Sahara : le Polisario refuse de participer aux tables rondes

Temps de lecture : 3 minutes


Espagne : la plainte pour génocide visant Brahim Ghali a été classée sans suite

Temps de lecture : 3 minutes

Catégorie Monde , En Bref

Temps de lecture : 3 minutes

Le juge Santiago Pedraz de l’Audience nationale espagnole a décidé ce lundi 4 octobre de ne pas poursuivre le chef du Front Polisario, Brahim Ghali, «génocide». Rouverte il y a quelques jours, cette plainte a été classée sans suite en raison de la prescription des faits dénoncés, souligne le juge. Ce dernier a déclaré que le Tribunal «a décidé de classer (la plainte) sans poursuivre le leader du Polisario Brahim Ghali dans le dossier pour génocide découlant de la plainte déposée par l’Association sahraouie pour la défense des droits de l’Homme (ASADEH)». Et de préciser que «les faits dénoncés dans la plainte vont de 1974 à 1990», soit déjà «prescrits».



Pedraz a expliqué en outre que les faits dénoncés dans la plainte «ne rassemblaient pas tous les éléments caractérisant le crime de génocide» et qu’il manquait des «détails concrets de la participation de l’accusé Brahim Ghali». Cette décision inattendue intervient après que cette haute juridiction a décidé de rouvrir le dossier en question, datant de 2008, en raison d’un vice de procédure, bien que la plainte ait déjà été classée sans suite fin juillet dernier.



Pour rappel, dans le cadre de cette affaire Brahim Ghali a été accusé de crimes commis contre des dissidents sahraouis réfugiés à Tindouf, dans l’ouest de l’Algérie. Le chef séparatiste fait également l’objet d’une autre plainte en Espagne pour «tortures» déposée par Fadel Breika, un dissident du Front Polisario résidant dans le pays ibérique.



Par ailleurs, le classement de la plainte de l’ASADEH intervient le jour même où l’ancienne ministre des Affaires étrangères, Arancha González Laya, est convoquée en tant que témoin dans un tribunal d’instruction de Saragosse, qui enquête sur l’entrée du Ghali en Espagne en avril dernier. Un dossier qui a par la suite entrainé une crise diplomatique sans précédent entre Rabat et Madrid




Lire aussi : Espagne : González Laya inculpée pour l’entrée de Brahim Ghali dans le pays




Recommandé pour vous

Covid-19 : l’Europe autorise les vaccins de Pfizer et Moderna contre Omicron

Temps de lecture : 2 minutes

L’Agence européenne des médicaments (EMA) a approuvé, jeudi 1e…

Moscou démarre des manœuvres militaires conjointes sur fond de guerre en Ukraine

Temps de lecture : 4 minutes

L’armée russe a annoncé lundi 29 août l’arrivée des militaires de plusieurs pays étrangers en…