Aller au contenu principal

BAM : les détails du rapport sur les infrastructures des marchés financiers

Par Nora Jaafar, Publié le 30/09/2021 à 12:38, mis à jour le 30/09/2021 à 16:20
         Temps de lecture 2 min.
Teaser Media
BAM : les détails du rapport sur les infrastructures des marchés financiers

Dans son rapport annuel sur les infrastructures des marchés financiers (IFM) et les moyens de paiement, leur surveillance et l’inclusion financière, Bank Al-Maghrib (BAM) souligne que la demande en cash s’est accélérée en 2020 pour atteindre une croissance de 20%, contre 7% en 2019. C’est la hausse la plus élevée constatée durant les trente dernières années. Ainsi, la circulation fiduciaire s’est élevée à quelque 319 milliards de DH (MMDH) en 2020, tandis qu’elle s’est située à 2,1 milliards de billets et 2,9 milliards de pièces de monnaie en termes de volume, soit des progressions respectives de 17% et 2%.

Le rapport indique bien que la tendance ait été normale au cours des deux premiers mois de 2020, les sorties nettes de billets de banque (BBM) ont fortement augmenté entre les mois de mars et mai. Ces derniers ont affiché un total de plus de 38 MMDH contre près de 6,6 MMDH sur la même période durant les trois années précédentes. D’ailleurs, la même source note qu’un pic a été observé durant le mois de mars, le flux étant passé de 2 MMDH habituellement à 16 MMDH. Cette hausse sans précédent s’explique par «le recours massif des ménages au cash pour régler les achats de produits de base ayant connu une forte demande au début de la crise sanitaire ainsi que pour constituer des réserves au regard des incertitudes qui ont plané sur l’étendue et la durée de la pandémie», avance BAM.

S’agissant du reste de l’année, la détérioration de l’activité économique en raison des effets de la pandémie de la Covid-19 a impacté la circulation fiduciaire, et ce, malgré les aides du gouvernement en cash. Résultat : le rythme de cette circulation a ralenti sans pour autant compenser les sorties massives constatées auparavant. Le rapport indique de ce fait que les flux nets se sont limités à un peu plus de 10 MMDH, tandis qu’ils avaient évolué entre 2017 et 2019 à environ 14 MMDH.

Enfin, le quota de circulation fiduciaire rapporté au produit intérieur brut (PIB) a atteint 30% contre 22% constatée au cours des années précédentes, explique BAM, soulignant que cette augmentation importante a été observée au niveau de plusieurs autres pays.

Crédit de TVA : Aziz Akhannouch promet de rembourser 13 MMDH d'arriérés

Pour son premier grand oral lors de la séance plénière consacrée aux questions orales à la Chambre des représentants, Aziz Akhannouch, chef de gouvernement, a assuré ce lundi 29 novembre qu’il veut me...

Le variant Omicron, nouveau coup de massue pour le tourisme

Lourdement impacté par les répercussions de la pandémie de la Covid-19, le tourisme vient de subir ...

Crédit TVA : la CGEM appelle à l’accélération du remboursement

L'accélération des remboursements des crédits de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) pour les entreprises éligibles, notamment en cette période où la trésorerie des opérateurs économiques est sous ten...

2e édition du symposium Africa Place Marketing

Casablanca Events & Animation a organisé les 24 et 25 novembre la 2e édition du symposium Africa Place Marketing (APM), sous le thème "Tous acteurs d’hospitalité́ et d’attractivité des territoire...

Orange business services : la Covid-19 a accéléré la transformation digitale

Orange business services (OBS), filiale du Groupe Orange, a célébré mardi 23 novembre ses trois années au Maroc dans le cadre d’une conférence de presse sous le thème "La crise liée à la Covid-19, acc...

Le groupe TGCC affiche ses ambitions

Le groupe TGCC, acteur de référence du secteur des BTP et de la construction au Maroc saute le pas ...