Aller au contenu principal

Iran : plusieurs espions américains risquent la peine de mort

Par H.L.B, Publié le 02/07/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Les procureurs iraniens réclament la peine de mort pour plusieurs suspects arrêtés l’année dernière en Iran pour espionnage pour le compte des États-Unis dans des organismes militaires et nucléaires, rapportent ce mardi les médias officiels, alors que les tensions avec Washington au sujet du programme nucléaire de Téhéran s’intensifient.

 

L’Iran a déclaré en août dernier qu’elle avait arrêté des « douzaines d’espions » infiltrés dans des organes de l’État, dont la plupart ont une double nationalité.

 

En juin, l’Iran a déclaré qu’elle avait exécuté un ancien employé contractuel de l’organisme aérospatial du ministère de la Défense pour espionnage pour le compte de la Central Intelligence Agency des États-Unis.

 

Le porte-parole du pouvoir judiciaire, Gholamhossein Esmaili, a déclaré qu’un nombre indéterminé de suspects, arrêtés il y a moins d’un an, risquaient d’être condamnés à mort par les tribunaux militaires, indique la télévision d’État.


 

Téhéran a annoncé lundi qu’il avait amassé plus d’uranium faiblement enrichi que le permet l’accord nucléaire de 2015, une démarche que le président Donald Trump a qualifiée de « jeu du feu » en raison des préoccupations concernant la poursuite des hostilités américano-iraniennes.

 

Cette initiative a marqué le premier changement majeur de Téhéran par rapport aux dispositions du pacte depuis que les États-Unis s’en sont retirés il y a plus d’un an.

L’Arabie Saoudite assortit l'accomplissement du Hajj à la vaccination contre le coronavirus

Ce lundi 1er mars, Taoufik Rabiâa, le ministre saoudien de la Santé, a annoncé que l’accomplissement du pèlerinage sera désormais lié à la vaccination contre la Covid-19. Il a ajouté avoir ordonné la ...

France-Algérie : Emmanuel Macron reconnait que la mort de Boumendjel n’était pas un suicide

Ce mardi 2 mars, le président français Emmanuel Macron a reconnu que les autorités françaises ont «torturé et assassiné» le militant algérien Ali Boumendjel pendant la guerre d’indépendance de son pay...

États-Unis : vaccins pour tous en mai

Ce mardi 2 mars, le président américain Joe Biden a annoncé que son pays disposerait de suffisamment de vaccins anti-Covid-19 pour tous ses adultes d’ici la fin du mois de mai. Il a toutefois sou...

Accord UE-Maroc : la Cour européenne examine le recours du Polisario

Ce mardi 2 mars, journée d’ouverture d’une audience devant la 9e chambre du tribunal de l’Union européenne au Luxembourg, la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) examine le dossier du Sahara. ...

Pour l’ONU, la baisse des dons est une peine de mort contre le Yémen

Ce lundi 1er mars, Antonio Guterres, le secrétaire général des Nations Unies (ONU), a qualifié la baisse des promesses de dons pour assurer une aide au Yémen de «peine de mort». Guterres a dévoilé qu’...

Birmanie : la répression meurtrière des manifestants se poursuit

Ce lundi 1er mars, de nouveaux rassemblements ont eu lieu dans plusieurs villes en Birmanie. Ces manifestations pro-démocratiques, survenues près d’un mois après le coup d’État en Birmanie, ont été ré...