Aller au contenu principal

Changement climatique : l’Afrique de l’Est fortement menacée

Par Nora Jaafar, Publié le 28/10/2021 à 13:10, mis à jour le 28/10/2021 à 13:28
         Temps de lecture 2 min.
Teaser Media
Changement climatique : l’Afrique de l’Est fortement menacée

Le changement climatique obligera des dizaines de millions d’Africains de l’Est à abandonner leurs foyers au cours des trois prochaines décennies, et ce, malgré les programmes mis en place pour réduire son impact sur la région, a indiqué la Banque mondiale (BM) ce mercredi 27 octobre. Parmi les personnes sinistrées, figurent des agriculteurs victimes de la sécheresse à la recherche de nouvelles terres arables ou d’un travail dans les zones urbaines, ainsi que des personnes en quête d’eau potable, déplore le rapport de l'institution de Bretton Woods, quelques jours seulement avant le début du sommet des Nations Unies sur le climat COP26 à Glasgow.

Les cinq nations d’Afrique de l’Est, à savoir le Kenya, le Rwanda, la Tanzanie, l’Ouganda et le Burundi, ont été de plus en plus confrontées à des phénomènes météorologiques extrêmes ces dernières années. Outre l’aggravation de la sécheresse dans cette région fortement tributaire de l’agriculture, de vastes inondations ont eu lieu en 2020, tandis qu’une invasion de criquets aux conséquences sans précédent, qui a débuté en 2019, continue de ravager les zones précitées.

Lire aussi : COP 26 : Leila Benali échange avec son homologue britannique

Les nations riches ont promis en 2009 de verser 100 milliards de dollars par an pendant cinq ans, à partir de 2020, aux pays les plus pauvres pour les aider à lutter contre l’impact du réchauffement climatique. Mais ce programme de financement devrait être retardé de trois ans, a admis ce lundi le président de la COP26, Alok Sharma.

Lire aussi : Crise climatique : Akhannouch appelle au renforcement de la coopération régionale

Notons que dans trois jours les dirigeants et les représentants de plus de 120 pays vont se rendre à la ville écossaise de Glasgow pour le sommet COP26, dont les enjeux sont considérables et qui a été présenté comme la "dernière chance" d’enrayer le réchauffement climatique. Les participants s’appuieront sur les mesures prises dans le cadre de l’accord de Paris de 2015 et passeront deux semaines à examiner la question complexe de la limitation de la hausse des températures moyennes mondiales à 1,5 degré Celsius. Toutefois, plusieurs responsables, dont le premier ministre hôte Boris Johnson, ont exprimé leur inquiétude quant à l’échec de ce sommet, surtout après que les présidents chinois et russe ont annoncé qu’ils ne prendront pas part à ces travaux. Deux pays qui figurent parmi les plus grands pollueurs.

Omicron : la croissance mondiale est-elle menacée ?

Après quelques mois de répits, voilà les marchés financiers qui se dévissent de nouveau, les frontières qui se referment, des évènements qu’on annule et de nouvelles restrictions que l’on impose. L’in...

OMS-Omicron : les personnes de plus de 60 ans priées de reporter leurs voyages

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a conseillé aux personnes souffrantes ou vulnérables à une maladie grave ou au risque de décès à cause de la Covid-19, dont les personnes âgées de plus de 60 ...

Omicron : que sait-on de ce nouveau variant de la Covid-19 ?

De nombreux pays ont déjà scellé leurs frontières pour se protéger d’Omicron, le nouveau variant de la Covid-19. Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), ce dernier est très préoccupant, vu la...

Bientôt des smartphones fabriqués à partir de téléphones usagés ?

Recycler son téléphone portable n'est toujours pas un réflexe. Une quantité importante de vieux smartphones s'empilent inutilement dans les tiroirs. Toutefois, cette pratique intéresse de plus en plus...

Omicron : Pfizer, Moderna et J&J travaillent sur une version du vaccin anti-Covid

Alors que Moderna a déjà commencé de développer une nouvelle version de son vaccin anti-Covid-19 pouvant combattre le variant Omicron, les laboratoires Pfizer et Johnson & Johnson (J&J) ont in...

Comment l'ARN peut changer l’histoire de la médecine

Utilisé pour fabriquer des vaccins contre la Covid-19, notamment les sérums de Pfizer-BioNTech et Moderna, l’ARN est devenu la nouvelle star de la médecine. Il pourrait demain être employé dans la pré...