Aller au contenu principal

Irak : la montée en puissance controversée du chiite Moqtada Al-Sadr

Par Nora Jaafar, Publié le 12/10/2021 à 15:27, mis à jour le 12/10/2021 à 18:01
         Temps de lecture 2 min.
Teaser Media
Irak : la montée en puissance controversée du mouvement chiite de Moqtada Sadr

Deux jours après l’élection législative irakienne, et après une apparente baisse de soutien de la part des électeurs, les partis musulmans chiites pro-iraniens et les groupes armés ont affirmé ce mardi que les résultats du scrutin ont été truqués et falsifiés. 

Ces élections, les cinquièmes dans ce pays ravagé par la guerre depuis le renversement de Saddam Hussein en 2003, ont été marquées par un taux de participation record de 41%. Ainsi, depuis près de 18 ans, les partis représentant la majorité musulmane chiite de l’Irak ont dominé la politique du pays. Cependant, les premiers résultats du scrutin de ce dimanche ont creusé un fossé entre de puissantes factions au sein de cette même majorité. Selon les résultats préliminaires de la commission électorale, le grand vainqueur semble être le mouvement du religieux chiite et rebelle politique Moqtada Al-Sadr, qui a renforcé sa position de leader en obtenant 73 des 329 sièges de l’assemblée.

Les autres partis chiites pro-iraniens ayant des liens avec les groupes armés qui composent le réseau paramilitaire connu sous le nom de Hashed al-Shaabi, ou forces de mobilisation populaire, ont pour leur part essuyé un important échec lors de ces élections. Même constat du côté de l’Alliance Fatah (Conquête), qui était auparavant le deuxième bloc le plus important du Parlement irakien, et qui est passé de 48 sièges parlementaires à seulement une douzaine à la suite de ce scrutin. «Nous ferons appel des résultats et nous les rejetons», ont d’ailleurs lancé plusieurs partis chiites, dont l’Alliance du Fatah, dans un communiqué conjoint. «Nous prendrons toutes les mesures disponibles pour empêcher la manipulation des votes», ajoute le communiqué également signé par le parti de l’ancien Premier ministre Haider al-Abadi. L’une des factions les plus puissantes du Hachd, les Brigades du Hezbollah, a également rejeté les résultats de cette élection, qualifiant cette dernière de «la plus grande arnaque et escroquerie que le peuple irakien ait subie dans l’histoire moderne».

Comment l'ARN peut changer l’histoire de la médecine

Utilisé pour fabriquer des vaccins contre la Covid-19, notamment les sérums de Pfizer-BioNTech et Moderna, l’ARN est devenu la nouvelle star de la médecine. Il pourrait demain être employé dans la pré...

Le "Coran de sang" de Saddam Hussein, un ouvrage controversé

À la fin de sa vie, l'ex-président irakien Saddam Hussein aurait fait rédiger un exemplaire du Coran avec son propre sang. Les autorités du pays se demandent aujourd'hui ce qu'il convient de faire de ...

Le débat autour de l'huile de palme se poursuit

L'huile de palme, extraite à partir de la pulpe des gros fruits rouges des palmiers à huile, est la plus prisée, devant l'huile de soja. C'est compliqué de faire sans, puisque son principal atout rési...

France-Angleterre : mort de 27 migrants au large de Calais

Au moins 27 migrants ont péri, le 24 novembre, dans le naufrage de leur bateau pneumatique au large de Calais. Ces derniers cherchaient à rejoindre l’Angleterre. Cette tragédie a secoué les deux côtés...

Affaire Omar Raddad : verdict de la Cour de cassation le 16 décembre

Après 18 ans de réclusion, dont sept ans en prison, le Marocain Omar Raddad, condamné en 1994 pour le meurtre de Ghislaine Marchal, avait bénéficié d’une grâce partielle de l’ex-président français Jac...

Libye : pléthore de candidats à la présidentielle

En Libye, plus de 90 candidats, dont seulement deux femmes, ont déposé leur dossier, en vue de la présidentielle du 24 décembre prochain. Cet engouement s'explique par l'absence de parti politique. Un...