Aller au contenu principal

Accès aux espaces publics : le pass vaccinal deviendra bientôt obligatoire

C’est quasi-officiel, le pass vaccinal sera obligatoire pour accéder aux espaces publics au Maroc. Un membre du comité de veille scientifique nous a confirmé l’information ce lundi. L’objectif étant de vacciner les six millions de personnes restantes avant d’atteindre l’immunité collective et pouvoir alléger davantage les mesures de restrictions. Les détails.

Par Mohamed Laabi, Publié le 18/10/2021 à 16:55, mis à jour le 18/10/2021 à 17:51
         Temps de lecture 4 min.
Teaser Media
Pass vaccinal

Les autorités comptent resserrer la vis autour de la vaccination. Le Maroc cherche à vacciner six millions de personnes supplémentaires afin d’atteindre l’immunité collective. À ce jour, plus de 23,2 millions de Marocains ont reçu au moins une dose du vaccin anti-Covid-19 et 21 millions ont reçu les deux doses. Enfin, près d’un million ont reçu la 3e dose (776.546). Cependant, le nombre de personnes qui se dirigent vers les centres vaccinaux est de moins en moins nombreux.

Contacté par LeBrief, le professeur Said Afif, membre du Comité scientifique de la vaccination anti-Covid, déclare que c’est normal de suivre ce qu’ont fait les autres pays. «Nous avons remarqué un relâchement dans la vaccination et cela ne nous arrange pas. Aujourd’hui, pour les premières doses, on vaccine entre 30 et 35.000 personnes alors qu’on était sur une moyenne de 100.000 personnes auparavant», souligne le professeur, avant d’ajouter qu’il est urgent d’atteindre l’immunité collective afin d’assouplir les mesures de restrictions.

Lire aussi : Covid-19 : le pass sanitaire pour retrouver une vie normale ?

L'expert indique que la tranche d’âge de 18 à 35 ans est celle qui accuse le plus de retard en termes de vaccination. Le taux de vaccination de cette catégorie varie de 28 à 65% (personnes ayant reçu les deux doses).

Interrogé sur la mise en place du pass vaccinal et ses conséquences sur la poursuite de la campagne de vaccination, le docteur Said Afif explique : «Regardez en Europe comment les stades sont remplis, les théâtres et les cinémas sont remplis. Il faut imposer un pass sanitaire pour alléger les restrictions et pour que les choses bougent davantage».

Concernant la logistique qui sera mise en place, le docteur Afif souligne que «notre pays nous a toujours démontré qu’il est capable de merveilleuses choses. La preuve est la mise en place des pass vaccinaux et des QR Code. Sur ce volet, nous avons dépassé plein de pays développés».

 

Le ministère de la Santé communique les cibles prioritaires

Dans un communiqué, le département de Khalid Aït Taleb a rappelé les cibles prioritaires de la campagne de vaccination actuelle. Il s’agit des personnes de plus de 60 ans (3e dose), de celles âgées entre 18 et 39 ans et les enfants âgés entre 12-17 ans.

La tutelle a appelé les directions générales de la Santé à élaborer et à mettre en œuvre en concertation avec les partenaires gouvernementaux et non gouvernementaux un plan d’accélération de la vaccination contre le Sars-Cov2 au niveau des provinces, préfectures et régions sur la base d’un diagnostic local.

Lire aussi : Vaccination anti-Covid-19 : cap sur l’immunité collective

Ainsi, et pour cibler les personnes non vaccinées, le ministère prévoit de réaliser une analyse de l’abandon de la vaccination par province et par tranche d’âge sur la base des données du Registre national de vaccination et d’intégrer dans la campagne les enfants en situation de handicap, ceux non scolarisés, les migrants et les enfants en conflit avec la loi.

 

Une situation épidémiologique rassurante

Parallèlement à la vaccination, la situation épidémiologique est de plus en plus rassurante. Ce dimanche, Mouad Merabet, coordonnateur du Centre national des opérations d’urgence de santé publique au ministère de la Santé et de la Protection sociale a indiqué le taux de positivité enregistré cette semaine (3,5%) est le plus faible depuis 16 semaines.

Lire aussi : Covid-19 : où en est la recherche de traitements contre la maladie ?

Le taux de reproduction (Rt) du SARS-CoV-2 à la date du dimanche 17 octobre est de 0.91 tandis que le taux d’occupation des lits de réanimation dépasse à peine les 7%. Une véritable prouesse quand on sait que ce taux était de 27,4% il y a tout juste un mois et de 48,4% il y a deux mois jour pour jour. 

La baisse de la situation épidémiologique aurait-elle découragé les six millions de Marocains restants à recevoir leurs doses Covid-19 ? Possible. Une chose est sûre, les autorités ne comptent pas rester les bras croisés devant cette situation et vont bientôt passer à l’action.

La RAM lance des vols spéciaux vers la France

La Royal Air Maroc (RAM) a programmé des vols spéciaux à destination de la France entre le 30 novembre et le 6 décembre 2021. Cette annonce intervient à la suite de la décision du Maroc de suspendre l...

Franc succès pour la 3e édition du Trophée Tilila

La chaîne de télévision 2M a organisé la 3e édition du Trophée Tilila, prix récompensant les publicités les plus engagées en faveur de la valorisation de l’image de la femme. La remise des prix a eu l...

Chutes de neige et temps froid ce jeudi et vendredi

Des chutes de neige, un temps froid et de fortes rafales de vent sont attendus, jeudi et vendredi, dans plusieurs provinces du Royaume, a annoncé la Direction générale de la météorologie (DGM). Les...

Concours d’accès des AREF : les étudiants montent au créneau

En plus des syndicats de l’enseignement, plusieurs étudiants ont manifesté leur refus des récentes ...

Variant Omicron : le monde se barricade

Face aux incertitudes liées à la dangerosité et à la transmissibilité du variant Omicron de la Covi...

Voici les nouvelles conditions d’accès au territoire national

Le Maroc vient de mettre à jour les conditions d’accès au territoire national. En plus de la liste A et B, le ministère de la Santé a ajouté une liste C des pays à risque élevé (au nombre de sept). Ce...