février dernier que 80% de l’espace de ce site sauvage a été couvert de terre, en attendant de le transformer en espace vert lorsqu’il sera définitivement fermé et que les déchets qu’il a cumulés depuis près de 35 ans seront complètement enfouis.

Lire aussi : Lancement d’un nouvel appel d’offres pour l’exploitation de la décharge de Médiouna

 

Une nouvelle décharge déjà opérationnelle

La société SOS NDD, chargé de la gestion du site de Médiouna, s’occupe également de la gestion de la nouvelle décharge contrôlée de la commune de Majatia. Plus de 45 millions de DH ont été attribués à cette dernière pour assurer ce chantier. Le nouveau site contrôlé a entamé ses activités, le vendredi dernier, et certains arrondissements ont déjà commencé à y déposer leurs déchets, souligne SOS NDD.

Cette nouvelle décharge contrôlée dispose d’un casier d’enfouissement de 11 ha visant à accueillir près 4.000 tonnes de déchets par jour, ainsi que d’un bassin de stockage de lixiviat d’une capacité de 38.000 m3. Il est également prévu de mettre en place, dans le cadre de différents marchés, un centre de valorisation de déchets, un centre de tri et un centre de traitement de lixiviat. Des appels d’offres dans ce sens seront bientôt lancés pour leur réalisation. La construction de ces unités, leur équipement et leur mise en service nécessiteront une durée de près de trois ans.

En outre, la décharge de Majatia a été dotée de plusieurs caméras de surveillance à haute définition. Les images qu’elles enregistrent peuvent être consultées depuis les locaux de la société de développement local Casa Baia. Aussi, un mur de clôture de 3 m de hauteur en béton armé encercle ce nouveau site, pour prévenir toute intrusion externe.

Comme l’ancienne décharge, ce nouveau site va accueillir les déchets de 11 communes, notamment ceux de Médiouna, de Mejjatia Ouled Taleb, de Sidi Hajjaj Oued Hassar, de Tit Mellil, de Lahraouiyine, et de l’Établissement de coopération intercommunale Al Bayda composé des communes de Dar Bouazza, Ouled Saleh, Ouled Azzouz, Bouskoura et Nouaceur.

Lire aussi : Décharge de Médiouna, bon débarras !

Enfin, avec cette nouvelle décharge et la fermeture de celle de Médiouna, les habitants de la région, mais aussi ceux du grand Casablanca, vont pouvoir respirer à plein poumon après des années de nuisance et d'odeurs insoutenables.

ONDH-PNUD : les attentes des jeunes en termes de politiques publiques

L’Observatoire national du développement humain (ONDH) et le Programme des Nations unies pour le dé...

Troisième dose : plus de 4 millions de pass sanitaires désactivés

Dans le cadre d’une campagne visant à pousser les Marocains à recevoir leurs troisièmes doses du vaccin anti-Covid, le ministère de la Santé envoie des SMS via le numéro 1717 à de nombreux citoyens af...

RAM : la Turquie désormais concernée par les vols spéciaux

Ce jeudi 2 décembre, Royal air Maroc (RAM) a annoncé qu’elle organisera des vols spéciaux au départ du Maroc vers la Turquie. Ainsi, ce pays s’ajoute aux destinations de cette opération de rapatriemen...

Pourquoi "les hommes des cavernes" n'ont jamais existé

On imagine volontiers l'homme préhistorique vivant au fond de grottes obscures. C'est pourquoi on l'a baptisé "l'homme des cavernes". En fait, il semble qu'il ait préféré l'air libre pour établir son ...

La Newsletter du 2 Décembre 2021

Le tourisme en péril | Variant Omicron : nouvelles mesures | Voyage en France : nouvelles condition...

2e édition de la campagne de sensibilisation à la formation des professionnels de la route

La deuxième édition de la campagne de sensibilisation à la formation des professionnels des transports routiers a démarré le 29 novembre de 2021. Coorganisée par l’Association nationale des établissem...