Aller au contenu principal

Aéroport Mohammed V : la grève des bagagistes provoque le chaos

Par H.L.B, Publié le 26/06/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Les grèves des bagagistes de Royal Air Maroc (RAM), qui affligent la compagnie depuis avril 2019, ont provoqué un nouveau chaos le 21 juin à l’aéroport international Mohammed V de Casablanca.

 

Ne voulant pas attendre, les passagers ont envahi la zone réservée au personnel de l’aéroport et même le tarmac pour récupérer leurs bagages.

 

La RAM sous-traite le chargement et le déchargement des bagages enregistrés à l’aéroport Mohammed V-Casablanca à General Private Interim (GPI).

 

Les employés de GPI ont organisé une série de grèves intempestives et répétitives au cours des trois derniers mois.

 

La compagnie aérienne a affirmé dans une déclaration début juin 2019 que les grèves répétitives ont provoqué les perturbations du trafic à l’aéroport Mohammed V-Casablanca.

 

La grève des manutentionnaires a entaché l’image de la première compagnie aérienne marocaine, RAM. L’entreprise a répondu aux plaintes en pointant systématiquement du doigt son sous-traitant, expliquant que le billet d’avion est un contrat entre le passager et l’entreprise, mais pas avec les bagagistes.

 

Un responsable de GPI a confirmé qu’« un accord est en cours de signature avec les représentants de nos salariés pour que la grève prenne fin et que la haute saison se déroule normalement en termes de livraison des bagages ».

 

Le conflit actuel provient peut-être de la fin imminente du contrat entre GPI et RAM Handling, prévue pour le 30 septembre. L’Office National des Aéroports (ONDA) a lancé au début du mois un appel d’offres international aux entreprises désireuses de gérer le traitement des bagages dans les aéroports marocains.

 

Ce marché de la manutention représente à lui seul 75 % de la gestion des bagages dans les aéroports du royaume. Les 25 % restants sont fournis par deux sociétés internationales qui ne font l’objet d’aucune grève.

 

GPI vise, d’une part, à gagner ce marché de près de 2 000 personnes (transport de bagages, nettoyage, sécurité).

 

D’autre part, elle fait face à un syndicat dont les représentants poussent le personnel à de multiples grèves afin de forcer leur employeur (GPI) à obtenir une meilleure rémunération de leur client (RAM Handling) en vertu de la nouvelle convention.

Vaccination : Covax démarre ses livraisons, le Maroc bientôt servi

Après une longue attente, le programme Covax démarre ses livraisons. Le Ghana est le premier bénéfi...

Noor Ouarzazate alimente deux-millions de Marocains en électricité

Ce mardi 23 février, Aziz Rabbah, ministre de l’Énergie, des Mines et de l’Environnement, a affirmé que la méga-centrale solaire de Noor Ouarzazate alimente près de deux-millions de Marocains en ...

Le ton monte entre syndicalistes de la santé et la Direction du médicament et de la pharmacie

Entre syndicalistes de la santé et la Direction du médicament et de la pharmacie (DMP) le ton monte...

Fonction publique : 650 personnes en situation de handicap recrutées depuis 2018

Ce mardi 23 février, Saad Dine El Otmani, Chef du gouvernement, a visité deux centres accueillant le concours de recrutement dans les administrations publiques dédié aux personnes en situation de...

Publication du rapport d’analyse genre de l’impact de la pandémie

Ce mercredi 24 février, le Haut-Commissariat au Plan (HCP) a partagé un communiqué annonçant la publication du rapport d’analyse genre de l’impact de la pandémie sur la situation économique, sociale e...

Hausse des prix des huiles : les explications de Lesieur Cristal

Accusée de hausses injustifiées des prix des huiles de table et faisant l’objet de plusieurs appels au boycott sur les réseaux sociaux, la direction de Lesieur Cristal a enfin livré ses précisions. Da...