Aller au contenu principal

Covid-19 : Dr Azeddine Ibrahimi plaide pour une levée des restrictions

Par Nora Jaafar, Publié le 28/09/2021 à 14:34, mis à jour le 28/09/2021 à 17:20
         Temps de lecture 2 min.
Teaser Media
Covid-19 : Dr Azeddine Ibrahimi plaide pour une levée des restrictions

Docteur Azeddine Ibrahimi, membre du comité scientifique et technique de suivi de la Covid-19, professeur de médecine et directeur du laboratoire de biotechnologie de la Faculté de médecine et de pharmacie de Rabat, plaide pour la levée des restrictions mises en place pour lutter contre la pandémie de la Covid-19. Sur son compte Facebook, l’expert a souligné qu’il ne comprenait pas les raisons qui poussent les autorités compétentes à imposer ces dispositions draconiennes aux populations vaccinées. Il précise qu’aujourd’hui plus de 18 millions de Marocains, soit près de 70% de la population cible, ont été immunisés contre le nouveau coronavirus.

«En toute responsabilité, et en ma qualité de simple citoyen vacciné, je rejoins les milliers de voix qui appellent les autorités responsables à agir pour prendre les mesures nécessaires dans le sens d’un allègement des restrictions», a indiqué Dr Ibrahimi. Selon lui, les citoyens ont respecté les consignes du gouvernement et ont massivement adhéré à la campagne de vaccination nationale. Désormais, poursuit-il, c’est aux autorités de tenir leurs promesses et de permettre aux Marocains complètement immunisés de retrouver un rythme de vie normale.

«Nous avons répondu à l’appel de se faire vacciner et de vacciner nos parents, nos familles et nos enfants. Nous avons même été critiqués pour ça, parfois insultés, mais nous avons résisté parce qu’on ne veut pas aller à l’encontre de la volonté nationale de réussir la campagne de vaccination pour vaincre la pandémie. Nous avons cru à vos promesses d’un retour à la vie normale, nous avons été compréhensifs par rapport à vos décisions précédentes, mais nous ne comprenons pas aujourd’hui ce que vous attendez pour nous laisser jouir de nos droits et nous ramener à la vie normale de manière graduelle», martèle-t-il.

Enfin, Dr Ibrahimi s’est demandé pourquoi le Maroc ne suivrait pas l’exemple de la France, de l’Espagne et de la Tunisie, entre autres, qui ont accepté de vivre avec le virus et qui ont allégé les mesures restrictives tout en appelant leurs citoyens à faire preuve de méfiance et de vigilance et à continuer d’appliquer les gestes barrières.

 

 

Automobile : Opel pourrait délocaliser une partie de son activité au Maroc

Selon les supports médiatiques allemands Hessenschau et Ntv, la société mère du constructeur automobile Opel, Stellantis, a menacé de délocaliser ses activités au Maroc. Les mêmes sources rapportent :...

Don d’organes : le Maroc accuse un énorme retard

Dans le domaine du don d’organe, régi par un cadre légal, le Maroc accuse un énorme retard. En effe...

Air France prolonge les vols Tanger-Paris jusqu’à la saison d’hiver

Dans un communiqué de presse, datant du 8 octobre, Air France a annoncé qu’elle prolonge le programme de vols entre l’aéroport Ibn Battouta de Tanger et l’aéroport Charles de Gaulle en France pendant ...

Hamza mon bb : Soukaina Glamour sort de prison

Ce jeudi 14 octobre, la youtubeuse Soukaina Janah, alias Soukaina Glamour, est sortie de prison. Arrêtée en septembre 2019, elle avait été condamnée dans l’affaire Hamza mon bb. Selon les investiga...

Abderrahim Bourkia : «les Marocains se sont toujours montrés solidaires avec l’Algérie»

Alors que la crise diplomatique entre l’Algérie et le Maroc bat son plein, la relation entre les de...

Justice : pourquoi Maati Monjib n’est-il pas autorisé à quitter le Maroc ?

Le procureur du Roi près le tribunal de première instance de Rabat a rejeté les allégations d’interdiction de voyage «arbitraire» de l’activiste marocain Maati Monjib, affirmant que ce dernier n’est p...