Aller au contenu principal

CESE : les lacunes de la stratégie de mobilité durable du Maroc

Par Nora Jaafar, Publié le 23/09/2021 à 17:23, mis à jour le 23/09/2021 à 17:27
         Temps de lecture 2 min.
Teaser Media
CESE : les lacunes de la stratégie de mobilité durable du Maroc

Dans une note publiée le 21 septembre, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a abordé les différents problèmes que connait le Maroc en termes de mobilité durable. En raison d’un manque criant de transports publics et de stratégie de mobilité durable, plus de 60% des citoyens marocains, des fois mêmes plus dans certaines régions, sont obligés de se déplacer à pied. Selon Ahmed Reda Chami, président du CESE, «une des principales carences concerne la quasi-absence d’une politique-stratégie de la marche non contrainte, la circulation à vélo, sans et avec assistance électrique (VAE), en cyclomoteur ou encore intégrant les nouveaux engins de déplacement personnel motorisés (trottinette, hoverboard, gyropode, etc.), dans des conditions de sûreté et de sécurité optimales».

Pour le CESE, «cette carence ne concerne pas seulement les moyens de transport eux-mêmes, mais comprend aussi les aménagements infrastructurels nécessaires (voies piétonnes, pistes cyclables, aires de stationnement, signalétique, sécurité, respect des réglementations, etc.)». La même source estime que ces problèmes s’aggravent de plus en plus que la population du pays s’accroit. Elle prévient aussi que si le recours au véhicule particulier continue à s’imposer comme ultime moyen de déplacement, cette situation ne serait «ni économiquement soutenable, ni socialement équitable, ni écologiquement vivable».

Ainsi, pour pallier ces carences, l’institution une liste de recommandations. Le CESE préconise, entre autres :

  • L’intégration des besoins en mobilité durable (accès à l’emploi, à l’habitat et aux services publics…) aux exigences urbanistiques, d’aménagement du territoire et de planification ;
  • L’amélioration de l’accessibilité pour tous les citoyens à des moyens de transport en commun durables et la mise en place d’infrastructures rurales durables, limitant la dépendance au véhicule particulier et réduisant les fractures spatiales et sociales ;
  • L’accélération de l’exécution du contrat-programme de développement des plateformes logistiques routières à la périphérie des villes ;
  • La révision du Code de la route et de la sécurité routière pour le rendre compatible aux principes de la mobilité durable, améliorant l’accessibilité et limitant le risque pour les usagers et l’environnement ;
  • L’adoption progressive de solutions techniques et technologiques durables, conformes aux besoins de toutes les catégories d’usagers et adaptées aux différentes échelles territoriales ;
  • L’introduction graduelle d’un modèle économique de la mobilité durable, intégrant la condition sociale, la qualité de l’air, l’état de santé et le bien-être des populations ;
  • L’élaboration de programmes de formation initiale et continue, dans tous les domaines et métiers de la mobilité durable, destinés à tous les acteurs, afin d’améliorer et de renforcer les compétences des ressources humaines, dont des élus, à l’échelle des territoires ;
  • L’adoption d’une stratégie de communication et de sensibilisation des citoyens à la mobilité durable à travers des contenus pédagogiques portant sur l’environnement, l’état de santé et les progrès technologiques, des programmes audiovisuels et sur les réseaux sociaux.

Automobile : Opel pourrait délocaliser une partie de son activité au Maroc

Selon les supports médiatiques allemands Hessenschau et Ntv, la société mère du constructeur automobile Opel, Stellantis, a menacé de délocaliser ses activités au Maroc. Les mêmes sources rapportent :...

Don d’organes : le Maroc accuse un énorme retard

Dans le domaine du don d’organe, régi par un cadre légal, le Maroc accuse un énorme retard. En effe...

Air France prolonge les vols Tanger-Paris jusqu’à la saison d’hiver

Dans un communiqué de presse, datant du 8 octobre, Air France a annoncé qu’elle prolonge le programme de vols entre l’aéroport Ibn Battouta de Tanger et l’aéroport Charles de Gaulle en France pendant ...

Hamza mon bb : Soukaina Glamour sort de prison

Ce jeudi 14 octobre, la youtubeuse Soukaina Janah, alias Soukaina Glamour, est sortie de prison. Arrêtée en septembre 2019, elle avait été condamnée dans l’affaire Hamza mon bb. Selon les investiga...

Abderrahim Bourkia : «les Marocains se sont toujours montrés solidaires avec l’Algérie»

Alors que la crise diplomatique entre l’Algérie et le Maroc bat son plein, la relation entre les de...

Justice : pourquoi Maati Monjib n’est-il pas autorisé à quitter le Maroc ?

Le procureur du Roi près le tribunal de première instance de Rabat a rejeté les allégations d’interdiction de voyage «arbitraire» de l’activiste marocain Maati Monjib, affirmant que ce dernier n’est p...