Aller au contenu principal

Hub Africa : étude sur l’intention entrepreneuriale de la diaspora africaine au Maroc

Dans une étude réalisée par Hub Africa et présentée ce mercredi 1er septembre, la plateforme dédiée aux investisseurs et aux patrons a révélé que près du tiers des membres de la communauté subsaharienne au Maroc souhaitent créer leurs propres entreprisse tandis que 50% ont l’intention de créer leur entreprise dans leur pays d’origine. L’enquête souligne que ladite diaspora dispose d’une grande intention entrepreneuriale et qu’elle représente une véritable force d’ancrage du Maroc.

Par Nora Jaafar, Publié le 02/09/2021 à 17:27, mis à jour le 02/09/2021 à 18:17
         Temps de lecture 3 min.
Teaser Media
Hub Africa : étude sur l’intention entrepreneuriale de la diaspora africaine au Maroc

Hub Africa a présenté ce mercredi 1er septembre les résultats de son étude sur l’entrepreneuriat de la diaspora africaine au Maroc. Il s’agit de la deuxième enquête du genre réalisée par cette plateforme dédiée aux investisseurs et aux patrons. Cette dernière a été axée sur "L’intention entrepreneuriale et les mécanismes de mise en œuvre des projets de la Diaspora africaine au Maroc". Conformément à la politique socio-économico-culturelle du Royaume, Hub Africa souligne qu’elle cherche à accompagner la jeunesse, à promouvoir l’entrepreneuriat, l’investissement et l’innovation, à travers différents canaux. Et d’ajouter que la «diaspora africaine au Maroc désigne l’ensemble de la population des subsahariens installés au Maroc. Cette population contribue d’une manière significative à la consolidation des relations et des liens (économique, social et culturel) entre le Maroc et les pays subsahariens».

Ladite étude a concerné plus de 1.000 subsahariens installés dans le Royaume, dont 50% sont diplômés en études supérieures. Il en ressort que : le tiers des membres de la communauté subsaharienne du pays souhaite créer sa propre entreprise ; parmi ceux-ci, 49% souhaitent créer leurs entreprises pour des raisons personnelles parce qu’ils estiment qu’il n’y a pas de débouché sur le marché de l’emploi ; 50% ont l’intention de créer leurs entreprises dans leur pays d’origine. Bien que la majorité des sondés ne juge pas nécessaire de s’associer à des structures existantes (pour internationaliser le business par exemple), une bonne moitié entend contribuer au développement économique et social du pays et un bon quart veut profiter d’un marché en pleine croissance. Contrairement aux résultats de la première étude réalisée en 2017, cette deuxième enquête révèle que 17,1% des subsahariens envisagent de développer leur activité à l’international tandis que 28,3% veulent rester au Maroc et développer un projet dans leur pays d’origine.

En outre, Hub Africa affirme que la diaspora africaine au Maroc dispose d’une grande intention entrepreneuriale, les participants ayant identifié plusieurs projets d’investissement dans différents secteurs d’activité dans le royaume comme dans leurs pays d’origine. Ces derniers ont également manifesté un grand intérêt pour l’accompagnement en termes de mise en œuvre de création d’entreprises et représentent une véritable force d’ancrage du Maroc au niveau du continent africain.

Les auteurs de l’étude ont également présenté une liste de recommandations pour assurer l’épanouissement entrepreneurial de cette communauté. Il s’agit notamment de faciliter l’accès au financement, à travers la mise en place de fonds d’investissement ou de banques dédiées aux projets des subsahariens ; de développer l’aspect Networking entre la diaspora africaine au Maroc et les dirigeants marocains, afin de tirer profit du retour d’expériences; et d’encourager l’intégration des subsahariens (population sans emploi) au sein des entreprises marocaines.
 


Enfin, Hub Africa a expliqué qu’en raison de la pandémie de la Covid-19 la 8e édition de son séminaire portant sur le thème "La ZLECA, accélératrice du développement des entreprises en Afrique", qui était prévue en 2020, allait finalement être organisée les 10 et 11 novembre 2021. Au cours de ces deux jours, quatre à cinq plénières, sept à huit masterclass et les B2B seront "PHYGITAL". Ce format concernera les intervenants et autres participants aux Side Events. Quant à la trentaine de Startups, lauréates de l’African Pitch Roadshow 2020, elles participeront à Casablanca à un Bootcamp et assisteront à l’Event PHYGITAL, ainsi qu’aux dernières sélections qui distingueront celles éligibles à l’accélération et/ou à l’incubation.   

Secteur privé marocain, un véritable outil de sortie de crise

Un rapport portant sur le développement du secteur privé au Maroc vient d'être présenter. Il s'agit...

Opportunité méditerranéenne : l’UE et le Maroc appelés à resserrer leurs liens

Business Europe, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et EuroCham Maroc ont adopté un «Pacte de modernisation du commerce et de l’investissement entre l’Union européenne (UE) et l...

Le Maroc élu à la présidence du comité de surveillance du Centre pour l’intégration en Méditerranée

Dans un communiqué conjoint, la Banque mondiale (BM) et le ministère de l’Économie et des Finances ont annoncé que le Maroc a été élu président du comité de surveillance du Centre pour l’intégration e...

CNSS : nouvelle amnistie pour les créances de juin 2020 et antérieures

Dans un communiqué rendu public ce samedi 18 septembre, la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) s'adresse à l’ensemble des entreprises affiliées débitrices, impactées par la pandémie de la Covi...

Banque mondiale : Doing Business arrêté définitivement

Ce jeudi 16 septembre, la Banque mondiale (BM) a annoncé l'arrêt de la publication du rapport Doing Business. «Après avoir examiné toutes les informations disponibles à ce jour sur le rapport Doing Bu...

ONDA : plus de 3 millions de passagers internationaux cet été

Ce jeudi 16 septembre, l’Office national des aéroports (ONDA) a publié son bilan du trafic aérien commercial pour la période du 15 juin au 31 août 2021. Selon ces statistiques, les aéroports du Maroc ...