Aller au contenu principal

Imperium : plus d’un Marocain sur deux s'intéresse au label "Made in"

Par Nora Jaafar, Publié le 27/09/2021 à 16:15, mis à jour le 27/09/2021 à 18:24
         Temps de lecture 2 min.
Teaser Media
Imperium : plus d’un Marocain sur deux s'intéresse au label "Made in"

Imperium, acteur majeur du traitement de l'information au Maroc, a récemment dévoilé les résultats de son étude "Les Marocains et le Made In Morocco : Préférence et implication". Ladite étude a été réalisée du 25 février au 6 mars 2021 et a pris en considération le contexte actuel de sortie de crise sanitaire, de formation d’un nouveau gouvernement et de relance économique. Elle a ainsi évalué les facteurs de préférence des Marocains lors de l’acte d’achat et leur implication dans la relance de l’économie, en cette période de crise.

Dans son rapport, Imperium a relevé que la préférence nationale s’intensifie et que les citoyens, de par leurs habitudes et attachements au Royaume, sont de plus en plus enclin à consommer local. Désormais, les consommateurs sont plus prédisposés à avoir recours aux marques nationales, à condition que ces dernières arrivent «à appréhender l’équation basée sur les paramètres prix, qualité et confiance».

Selon le rapport, plus d’un Marocain sur deux affirme prêter attention au label "Made In" lors de l’achat de ses produits habituels, tandis que 39% déclarent implicitement que cet acte fait partie de leurs habitudes d’achat. Elle explique que si les critères de qualité (70%), de prix (57%), d’emballage (36%) et de marque (32%) l’emportent largement sur l’origine du produit (14%), il semble que le "Made in" (en général) soit un levier important sur lequel il est possible de construire un attachement à une marque auprès des Marocains. En effet, depuis plusieurs années, de nombreuses initiatives ont été lancées pour mettre en valeur le "Made in Morocco" et inciter les différents groupes cibles à consommer marocain, souligne la même source, notant que cette dynamique est devenue aujourd’hui une priorité nationale, voire une urgence dans le cadre du plan de relance économique, en vue d’assurer l’équilibre de la balance commerciale.

À cet égard, l’étude d’Imperium a pu établir un classement des "préférences pays", plaçant le Maroc en troisième position (31%) ex aequo avec les États-Unis, derrière la France (51%) et l’Allemagne (38%), ce qui est dû à l’image de marque et à la stratégie de "Nation Branding" que ces deux pays ont construites au fil des ans auprès des consommateurs marocains dans différents secteurs. Par ailleurs, 72% des répondants se déclarent "confiants" vis-à-vis des produits de fabrication locale, dont 28% "très confiants", notamment la classe moyenne âgée de 35 ans et plus.

2021 : la croissance au beau fixe

Le Maroc devra enregistrer l’un des taux de croissance les plus robustes de la région cette année, ...

Des entreprises marocaines victimes des tensions entre Alger et Rabat

Encore une fois, les relations entre Alger et Rabat passent par la case rouge des tensions et des querelles diplomatiques. Dernier épisode en date de cette série noire, une affaire de résiliation des ...

Un record de transferts des MRE prévu à fin 2021

À la suite des travaux de la troisième réunion trimestrielle du Conseil de Bank Al-Maghrib (BAM) au titre de 2021, tenue ce mercredi 13 octobre, la banque centrale a souligné dans un communiqué que le...

IRES : le monde post-Covid-19

Dans son rapport stratégique 2021, intitulé “vers un nouveau monde post-Covid-19 ?”, l’Institut royal des Études stratégiques (IRES) s’est penché sur l’après-crise sanitaire. Soulignant une "quasi-imp...

FMI : malgré la baisse des perspectives de croissance mondiale, le Maroc affiche des prévisions à la hausse

Les perturbations persistantes de la chaîne d’approvisionnement et les pressions inflationnistes entravent la reprise de l’économie mondiale au sortir de la pandémie de la Covid-19, a déclaré ce mardi...

Ce qu'il faut retenir du conseil de BAM

Ce mercredi 13 octobre, le conseil de Bank Al-Maghrib (BAM) a tenu sa troisième session de l’année 2021. Lors de cette réunion, il a été décidé de maintenir le taux directeur à 1,5%. «Le Conseil a est...