Aller au contenu principal

Le changement climatique a-t-il provoqué la canicule de l'Europe ?

Karsten Haustein, climatologue à l’université d’Oxford en Angleterre, parle des causes de la vague de chaleur qui touche en ce moment l’Europe et en l’Asie du Sud.

Par Khansaa Bahra, Publié le 02/07/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

L’Europe continentale a connu pendant ces derniers jours des températures records. Cette chaleur inhabituelle a incité les experts à pousser leurs recherches pour savoir si le changement climatique en est la cause.

 

Un rapport dans ce sens a été élaboré par World Weather Attribution Network ( WWAN ), un consortium international de scientifiques, et devrait être publié aujourd’hui.

 

Les précédents records de températures enregistrées dans de nombreuses régions d’Europe, qui remontent à l’été de 2003, ont atteint 44,1 °C dans le sud de la France. Par conséquent, 70 000 personnes sont décédées.

 

Alors qu’une autre vague de chaleur avait frappé l’Europe en 2018, WWAN a mené une évaluation rapide qui a montré que cela s’est produit à cause du changement climatique anthropique.

 

L’équipe avait prévu que, si les températures mondiales s’élevaient de 2 °C au-dessus des niveaux préindustriels d’ici 2100, des évènements semblables pourraient se produire chaque année. Par contre, si cette hausse de températures est limitée à 1,5 °C, les canicules se produiront chaque deux années sur trois.

 

La canicule de cette année, qui a débuté en mi-juin, bien qu’elle devrait être plus courte, est encore plus intense. Le 28 juin, les températures au sud de la France ont atteint 45,9 °C, battant les records de températures du pays.

 

L’Europe n’est pas le seul continent à être affecté par ces températures mortelles. L’Inde et le Pakistan souffrent depuis mi-mai de la vague de chaleur la plus longue de leur histoire, avec des degrés avoisinant les 50 °C. Le 21 juin, au moins 180 personnes sont décédées à cause de la chaleur caniculaire.

 

Karsten Haustein, climatologue de l’Université d’Oxford en Angleterre et membre du WWAN, a expliqué à Science News sue « quand cette vague de chaleur avait commencé il y a 10 jours ( le 24 juin ), la situation était déjà extrême. [...] Sachant que la fréquence et l’intensité de ces canicules augmentent dans le monde entier, ces vagues de chaleur ont au moins deux fois plus de risques de se reproduire en raison du changement climatique. »

Sûreté nationale : haro sur les dérives policières

Les Marocains peuvent s’enorgueillir de l’efficacité de leurs services sécuritaires. Le professionn...

Le test PCR n'est plus obligatoire pour les voyageurs en provenance de la liste A

Les conditions d'accès au Maroc à partir du 15 juin ont connu une légère modification. Pour les voyageurs arrivant de la liste A, le test PCR n'est plus exigé si la personne est vaccinée. Les voyageur...

Nos téléphones écoutent-t-ils nos conversations ?

Tout le monde a déjà été surpris de voir apparaître une publicité sur internet pour un produit dont il venait de parler. Ce constat laisse aussi place aux théories de complot, poussant ainsi la majori...

Sous quelles conditions peut-on voyager en Espagne ?

Depuis le dernier déconfinement en Europe, plusieurs pays retrouvent une vie normale, mais également le monde du tourisme. Après l’annonce de la réouverture du ciel du Maroc, c’est à l’Espagne de rouv...

Enseignement préscolaire : les recommandations des députés

La Commission chargée de l’évaluation des politiques publiques à la Chambre des représentants a liv...

Marhaba 2021 : les MRE pris en tenaille

La flambée des prix des billets d'avion et de ferry pour rentrer au Maroc fait réagir les Marocains du monde. Sur les réseaux sociaux, des associations de Marocains résidant à l'étranger (MRE) dénonce...