Aller au contenu principal

Tarifs internet mobile : Le Maroc tord le cou aux préjugés

La croissance fulgurante de la consommation de la data a pris de court les opérateurs. En quelques années, le parc internet mobile a significativement augmenté et dépasse 21 millions d’utilisateurs. L’évolution des habitudes de consommation et la digitalisation de l’économie laissent entrevoir de belles perspectives pour les opérateurs télécoms à condition de poursuivre les investissements et d’améliorer la qualité de service.

Par J.R.Y, Publié le 28/06/2019 à 11:45, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Il y a cinq ans, un rapport de la Banque mondiale critiquait la cherté et l’inaccessibilité de l’internet haut débit (fixe et mobile) au Maroc. Le constat était similaire dans d’autres pays de la région Mena. L’institution réclamait notamment plus de concurrence dans le secteur des télécoms afin de tirer les prix vers le bas. Depuis son diagnostic, la situation a bien évolué. Bien que le marché soit toujours concentré autour de trois opérateurs, la concurrence y est rude ne serait ce que sur l’internet mobile. Une analyse du coût moyen de l’internet mobile dans le monde (6 313 forfaits dans 230 pays) effectuée par le site Cable.co.uk place le Maroc sur le podium des pays les moins chers, en troisième position derrière l’Inde et la Russie.

 

1 gigaoctet de données mobiles est facturé en moyenne à 1,48 euro au Maroc contre 0,23 euro en Inde et 0,81 euro en Russie. L’Italie (1,54 euro), l’Australie (2,20 euros), la France (2,66 euros), l’Espagne (3,37 euros), le Royaume-Uni (5,93 euros), l’Allemagne (6,20 euros) et la Chine (8,81 euros) suivent dans le classement. En Amérique du Nord, il faut compter plus de 10 euros pour 1 Go de données. La facture est plus lourde en Belgique et en Suisse, mais reste relativement modérée comparée à ce que doivent débourser les zimbabwéens. Le prix du gigaoctet y est le plus cher avec 66,88 euros. Il est 45 fois plus élevé qu’au Maroc.

 

La consommation de la data, une aubaine pour les opérateurs

 

Déboussolés par le succès des applications VoiP et la baisse des revenus sur les appels sortants et les SMS, les opérateurs télécoms s’adaptent et voient dans l’évolution des habitudes de consommation et la digitalisation de l’économie des opportunités pour assurer la croissance de leurs activités. Chez Maroc Telecom, l’opérateur le plus loquace sur son activité parce que côté en Bourse, le revenu moyen mensuel par client qui s’est beaucoup effrité ces dernières années à cause de la concurrence retrouve des couleurs grâce à l’essor de la data.

 

En quelques années, le parc internet mobile des trois opérateurs a significativement augmenté et dépasse 21 millions d’utilisateurs. Les opérateurs qui vont profiter de la mutation sont ceux qui vont continuer à investir dans les réseaux et la qualité de service.

Vacances d'été : l'ONCF annonce une nouvelle offre

Après le lancement de l’offre "Ahlan" destinée aux Marocains du monde et le renforcement des dessertes de Tanger et de l’aéroport Mohammed V, l’Office national des chemins de fer (ONCF) lance un plan ...

La 6e édition du Digital Brunch se consacre au Gaming, E-sports & Marketing

Le marché du Gaming connait une croissance indéfinie et il est important que les spécialistes du marketing digital comprennent comment ils vont participer à ce secteur et comment ils vont lui allouer ...

Paiements sans contact : une augmentation de 700%

Le cabinet d’intelligence économique et de conseil Oxford Business Group (OBG) a réalisé une enquête sur la transformation digitale que connaissent les services financiers au Maroc. Réalisé en partena...

Industrie : les entreprises anticipent une hausse

Dans une récente note de conjoncture, le Haut-Commissariat au plan (HCP) présente les principales appréciations des chefs d’entreprises opérant dans les secteurs des industries manufacturières, de l’e...

Qu’est-ce que le “Flash crash” ?

Le marché financier américain a connu son premier "Flash crash" le 6 mai 2010. Cet effondrement boursier éclair était sans précédent. En effet, c’était une chute brutale, mais très brève, des cours de...

BAM : ce qu’il faut retenir du point de presse de Jouahri

Abdellatif Jouahri, wali de la banque centrale, a tenu ce mardi 22 juin 2021 une conférence de pres...